photo1

Un mariage fictif fait grand bruit en Bretagne

On n’a jamais autant entendu parler de la capitale du chou-fleur et de l’artichaut ! Saint Pol de Leon, belle petite ville de Bretagne, déchaîne les passions depuis le 3 juin dernier . La raison? Un article de Ouest France qui rapporte la célébration d’un faux mariage entre deux jeunes garçons en classe de sixième lors de leur visite à la Mairie… Retour sur ce fait, qui dev(r)ait être anodin.

La situation est toute simple. Comme chaque année, les élèves de sixième de Saint Pol de Léon, dans le Finistère, sont invités à la Mairie dans le cadre de leur cours d’éducation civique. L’occasion de découvrir le lieu, le fonctionnement de la commune et de l’administration. Il est de tradition pour le Maire et son équipe de proposer une simulation de mariage, pour que les enfants se rendent compte des étapes à suivre. Mais cette année fut un peu différente. Une photo et une information révélées dans le journal Ouest France qui raconte que ce jour là, la cérémonie fictive était entre deux garçons. Le quotidien titre “Le mariage pour tous présentés aux collégiens”.
L’occasion rêvée, s’il en fallait une, pour les “anti-mariage pour tous” de relancer la polémique. Evidemment, les réactions sont immédiates. On parle de manipulation, de situation scandaleuse, de militantisme. La Mairie de la ville est directement accusée et reçoit des dizaines de mails quant à cette action. On se doute bien des contenus, qui sont jugés “excessifs, indignes et déplacés” selon le Maire de la ville, Nicolas Floch.

Un peu plus tard, il décide de répondre, sur le site officiel de la ville: “Ce sont [...] les élèves, en accord avec l’ équipe éducative, qui ont choisi d’illustrer à leur manière, la modification de la Loi intervenue en 2013 qui permet à deux personnes du même sexe de s’unir. J’ai le devoir en tant que Maire de faire appliquer cette Loi et je ne pouvais pas plus me dérober en cette circonstance que lorsque deux candidats bien réels au mariage pour tous se présenteront devant moi.” Il conclut en assurant que si c’était à refaire, il le referait sans hésiter. Le Principal du collège dit lui-même ne pas avoir eu de plaintes de parents et que l’idée venait des enfants, pour qui il s’agissait probablement et surtout, d’un amusement.

Une propagande lamentable, donc. Des situations comme celle-ci, s’il y en avait davantage, on n’en parlerait même pas. À l’école, l’homosexualité est invisible et surtout difficile à présenter aux enfants, particulièrement aux adolescents. C’est ce qu’explique Lucie, enseignante en banlieue parisienne, “Tout dépend du milieu social et culturel des élèves. La plupart du temps, l’homosexualité reste très tabou à l’école.” Face à ce mariage fictif, elle déplore simplement qu’il s’agisse “d’une action isolée qui sert surtout à alimenter une polémique. Il faudrait davantage chercher à banaliser et rendre visible l’homosexualité mais il s’agit d’un travail qui ne peut pas être menée par une enseignante seule et qui prend du temps”. Bien trop de temps d’ailleurs. Et pourtant l’école est là aussi pour apprendre aux enfants le principe d’égalité.

Mais, dans tout ça, on retient que les élèves ont fait preuve d’une bonne ouverture d’esprit. On retient aussi que l’équipe éducative et communale ont su montrer aux élèves qu’il n’y avait pas de différence entre mariage hétéro et un mariage homo. Certaines personnes ont aussi décidé de contrebalancer les mails diffamatoires en envoyant des mots d’encouragement et de félicitations à la ville.

Et, pendant ce temps là, la récolte des artichauts bat son plein à Saint Pol de Léon!

 

Alice

Crédit photo: DR

Photo des collégiens: Ouest France

Be Sociable, Share!

4 Comments

  1. timide says:

    Mouiiii, les artichauts c’est vraiment très bon avec de la vinaigrette …

  2. Anne Marie says:

    C’est un non événement ça mais bon merci d’en parler. La réaction des gens fait un peu peur, vive les artichauds !

  3. Slash says:

    Les enfants me donnent de l’espoir :)

    Ce que dit l’institutrice parisienne me fait penser à une asso londonienne qui s’appelle “Diversity Role Models”. En gros, des bénévoles vont dans les écoles pour parler aux enfants de leur expérience en tant que LGBT ou hétéro “allié”. Les réponses des enfants sont incroyablement positives et matures (je crois qu’il y a des témoignages sur leur site/twitter pour les curieux). J’ai entendu parler d’organisations similaires au Canada et je suis vraiment étonnée qu’il n’y en ait pas en France (enfin c’est ce que laissent entendre les propos de “Lucie”). Quelqu’un a des infos là dessus? C’est bête parce que s’il y a une action qui permet de changer durablement les choses c’est bien de parler aux enfants.

  4. taillandier says:

    En même temps, il n’y a pas beaucoup de filles dans la classe :)

Leave a Comment

*