Photo Couv

Revue de presse de la semaine : #Tomboy, #Adoption, #WomanTax… et #Twerk

Au menu cette semaine : les premiers chiffres sur l’adoption suite à une PMA en France, des petites filles travesties en garçons en Afghanistan, la Woman Tax, et un petit twerk d’Ellen de Generes pour la fin !

Tomboy

The Atlantic a publié cette semaine un long article sur les “bacha posh” (littéralement : “habillé comme un garçon”), ces petites filles travesties en garçon par leur famille jusqu’à la puberté. L’Afghanistan est l’un des pays où la société exige d’avoir un fils à tout prix. Pour les familles n’ayant que des filles, il n’est pas rare d’envisager cette solution. Les raisons de ce choix peuvent être variées et concerner toutes les couches sociales : avoir une source supplémentaire de revenu, seuls les garçons étant autorisés à travailler, protéger leur fille d’un trajet dangereux jusqu’à l’école où avoir un déguisement de garçon sera moins risqué, ou encore conserver l’honneur de la famille en apparaissant comme une famille “complète”.

Malgré une ségrégation genrée très stricte, cette pratique soulève pourtant peu de controverses, du moment que la petite fille reprend l’apparence d’une femme lors de la puberté, au risque sinon de perdre son honneur et ne jamais pouvoir fonder à son tour une famille. Ces transformations restent toutefois très secrètes et personne ne sait combien de “bacha posh” existent dans le pays.  Le journal est parti à la rencontre de plusieurs de ces petites filles obligées de vivre aux yeux de tous une vie de garçon. Si certaines adoptent facilement ce mode de vie, pour d’autres il s’agit d’un traumatisme quotidien.

Retrouvez l’intégralité du reportage sur The Atlantic.

95%

L’adoption après une PMA : ça marche… à 95% ! Le Figaro a pu consulter une note interne avec les premiers résultats des décisions de justice accordant l’adoption à la compagne de la mère biologique de l’enfant. Les refus des tribunaux invoquant la “fraude à la loi” que constituerait l’insémination à l’étranger, restent donc des cas très minoritaires. L’ambiguité devrait heureusement être bientôt levée, puisque deux juridictions ont saisi la Cour de cassation afin d’avoir un éclairage sur la question. Une audience a été fixée le 22 septembre prochain. On croise les doigts pour qu’enfin les promesses soient tenues.


Et la femme PDG la mieux payée des Etats-Unis est…

Martine Rothblatt, à la tête d’une entreprise pharmaceutique américaine, est la femme PDG la mieux payée des Etats-Unis. Alors que l’on cherche à la présenter comme un modèle pour les femmes, elle a tout de même précisé, avec humilité, qu’elle ne considère pas son ascension sociale comme étant identique à celle d’une femme… puisqu’elle était un homme pendant la première moitié de sa vie. En effet, Martine a changé officiellement de sexe en 1994, en plein milieu d’une belle carrière qu’elle a continué, avec brio, au féminin. Un bel exemple pour tou.te.s !

Martine Rothblatt et sa femme Bina, mariées depuis 33 ans

Woman Tax

On s’en doutait bien, être une femme coûte cher, et le magazine américain Forbes s’y était déjà intéressé en 2010, en appelant cela la “Woman Tax”. Récemment, un Tumblr français s’est essayé à recenser des exemples de ces différences de prix inexplicables entre les produits destinés aux femmes et ceux, aux hommes. Rasoirs, déos, pressing, et même les stylos, tout y passe ! On rappelle que les femmes gagnent, selon les secteurs, entre 18 et 28% de moins que les hommes. Et bim, double-peine.

Twerk Ellen, twerk !

Et pour finir, un petit cadeau pour les fans d’Ellen de Generes ! Alors qu’elle recevait Nicki Minaj la semaine dernière dans son show, Ellen lui a proposé sa propre version du clip “Anaconda”…

Jude

Emmanuelle

Caution militante et intersectionnalité de la team, hyperactive touche-à-tout (nous n'avons toujours pas compris quel était son vrai métier), co-fondatrice des soirées Peaches & Cream, DJ à ses heures perdues.

Plus d'articles

Follow Me:
TwitterFacebook

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*