19f2x83kaurvqjpg

Orange is the new black…is back !

L’intégralité de la saison 2 de Orange is the new black a débarqué sur Netflix le 6 juin dernier. Un an après la première saison, on retrouve avec joie les uniformes orange et les regards noirs de nos détenues préférées. ATTENTION SPOILERS !!

Pour celles qui vivent recluses ou n’ont jamais regardé ce petit bijou de la télé US, Orange is the new black raconte l’histoire d’une prison de basse sécurité pour femmes dans le Connecticut. Ses embrouilles carcérales, ses vies ruinées, ses petites habitudes, ses amitiés et plus si affinités. On y suit les premiers pas de Piper Chapman, incarcérée pour implication dans un trafic de drogue à grande échelle à l’époque où elle sortait avec sa petite amie Alex Vause, trafiquante de haut vol. Evidemment, comme quand tu ne veux pas croiser ton ex en soirée mais qu’elle débarque forcément quand il ne faut pas, Piper et son ex se retrouvent dans le même établissement pénitencier. Le début d’une longue série d’emmerdes pour Piper, alias Blanche neige pour ses codétenues.

Youhou, c’est trop chouette la prison !

On avait donc laissé Piper dans de sales draps. Celle-ci s’était gravement disputé avec Dogett, une héroïnomane « touchée par la grâce » qui lui reprochait de lui avoir volé la vedette aux élections des représentantes des détenues et de refuser de se faire baptiser. Chapman finissait par l’affronter dans un combat à mort le soir de Noël. Le dernier épisode finissait sur ce suspens insoutenable. Piper avait-elle tué Dogett ?

Et comme souvent, c’est au “trou” que s’ouvre la deuxième saison. Pas pour longtemps. Trimballée dans un car puis embarquée dans un avion, elle se retrouve à Chicago, dans une prison qu’elle ne connaît pas, avec des détenues…un peu spéciales. Une « voyante » lesbienne qui veut prouver en calculant l’attraction des astres qu’elle a toutes les raisons d’avoir Chapman (ça n’a pas l’air de marcher rassurez vous), et trois autres filles obsédées par la recherche de la meilleure « coquerelle », comprenez gros cafard capable de transporter des clopes. Mais après une bagarre dans la cour, Piper aperçoit Alex et comprend ensuite qu’elle est là de façon temporaire pour leur procès.

On retrouve dans ce premier épisode tout ce qu’on aime dans cette série. Le suspens bien sur mais aussi la construction bien menée, des personnages à la psychologie plus complexe qu’il n’y paraît et un refus systématique du happy end. Seules nous manquent les codétenues de la saison 1. Mais pas d’inquiétude elles sont de retour dès le 2e épisode.

De retour à Litchfield, l’épisode 2 s’ouvre sur un petit bijou de scénette comique, la préparation du concours “Belle pour réussir”. Une intervenante guindée est invitée à la prison pour aider les détenues à améliorer leur apparence, apprendre à s’habiller et à se maquiller pour un entretien d’embauche. A la clé, un entretien avec un DRH d’une grande marque de cigarettes. Un concours qui se révèle rapidement une mascarade totale, et qui pointe du doigt l’hypocrisie et le sexisme du système de réinsertion.

Autre petite trouvaille de cette nouvelle saison, les flash backs. Cette année, le spectateur sera plongée dans l’enfance des personnages, pour mieux comprendre leur basculement vers l’illégalité, mais aussi pour saisir ce que l’éducation (ou plutôt le manque d’éducation) peut avoir comme  incidence. On retrouve donc les personnages campés par des jeunes actrices et on peut dire une chose : les directeurs de casting sont des génies ! Les enfants castés pour les rôles sont merveilleusement bien trouvés (Taystee en tête), et offrent une interprétation troublante.

On finit l’épisode 2 avec toujours plus de questions, qui est cette Vee qui tente de reprendre le pouvoir sur la prison ? Red va-t-elle se remettre sur pieds ? quand Alex sera-t-elle de retour ? Ce gros mou de Larry va-t-il faire quelque chose de sa vie ?

Le teaser c’est par la :

 

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. AOU says:

    Cette série est géniale, j’ai adoré la saison 2 !

Leave a Comment

*