cache_2445180879

Le 7e genre : Deuxième saison

Pour la deuxième année, le cinéma Le Brady à Paris, accueille un ciné-club que nous chérissons particulièrement : Le 7e Genre. En partenariat avec le centre LGBT Paris Île de France et programmé par Anne Delabre*, il offre à ses spectateurs, une pépite du cinéma mettant en scène des personnages lesbiens, gays, bi, trans et +++. Présentation.

Une fois par mois, une projection particulière est organisée au Brady. Exit les sorties du moment, place à une séance LGBT et +++. La programmatrice a tenté de représenter tous les genres (cinématographiques), les époques voire les nationalités au sein de ce ciné-club qui tend à interroger les problématiques d’identités sexuelles dans le septième art. À la suite de chaque projection, un débat est organisé en présence d’un invité (membre de l’équipe du film, universitaires etc.).

Voici la programmation jusqu’en février :

Lundi 27 octobre, 20hLe rempart des Béguines de Guy Casaril, France-Italie, 1972, 1h30.

Extrêmement rare à l’écran, ce film a pourtant eu beaucoup de succès à sa sortie avec près de 750 000 entrées.

Hélène Noris est une adolescente qui vit avec son père veuf et richissime. Lorsqu’il fréquente Tamara Soulerr, une femme à la réputation scandaleuse, Hélène, fascinée, souhaite la rencontrer. Elle ne sait pas encore qu’elle va découvrir la passion dans ses bras.

Jeudi 20 novembre, 20h : Sunday Bloody Sunday de John Schlesinger, Royaume-Uni, 1971, 1h50.

Un trio qui n’est pas sans rappeler celui des Amours Imaginaires. Alex est divorcée. Daniel est homosexuel. Bourgeois londoniens, ils vont rencontrer Bob Elkin, artiste, qui s’aventure dans les lits de l’un et de l’autre. Au prix de la souffrance des deux amis.

L’invité sera Philippe Pilard, spécialiste du cinéma britannique.

Lundi 15 décembre, 20h : Muriel fait le désespoir de ses parents de Philippe Faucon, France, 1995, 1h24.

Alors que Muriel débarque à Paris pour ses études, elle rencontre Nora qui devient vite sa meilleure amie… Dont elle tombe amoureuse. Ce que n’accepte pas sa mère. Quant à Nora, amoureuse de Fred, elle est loin de se douter des sentiments de son amie…

L’invitée sera Catherine Klein, l’interprète de Muriel.

Lundi 19 janvier, 20h : El Mar de Agusti Villaronga, Espagne-France, 1999, 1h50.

Avec la dictature franquiste en toile de fond, ce récit mêle religion, sexe et violence. Deux jeunes hommes, Ramallo et Manuel, accompagnés d’une religieuse Sor Francisca, ont été témoins étant enfants de la mort de deux autres adolescents. Bridés dans leurs vies, leurs sexualités et leurs désirs,  par ce secret mais aussi par la dictature, ils vont, tous trois tenter de s’évader et de chercher la sérénité vers la mer…

L’invité sera Emmanuel Le Vagueresse, professeur de littérature et de cinéma espagnols.

Lundi 16 février, 20h : Thé et Sympathie de Vincente Minnelli, Etats-Unis, 1956, 2h02.

Tom Lee, étudiant à l’université est “soupçonné d’homosexualité” en raison de sa sensibilité et de son goût pour la littérature et les arts. Il va se rapprocher de Laura Reynolds, l’épouse du professeur de sport, qui va l’aider à assumer son anti-conformisme. Le film pose directement la question de la définition de la masculinité tout en mettant en avant la condition d’épouse, représentée par Laura Reynolds.

L’invitée sera Sabrina Bouarour, doctorante en cinéma dont la thèse porte sur la masculinité dans les films de Minelli et de Demy.

Tous les informations sur le 7e genre

*Anne Delabre est l’auteure, avec Didier Roth-Bettoni, de Le cinéma français et l’homosexualité, Ed. Danger Public, 2009.

Angie

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Leave a Comment

*