tumblr_n6y1q3h1bW1syzpx4o9_1280

Barbie du mois#2 : Misungui

Misungui est performeuse, modèle, féministe queer et pro-sex. Elle s’identifie comme militante pour l’auto-gestion et l’auto-détermination. En septembre, elle va faire un tour de France avec son camion, pour partir à la rencontre des personnes qui vivent dans des milieux auto-gérés, qui glissent hors du capitalisme.

Mais en attendant, elle préforme, dans de nombreux endroits, et entre autres, à la Playnight. Ses discours sur le féminisme, le corps et le genre font corps avec son travail artistique. En attendant aussi, elle crée des bijoux : pendentifs et colliers en forme de chatte. Elle en fait de toutes les couleurs et de toutes les parures : touffues, imberbes, épilées. Elle n’en oublié aucune. Bien qu’ayant un parcours universitaire derrière elle, a bien conscience que son travail n’est pas académique. Et c’est ça qui est bien , il rejoint sa pensée : il n’entre dans aucun cadre.

Plutôt université ou Tuto youtube? ( comment as-tu appris tout ce que tu fais ?)

Un peu des deux ! Mon parcours universitaire m’a clairement amené à la performance queer, post-porn, puisque c’est dans le cadre de ce parcours que je me suis intéressée à ces mouvement ste que je suis allée à leur rencontre. Ceci dit ensuite c’est aussi sur le terrain, en parlant avec des tas de gens, en lisant des tas d’article, de statut facebook, en découvrant les univers picturaux de différentes performeuses, modèles, artistes en général. Donc la fac, la vie et internet, les trois ont nourri mes connaissances et mes convictions, matière première de mon travail artistique.

Chômage ou CAC 40 ? (tu vis de ton art ?)

Depuis peu j’arrive à être payée ou au moins défrayée pour mon travail (que ce soit en tant que modèle ou en tant que performeuse) mais ça ne génère pas un revenu suffisant pour vivre et surtout pas à Paris ! D’autant plus que j’investis pas mal en costumes et accessoires et je te parle pas de mon travail plastique qui pour le coup est une sorte de gouffre financier sans retour sur investissement ! Mais bon, je fais surtout ça parce que ça me botte et je n’ai aucune envie d’être riche alors ça tombe bien ! Aha !

 Sport ou charcut’ ? (Ta vie, elle est plutôt healthy ou débauche ?)

Je ne suis pas vegan mais je mange bio, je privilégie les produits francais, de saison et au mieux de la région, mais sur Paris c’est pas non plus l’idéal. C’est pourquoi je pars dès le mois de septembre dans mon très cher « Monster Truck » (un magnifique mercedes D508 aménagé) pour faire un tour de France des communautés auto-gérées, éco-responsable, anarchistes…. j’aimerai trouvé mon petit coin de paradis, élever des biquettes pour faire de fromage de chèvre, produire moi-même ma nourriture, fabriquer moi-même tout ce que je peux (maison, meubles, vêtements, médicaments, outils….). Je crois que l’on ne devrait manger de la viande que si l’on est capable de tuer soi-même l’animal.

Après j’ai jamais été une grande sportive, ou alors il faut une dimension artistique ou ludique au sport que je pratique. J’ai fait beaucoup d’équitation étant petite, une amie avait deux juments à sortir tous les mercredi dans la forêt, le pied. Puis 8 ans d’école du cirque (très branchée trapèze et équilibre sur objets comme la boule chinoise, le rouleau américain ou le fil) et deux ans de Capoeira. J’essaie d’utiliser mon vélo à Paris parce que le métro ça pue et c’est cher. Mais en vrai, je suis une grosse feignasse !

Chocolat ou cocaïne ? (ta drogue en vrai, c’est quoi ?)

Je suis quelqu’un de curieux, donc j’ai beaucoup expérimenté. Les psychédéliques restent mes drogues préférées et j’ai été initiée à deux plantes (ou mélange de plantes) chamaniques : l’ayahuasca et l’iboga. Misungui est d’ailleurs mon nom d’initié à la racine Iboga, plante utilisée par les pygmées du Gabon et connues en occident pour ses vertus sevrante (des cliniques existent dans certains pays comme la Hollande, pour des cures de désintox à l’héroïne notamment). Ces expériences m’ont aidé à mieux me connaître, à dépasser certains traumatismes, peurs, problématiques…  Ceci dit je n’ai pas une personnalité « addictive », je ne suis pas monomaniaque, je suis plutôt du genre dilettante, touche à tout, donc j’expérimente, j’explore, mais je ne m’attarde pas et ne m’emprisonne surtout pas.

Drama ou peace&love?

Je suis une chieuse, colérique, tyrannique, exigeante avec moi-même et avec les autres. Mais je sais aussi être tendre, serviable et tolérante. Faut pas me prendre au saut du lit en fait ! Aha !

Discothèque ou plateau tv ? (si tu sors, où, quand, comment ?)

Je sors beaucoup dans les bars, club, squats et autre lieux qui accueillent mes performances, mais en réalité mon vrai kiff c’est une soirée perdue au milieu d’un champs avec un feu, quelques truc à faire griller, un bon joint et des étoiles.

C’est quoi ton féminisme?

Mon féminisme c’est celui qui prône l’auto-détermination, la tolérance et la liberté. Je suis avant tout anarchiste donc pour moi c’est simple, chacun devrait pouvoir construire son identité (sexuelle, de genre) comme il l’entend, sans contraintes légales puisque la loi ne devrait pas se mêler de ce qu’on fait de nos corps et de nos esprits ! My body my rules ! Je travaille beaucoup sur les dichotomies nature/culture, corps/esprit… J’aime partir du corps, de la chair, des tripes, les tordre, les découper en morceaux, les déconstruire, les reconstruire, pour matérialiser ce qui se passe au niveau culturel. La socialisation hétéronormée formate nos esprits ET nos corps, j’essaie de me réapproprier le mien et d’en joindre un maximum de gens à faire de même !

La vie idéale, c’est quoi pour toi?

Retrouver un rapport plus direct à ma survie et avoir beaucoup de temps pour ma vie. Produire moi-même ce dont j’ai besoin et prendre le temps de penser, de créer, de rêver, de contempler, d’échanger….

Tes projets pour les mois à venir ? 

Comme je le disais, un grand voyage pour me former à la permaculture, à l’élevage à l’ancienne ainsi qu’à la fabrication de fromage et autres machins délicieux dans le respect de l’animal, de son rythme, à la phytothérapie, à la construction éco-responsable, autonome en énergie…. bref à tout ces trucs qui me permettront d’être le plus autonome possible. Et trouver un endroit et des gens pour construire une communauté auto-gérées avec cette dimension queer que j’aimerai apporter. Je souhaite à terme créer une structure d’accueille d’enfants dans cet espace, pour y développer des pédagogies alternatives, neutre du point de vue du genre.

Ton site / blog ?

http://misungui.tumblr.com/

Illustratons de couv: Philippe Lesage

Illustrations du corps de l’article: Lobbiaz

Sarah

Sarah parle de cul et d'amour mais aussi de bouffe vegan, de genre et de féminisme. Passion vélo et gingembre addict. Nouvellement vidéaste, elle espère flooder la toile de sa vision du porno. Twitter : @sarahdevicomte

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    je dirais : presque excellentissime ! Bravo Plu*** ! ;-) Ton Tumblr est assez remarquable, car il donne du sens à la critique et donc du sens à tes performances.

    Merci pour ton militantisme numérique qui emmène plus loin,
    Claudia Marie.

Leave a Comment

*