CASEY_LEGLER_NUMERO_HOMME_MONDINO_THUMB

Casey Legler, unique en son genre

Casey Legler, 35 ans, est une artiste plasticienne d’origine française, mais également l’une des rares femmes à travailler en tant que modèle pour la mode masculine.

Qu’on se le dise, Casey Legler, c’est un peu le fantasme de la rédaction en ce moment. Parce que Casey n’est pas seulement une mannequin androgyne qui pose dans des vêtements d’homme avec une classe à faire pâlir Kate Moss. Casey est un peu plus qu’une mannequin lambda. Explications.

Dans une interview accordée au supplément style du Time, Casey revient sur ses débuts. Son entrée dans le mannequinat serait le fruit d’un hasard le plus complet. Son amie photographe Cass Bird lui avait demandé de participer à la dernière minute à la séance photo qu’elle faisait pour le magazine Muse. Comme “elle n’avait rien de spécial à faire ce jour-là”, elle accepte. De là, tout s’enchaîne : les clichés atterrissent sur le bureau d’un agent de Ford Models et dès le lendemain, Casey signait un contrat avec eux, dans la division homme. Interrogée sur la difficulté à poser en tant qu’homme, elle répond sans détour : “Est-ce difficile pour moi d’exister dans des vêtements masculins ? Regardez-moi pendant quelques secondes et vous aurez la réponse”.

Casey Legler accompagnée de la suédoise Erika Linder. Plaisir des yeux.

Il se dégage de Casey Legler quelque chose d’incroyablement naturel, loin des mimiques inflexibles et des regards faussement impénétrables de ses collègues. C’est presque comme si Casey s’empêchait de sourire sur chacune de ses photos.

Quand on lui demande de s’expliquer sur sa carrière de mannequin, c’est de liberté et d’expression personnelle qu’elle parle, loin d’un discours sur les identités de genre. Il y a quelque chose de rafraichissant à voir cette ancienne nageuse olympique explorer son androgynie dans une démarche artistique et non politique. Pour la plasticienne installée à New-York, être modèle est le prolongement naturel de son travail d’artiste. “Cela implique quelque chose d’intéressant. Quand je pose je ne suis plus une artiste. Je participe à l’élaboration du travail d’autres artistes”. On dit bravo, ça change des minettes qui rêvent de paillettes et de star-système.

Beaucoup de médias l’ont présenté comme la première femme à défiler dans la catégorie homme. Ce n’est pas tout à fait vrai. Si Casey est bien la première à avoir signer un contrat exclusivement “homme” chez Ford, la jeune femme insiste sur l’intérêt que le monde de la mode porte au corps androgyne depuis les années 90, qui a permis à de nombreux modèles de défiler hors des podiums établis.

“L’androgynie fait partie du monde de la mode depuis des lustres. Des femmes ont posé en tant qu’homme et des hommes ont posé en tant que femme. Andrej Pejic, un modèle masculin bosniaque, a fait sensation il y a quelques années pour sa beauté et son don naturel à porter des vêtements de femme. Mais il est vrai qu’il est encore rare pour une femme de signer un contrat pour des vêtements homme exclusivement”.

La Mannequin Andreja Pejic

En effet, des mannequins comme Andreja Pejic,  Erika Linder (miam) ou plus récemment Harmony Boucher (re-miam) sont parvenues à défiler à la fois pour des collections hommes et des collections femmes.

“Nous sommes des êtres sociaux et nous communiquons à travers le langage autant qu’à travers le corps. Je suis consciente des signifiants que communiquent l’habillement. Mais il serait vraiment beau que l’on puisse porter ce que l’on veut, sans que cela ne signifie quoi que ce soit”. Casey, cette douce utopiste.

 

Lubna

Pour en savoir plus sur le travail de plasticienne de Casey Legler, nous vous invitons à lire son interview dans le magazine Girl like us

Couv: Jean-Baptiste Mondino

Article initialement publié en mai 2013.

 

Lubna

Grande rêveuse devant l'éternel, Lubna aime les livres, les jeux de mots et les nichoirs en forme de ponts. Elle écrit sur l'art, avec un petit a : bd, illustration, photo, peinture sur soie. Twitter : @Lubna_Lubitsch

Plus d'articles

9 Comments

  1. Celia Monde says:

    Elle a effectivement la classe la Casey!!!
    Pour info, Cass bird est une femme donc on écrira plutôt : “Son ami photographe Cass Bird lui avait demandé de participer à la dernière minute à la séance photo qu’elle faisait pour le magazine Muse.” et une excellente photographe à ça.

  2. timide says:

    c.legler looks so … “raaad” !!!

  3. Claire says:

    coucou BbX, dis Andrej c’était avant, maintenant c’est Andreja … elle a fait un coming out Trans publique :)

  4. rayan says:

    il y a aussi Tamy Glauser (slurp)

  5. mab says:

    C’est la mannequin Andreja Pejic maintenant!

    Je ne sais pas si ce serait si bien que ça de vider les vêtements de leurs significations. ça manquerait un peu de sens, non? Parce qu’en les portant, on veut aussi transmettre un peu plus qu’un esthétisme.

  6. Dürtal says:

    C’est Andreja Pejic. Elle a annoncé son nouveau prénom féminin récemment dans les médias généralistes. Ça serait la moindre des choses que vous ayez appliquiez un minimum de conscience trans-aware à vos écrits… C’est rageant quand même.

  7. Lubna says:

    A l’époque de la rédaction de l’article (l’année dernière) Andreja n’était pas encore officiellement Andreja. Mais la modification a été faite, en vue de ses récentes déclarations.

  8. timide says:

    Et d’ailleurs,

    CASEY LEGLER on S01E07 as “Simone” in F to 7th !

  9. Aurel67 says:

    “Mais il serait vraiment beau que l’on puisse porter ce que l’on veut, sans que cela ne signifie quoi que ce soit”
    Quand ce jour arrivera / Si ce jour arrive, c’est son boulot lui même et toute l’industrie qui en prendra un coup.
    Précisément, la mode aura-t-elle encore un *sens*… si ce n’est celui du simple “oh c’est joli”, mais ça s’arrête là, pas plus loin, pas de “ça me fait penser à”, “ça donne un air de”.

Leave a Comment

*