10509751_10203165129943045_7006010925204284194_n

J’ai testé pour vous… La Gaypride de San Francisco

Si les villes nous absorbent jusqu’à faire de nous des résidus de leur âme, la Gay Pride a elle, complètement apprivoisé la ville de San Francisco. Elle insuffle son vent de liberté, de revendications et de fêtes sur la baie qui, pour ce dernier week-end de juin 2014, revêt les couleurs de l’arc en ciel.

Surnommé la « Queer Nation », San Francisco compte un habitant LGBT sur 7. Personne là-bas ne te demandera si tu es mariée ou si tu as un boyfriend, les San franciscains préfèrent le terme de “partenaire”. San Francisco, tu connais de nom et tu sais qu’il y a un rapport avec Harvey Milk, mais c’est bien plus que ça ! Dès les seventies, Armistead Maupin (icône gay made in USA), pouvait déjà dire que SF était « un lieu de compassion et de tolérance où les hétéros acceptent plus facilement l’homosexualité que les homosexuels n’assument la leur ». Bim ! On va arrêter là, sinon on va finir par se sentir mal à Paris.

La Pride de la communauté LGBTQ dure tout le mois de juin (si, si, vraiment). Les rues sont aux couleurs du rainbow flag et le « Gay and Lesbian Film Festival » propose plus de 200 projections de films au Castro Theatre. Il ne sert à rien de mentir, il y a de tout : du bon et du moins bon, du festif et du politique. Rentrons dans le vif du sujet, le vendredi, c’est le jour de la « Trans March », qui commence vers 6h et dure environ 45 minutes. Le samedi monte en intensité et transforme Civic Center en une fête qui rappellerait presque Solidays si il n’y avait pas une plage nudiste en supplément. Les rues de Paris, vers 5 heure du mat’, après la fête de la musique ? Tu multiplies par 10.

À partir de 6 heures du soir, la « Dyke March » commence avec pour thème « My body, my business, my power ». La « Dyke March », c’est le rassemblement de toute la communauté lesbienne de San Francisco. Environ 200 000 femmes défilent avec fierté, dans une ambiance électrique, électro puissante, Hip Hop, Rap US et pop music. Style vestimentaire ? Moins tu es vêtue, mieux tu seras vue. Le dimanche, apothéose de couleur (ça tombe bien, le thème 2014, c’est « Color Our World with Pride »), de danse et d’alcool ! Personne ne fête la Gay Pride comme SF, et ça commence fort : DYKE ON BIKES ! Des dizaines de couples lesbiens défilent à toute allure, enfourchant leurs Harley Davidsons, rugissantes, telles des amazones. Seins nus et poings levés. Pancartes revendicatives, faire parts de mariages, adoptions récentes ou simple rainbow flag, chaque message est salué par les cris de la foule en délire (on n’oublie pas, la parade, c’est le show pendant 5 à 6h).

Ensuite, c’est un enchainement de groupes LGBTQ et gay friendly divers qui mettent leurs idées en avant, leur marque (coucou Apple au cortège de plus de 500 employés et son CEO, Tim Cook, en tête !), leurs idées politiques (shérifs, maires, et autres personnalités), religieuses (Christian + Gay = OK), et farfelus (les amis des chiens sont aussi les amis des LGBTQ, il faut le savoir) … Il pleut des goodies et des paillettes, la musique te fait te dandiner, tu fais tellement de High Five que ta main te fait souffrir et tu viens juste de perdre ta voix à force d’acclamer les looks plus extraordinaires les uns que les autres. Il est 4h de l’après midi et la fête ne fait que commencer ! Concerts et stands au Civic Center, il faut donner quelque dollars en donation pour rentrer (pas obligatoire mais ça ira aider à l’organisation de la Pride 2015 et ça te fait 1$ de réduction sur les boissons à l’intérieur). Tu fais un petit tour des stands, gadgets, babioles à foutre dans ton tiroir à choses inutiles, stand de prévention du sida, de Human Rights Watch ou de pub. Maintenant, tu peux pénétrer dans le temple de la luxure. Une agréable odeur de weed s’échappe des joints énormes que tout le monde se refile et les pelouses sont envahies de gens posés avec leurs bières ou leurs verres de vodka. Tu as arrêté de compter les gens à poil et habillés SM pour te poser et écouter les concerts. Ta tête tourne un peu, c’est chouette, c’est le moment de te laisser guider par le cool californien de la ville la plus gay friendly de la planète.

Pour sortir, il est presque inutile de lister les meilleurs endroits de SF : lesbiennes, gay et hétéros, tous ensembles ! Evidemment, le quartier de Mission c’est le QG (attention, hipsterophobe passes ton chemin) ! Le quartier de Castro est marqué par les rainbow flags mais c’est plus le quartier « boystown » de la ville. Sinon, les établissements lesbiens sont disséminés dans l’ensemble de la ville et les soirées spéciales ont lieu dans des lieux divers Tentes le Lex’ (Lexington Club, 3464 19th street), petit bar et club lesbien qui est ouvert tous les jours jusqu’à deux heures du mat. Si les bars 100% meufs n’existent pas à SF, le Lex’ est l’exception qui confirme la règle. Sinon, The Wild Side West (424 Cortland Ave.) est un bar qui sert la communauté LGBTQ depuis 1962, la grand jardin à l’extérieur est un must. Si tu connais un artiste ou DJ LGBT, c’est au club Public Works à SoMa (161 Erie Street) qu’il s’établira ! Le El Rio, à Mission (3158 Mission Street) est un endroit reconnu et apprécié pour sa diversité et les rencontres étonnantes que l’on peut y faire. Enfin, Dolores Park, à Mission (566 Dolores Street) a une partie surnommée « Gay Beach », you know what I mean? Un peu de culture ? Le GLBT History Museum (4127 18th Street) connu comme “A Home for Our History” déroule 100 ans d’histoire et est le premier musée américain dédié à l’histoire des LGBT.

 

Virginie

 

4 Comments

  1. nadou says:

    cool les filles ! celle de NY est super aussi ! mettez des photos sur FB biz

  2. timide says:

    alors, je suis tout à fait pour que RAG et Barbieturix nous organise un séjour à S.F pendant la Dyke March ….. (mais pas dans 20 ans d’accord ? …)

  3. maggy177 says:

    On veut voir les photos !! :)

  4. E.H.Neole says:

    Super article ! Si vous voulez plus de photos, un autre article sympa sur cette pride à San Francisco:
    http://wearelesfilles.com/lgbt-pride2014/pride2014-2.html

Leave a Comment

*