Lydia-Lunch

Cette semaine dans vos oreilles # 5

Pour cette sélection de rentrée des classes, il semblait évident de vous proposer quelque chose d’à la fois piquant et mélancolique. L’honneur donc de présenter les cinq créatures de fin d’été 2014.

Et on a pas mal flashé cet été, mais pas sur vos teints hâlés, ça c’est sûr. Alors il a fallu monter le son des enceintes et tenter d’oublier le grand fail estival. Un mal pour un bien. Et L’occasion de tomber tête la première sur le R’n'B cafardeux à grosses basses de l’américain Spooky Black, la pop hipsta cosmique de l’isréalienne Ady Ulmanski, l’indus perturbante et perturbée de l’allemande Helena Hauff et enfin la pop électro-groovy de la canadienne prodige Jessy Lanza. Avec, pour couronner le tout, un de nos titres préférées de Lydia Lunch, reine du K-BARRÉ APOCA-LIPSTICK, mercredi 17 septembre prochain. C’est la rentrée, l’heure de pleurer sur l’été, mais avec quelques douceurs dans les oreilles et sous les pieds

1 / SPOOKY BLACK – Reason

 

Ce que je vois quand j’écoute Reason… 

En quelques mots : Saint-Paul / glauque / forêt / grosses basses / adolescent / excès / déclaration

On aime Reason, parce que  le mec n’a que 16 ans, qu’il a sorti son premier album, Black Silk en février dernier et qu’il participe, pour notre plus grand plaisir, au renouveau du R’n'B. Bien inspirée des péripéties musicales et mystiques des Crystal Castles, une série de jeunes un brin désabusés et au malaise assumé voit le jour au lendemain des années 2010. Ils s’appellent XXYYXX, oOoOO, Salem, Crim3s, Burial, Easter, Clams Casino, Flying Lotus, Balam Acab ou encore Holy Other, ils sont tous un peu sombres et décalés et reprennent les bon vieux codes du R’n'B pour en faire un univers terrifiant et onirique. Billy Crawford doit s’en retourner dans son hamac.

Et puis il y a la génération Spooky Black. Celle des enfants des Internets, gueules d’anges adolescentes aux commandes de productions super léchées, créateurs d’univers mouvant au pixel dérangé. Spooky Black, Bones, Yung Lean, Thaiboy Goon ou encore Ecco2k et Xavier Wulf, autant de noms à checker que de raisons d’au moins écouter Reason.

Les copains : oOoOOo / Clams Casino / Yung Lean / Bones.

2 / ADY ULMANSKY – Work it

Ady Ulmanski, c’est un peu un…

En quelques mots : Tel Aviv / Londres / seapunk / sirène / cosmique

On aime Work It parce qu’on a d’abord cliqué sur le lien en rapport avec le tube de Missy Elliott, et que c’était vraiment drôle, au final, de tomber sur… ça. Sur quelle planète est née Ady Ulmansky ? Pas la nôtre en tous cas. Dangereux ce flirt entre ridicule et kitsch-cool, très dangereux même, mais on a choisi d’encourager cette drôle progéniture cosmique de Grimes, Azealia Banks et.. Britney Spears, qui tourne depuis déjà quelques temps derrière nos écrans.

Les copines : Iggy Azalea, Azealia Banks / Grimes / MS MR / Die Antwoord / Flora

3 / HELENA HAUFF – Message From Filippo

On a grillé comment tu gigotais sur Message From Filippo...

En quelques mots : robot / Hambourg / désordre / cauchemar / ghetto-tech

On aime Message From Filippo -extrait du deuxième EP de la jeune hambourgeoise, Return To Disorder- parce que c’est un morceau viscéral qui donne envie de danser n’importe comment au fond d’une cave suintante, et surtout, de se foutre de tout. À accompagner avec une bonne bière brune.

Les copains : Paula Temple / Makina Girgir / Terence Fixmer / Byetone / Remote / Gesaffelstein

4 / JESSY LANZA – Fuck Diamond

La danse parfaite…

En quelques mots : synthé / Canada / Ontario / hyperdub / Pitchfork / jazz

On aime Fuck Diamond car il est comme une boule de nerfs vibrante qui nous palpiterait sous le menton, et dans la poitrine. Produit comme un bijou, il est sans aucun doute le titre le plus abouti de l’album sorti en fin d’année 2013, Pull My Hair Back, par la jeune prodige canadienne. À ne pas rater pour une grande première à Paris, le 1er novembre au Pitchfork Festival.

Les copains : Kelela / Grimes / Blood Orange / Braids / Ramona Lisa / Diana / I Break Horses

5 / LYDIA LUNCH – Afraid Of  Your Company

Ce que tu verras en écoutant Afraid Of Your Company :

En quelques mots : Alan Vega / Rochester / 55 ans / no wave / underground

On aime Afraid Of Your Company, parce que pour le flash-back de la semaine on voulait vous parler de Lydia Lunch sans forcément aborder le sujet de son tube ultime, Atomic Bongos, qui n’est, en fait, pas représentatif de son œuvre et de son univers artistique. Lydia Lunch c’est une dark dans l’âme et dans l’enfance, amie des Martin Rev et Alan Vega, Brian Eno, Kim Gordon ou encore Nick Cave, Lydia Lunch, c’est l’oiseau de nuit poète des caves underground new-yorkaises des années 70 et 80, alors oui, il nous semblait que jouer pour vous Afraid Of Your Company était la meilleure chose à faire. Afraid Of Your Company, pour réveiller l’amour de celles qui la connaissent déjà et le faire naître chez ceux qui ne la connaissaient pas.

Les copains : Brian Eno / Suicide / Nick Cave / Sonic Youth / Diamanda Galas / Bauhaus / The Birthday Party

On retrouve Lydia Lunch le mercredi 17 septembre prochain à l’occasion du K-BARRÉ APOCA-LIPSTICK au Cabaret Sauvage, dans le cadre du festival Jerk Off et en collaboration avec Barbi(e)turix.

Adeline

Adeline

Caution musicale de la team et rédactrice en chef du mag Heeboo, Adeline est amatrice de sonorités brutes et de soirées sans façons. Elle aime : le bleu / ponctuer ses interventions de points / râler. Ses soirées à elle (et à tout le monde) : Sneaky Sneaky.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    oh le parfait gif sur helena hauff.

    @ A

    you ma best electronic friend. A toi toute seule tu justifies presque tous les commentaires de timide.

    #lovehug&kiss2U … A !

Leave a Comment

*