contes_immoraux_toutlecine.com

Esprit sein dans un corset

La couleur est vite annoncée : je vais vous parler des seins, de nos seins. Qu’ils soient petits ou gros, format abricot ou poire ; on parle d’eux, on les regarde, on les habille, on les critique, on les touche, lèche, mordille, pince. On les supporte et on les soutient. Mais certains sont plus difficiles à soutenir que d’autres.

Le bonnet E par exemple, comme les miens : il faut pouvoir les habiller, investir en soutifs et autres maillots, mais ils sont agréables au toucher et sont un véritable sujet de conversation à eux tout seuls. Oui, j’aime qu’on parle de mes seins et je ne crois pas que cela fasse de moi une antiféministe, bien au contraire !


A coté de ça, je suis entourée d’amies aux petits seins, tout mignons et bien pratiques : « Léger, easing living et éclate totale au rayon lingerie ! », en plus, apparemment, on regarde peu les petits seins dans la rue. Mes amies aux petits seins sont satisfaites de leur petite taille et la plupart, comme Alice, aiment les petits seins aussi chez leur copine :

« J’ai l’impression qu’on ne le regarde pas, on me laisse tranquille à ce niveau, je détesterais avoir un regard collé sur mon décolleté… Les petits seins, plus discrets, donnent plus d’espace visuel pour le reste. Ils sont évocateurs d’élégance, de gourmandise, de simplicité, de beauté, de sensualité et d’androgynie… Puis, comme disent certaines “Quand on embrasse des petits seins, on est plus près du cœur !” ».

Quant aux gros seins, ils semblent faire l’unanimité pour une chose : ils sont rassurants !

« Moi, je suis fière de mon bonnet C et pendant mon adolescence, je n’en ai pas souffert ! J’ai toujours été portée sur les fortes poitrines… C’est une des parties du corps des femmes que j’aime beaucoup, pour sa forme, sa délicatesse, sa douceur… Pourtant, je n’ai eu des relations qu’avec des filles au bonnet B ! ; J’aime bien mes seins, mais le plus difficile c’est de trouver des vêtements à sa taille ! » affirme Paula.

Voilà la difficulté première des gros seins, trouver des vêtements qui correspondent à sa taille, trouver des chemises dont les boutons ne s’ouvrent pas à chaque mouvement. Cela m’arrive tout le temps ( bon je l’avoue, c’est parfois fait exprès, surtout en soirée !). J’ai de gros seins, et je crois que j’aurai toujours de gros seins. Il m’a fallu du temps et surtout quelques relations amoureuses et sexuelles pour les assumer. Ce doit être le même problème pour les femmes aux petits seins qui auraient préféré en avoir des gros.

Nous sommes continuellement entourées d’injonctions à la perfection physique alors que la taille de sein idéal n’existe pas. Ce qui compte, c’est « que les seins soient en harmonie avec le reste du corps, que ce soit voluptueux ; ce qui compte, c’est aussi la rondeur, la forme des tétons, leur couleur, la peau, ou que la femme se sente bien dans son corps, voilà tout ! » sourit Alice.

Petits seins versus gros seins : finalement le débat n’est pas là. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, et comme m’a dit un ami « petits ou gros, ils finissent toujours en bouche ». Gros ou petits, tant que ma copine se voue aux miens, je suis rassurée !

PS : Si vous avez une passion pour les nichons : http://passionnichon.tumblr.com/

Sarah

 

Sarah

Sarah parle de cul et d'amour mais aussi de bouffe vegan, de genre et de féminisme. Passion vélo et gingembre addict. Nouvellement vidéaste, elle espère flooder la toile de sa vision du porno. Twitter : @sarahdevicomte

Plus d'articles

6 Comments

  1. timide au singulier et sans majuscule says:

    oh mais Sarah, “you’re everywhere !!!”

    comment pourrais-je te remercier : grâce à toi, je viens de retrouver les miens dans cette article.

    OUF !!! ça va aller mieux maintenant que mes seins ne sont plus perdues.

    une bbx list’s qui gagne à être connue.

    post scriptum : pourriez-vous également constituer deux listes : l’une pour les mains et l’autre pour les “clito”. voilà, ça c’est dit.

    post scriptum 2 : pourrait-on avoir un genre de fluide glacial lesbien sur barbi(e)turix.com

    merki d’avance :-)

  2. Artemisia.g says:

    Sujet hyper intéressant je trouve au niveau de la représentation que les gouines se font de leur corps et de ce que la société nous impose encore et toujours. J’annonce la couleur, j’ai de gros seins (90D et j’ai fait du E par le passé).

    Franchement, dans le milieu LGBT ce n’est pas facile à porter je trouve et ce serait intéressant de crever l’abcès. Voici pêle-mêle des choses qui m’ont choquées récemment:
    - une meuf qui me dit qu’en tant que gouine elle peut pas aimer les gros seins, c’est trop connoté “hétéro-beauf” (merci pour moi…)
    - une meuf ayant des seins généreux qui, dans un endroit queer, censé être safe, danse en soutif (vous noterez l’auto-censure puisqu’elle n’a pas retiré son soutif alors que toutes les meufs à petits seins l’avaient fait sans pb) et qui se voit prendre à parti ensuite par une autre meuf qui lui dit en gros “franchement avec ton type de corps garde ton T-Shirt”.
    - une amie qui commente le corps de l’une de ses conquêtes en disant “putain, j’étais gênée en fait elle a de gros seins, je ne sais pas quoi faire avec ça”… consternation…
    - le fait plus généralement que dans nos espaces c’est cool de montrer ses petits seins parce que la connotation sexuelle est moindre, peut-être, mais aussi parce qu’on a intériorisé des normes en termes de seins (forme, fermeté, non tombants, etc.)

    Bref je crois qu’il faudrait en parler plus, évoquer les normes que nous reproduisons malgré nous en tant que personnes queers. Moi j’aime les corps des meufs ou des trans, la taille des seins je m’en tape le coquillard même si j’aime la sensation de caresser des gros seins qui débordent de tes mains.

  3. Artemisia.g says:

    Et juste pour enfoncer le clou: que des seins bien dans les normes pour illustrer l’article… Petite critique: ce serait bien de montrer d’autres corps cis ou trans.

  4. da costa says:

    Bah en fait les lesbiennes sont attirées par les seins mais uniquement ceux qui sont fermes et qui regardent vers le haut.

  5. timide says:

    bon …

    il semblerait que la boucle … “soit bouclée”, (comme qui dirait).

    adios !

  6. Marion says:

    Je ne savais pas que dans le milieu LGBT il y avait des discriminations sur les gros seins. C’est affreux les propos décris par @Artemisia.g. Je suis plus excitée par les gros seins, sûrement parce que les miens sont petits, mais c’est totalement personnel. Je suis assez fétichiste de cette partie du corps en fait.

Leave a Comment

*