Hannah-Holland

Hannah Holland, une Reine Mère à la Wet

À la voir comme ça, qui penserait que derrière les boucles blondes d’Hannah Holland, se cache un des meilleurs DJ londoniens ? Qu’on se le dise, derrière les platines, Holland envoie des basses lourdes comme des enclumes, et une chose est sûre, cela ne vous empêchera pas de danser vendredi, pour la Full Moon Édition de notre nationale Wet For Me, bien au contraire ! Portrait.

Vendredi 13 juin 2014, Hannah Holland va vous voler votre coeur. Reine Mère des clubs londoniens, Hannah Holland c’est en quelque sorte la Ellen Alien du brouillard. Celle qui de ses bouclettes blondes fait voguer les épaules et les têtes branlantes des clubs les plus pointus d’Outre-Manche. Entre deep house, techno et bass music, Hannah Holland gouverne, au côté de la fameuse Mama, un monde fait de couleurs flashy, de sons nineties et de lumières qui clignotent.

Boucle d’Or derrière des platines

Certains disent que les plus grands DJ du monde auraient commencé à mixer dans le ventre de leur mère. Pour Hannah Holland, disons que la légende se confime. Elle n’a que 14 ans quand elle commence à secouer ses boucles blondes derrière les platines pour les soirées Metalheadz du Blue Note Club, dans le quartier plutôt calme d’Hoxton Square. Entre 1995 et 1998, on fera des centaines, voire des milliers de kilomètres pour avoir la chance d’assister à la célèbre soirée de Goldie, un des trois gérants du club, au côté de DJ Kemistry et DJ Storm. À l’époque, la jungle est alors prête à toucher le monde entier. Et c’est dans cet essor encore underground du clubbing londonien, cette époque où presque rien, pas même une simple vitre ne sépare le DJ du public, que Hannah Holland fera ses armes. Et se prendra d’amour pour le beat… et la basse.

Holland et la Trailer Trash

Du Blue Note, elle se fera connaître à partir de 2004 pour sa légendaire résidence au Trailer Trash, une des deux soirées underground les plus connus de East-London. La deuxième, pour les clubbeurs qui nous lisent, vous la connaissez sans doute déjà. En 2008 naît la Batty Bass, rendez-vous bimestriel des oiseaux de nuit adeptes d’une danse délurée et intense qui ne s’arrête qu’au point du jour. Avec la création de cette réunion incontournable de la house et bass music, Hannah Holland sort également un label au côté de la chanteuse Mama, label qu’elle surnommera avec ironie BBB ou Bastard Batty Bass.

De BBB à BBX

À l’aube des années 2010, Holland se lance dans la production et donne vie à ses premiers sons. Esthétique, profonde, intense, un tantinet obscure mais toujours précisément posée, la ligne de basse d’Hannah Holland fait voyager. Entre techno puissante, deep house et mélopées à la basse quasi virile, Hannah Holland évolue avec son temps mais n’oublie pas ses premiers amours pour autant. Toujours teintés d’une note très nineties, ses remix pour Ellen Alien, Planningtorock ou encore DJ Hell ou The Knife poussent à la danse, mais à une danse presque rituelle, entre hypnotisme sonore et voyage intérieur.

De l’énergie dévastatrice  à la sophistication de Paris Acid Ball en passant par la puissance de Candy Darling, Hannah Holland est en quelques années, devenue un des noms les plus demandés du circuit électronique underground européen. En 2012 elle lance avec Deboa un nouveau label, Native City Records, un mix entre la basse londonienne et le groove berlinois. Une ascension digne d’une Reine Mère qui ne pouvait atterrir autre part que sur la scène d’une Wet For Me. Si Holland remixait I Prefer Women To Man Anyway, de DJ Hell, il y a quelques années, ce n’était sans doute pas pour rien !

Rendez-vous donc vendredi 13 sur la scène de la Machine du Moulin Rouge pour la Wet For Me Full Moon Édition.

Adeline

Adeline

Caution musicale de la team et rédactrice en chef du mag Heeboo, Adeline est amatrice de sonorités brutes et de soirées sans façons. Elle aime : le bleu / ponctuer ses interventions de points / râler. Ses soirées à elle (et à tout le monde) : Sneaky Sneaky.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    Very much cowl !

Leave a Comment

*