1010513_10151476835376466_2013327034_n

PMA : le manifeste des 343 fraudeuses en une de Libé

Libération publie ce vendredi le manifeste de « 343 fraudeuses » qui ont passé la frontière pour entreprendre une PMA, alors que la France refuse toujours d’en ouvrir l’accès aux femmes lesbiennes et célibataires.

« Je déclare avoir eu recours à une insémination avec donneur afin de fonder une famille. » En référence au manifeste des « 343 salopes » de 1971, qui proclamaient avoir avorté alors que l’IVG était illégale en France, le journal Libération publie ce vendredi celui des 343 fraudeuses : des femmes, lesbiennes ou hétéros célibataires, ayant pratiqué une PMA à l’étranger pour fonder une famille. Le texte réclame l’ouverture de ce droit à toutes et l’application, partout en France, de la loi ouvrant l’adoption aux couples de mêmes sexes.

Alors que plus de 400 signatures figurent déjà en bas du manifeste, l’idée est née il y a une semaine, à l’initiative d’un couple. Marie, 32 ans, et Ewenne, 28 ans, ont mis en ligne un appel, d’une quinzaine de lignes, invitant toutes les femmes, lesbiennes ou hétéros, célibataires ou en couple, ayant passé la frontière pour entreprendre une PMA, à manifester. Outre ces centaines de noms, prénoms et adresses mail publiés par Libé, le manifeste a recueilli plus de 1000 soutiens à ce jour. Voici le texte :

« Chaque année, des milliers de femmes ont recours à une PMA à l’étranger dans le but de fonder une famille.

D’autres le font dans des conditions dangereuses pour leur santé en raison de l’exclusion à laquelle elles sont condamnées alors que cette même intervention est autorisée en France pour les couples hétérosexuels.

Je déclare que je suis l’une d’elles. Je déclare avoir eu recours à une insémination avec donneur afin de fonder une famille.

Nous réclamons l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, sans discrimination. Nous réclamons que la loi ouvrant l’adoption aux couples de même sexe soit appliquée partout en France.

Nous réclamons l’égalité entre couples homosexuels et hétérosexuels pour l’établissement de la filiation de leurs enfants.

Nous réclamons que tous les enfants de France puissent bénéficier des mêmes droits et que cessent immédiatement les discriminations dont sont victimes les enfants élevés dans les familles homoparentales. »


« Ce manifeste est né de notre colère, ont expliqué Marie et Ewenne à Libération. La colère de devoir faire des milliers de kilomètres pour nous rendre en Belgique où nous avons déjà fait deux inséminations avec donneur, pour l’instant sans succès. Mais la colère aussi, après ce parcours de combattantes de devoir mener un autre combat contre la justice de notre pays.»

En France, la procréation médicalement assistée n’est autorisée que pour les couples hétérosexuels infertiles et justifiant d’au moins deux ans de vie commune. Le 29 avril dernier, le TGI de Versailles a refusé à une femme l’adoption de l’enfant de sa compagne, né d’une PMA effectuée en Belgique et qualifiée de « fraude à la loi » par le tribunal.

Une première, depuis l’adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples de mêmes sexes, que dénonce en particulier le collectif des 343 fraudeuses dans un communiqué :

« L’esprit de la loi était de permettre de créer des liens parentaux entre l’enfant et le parent social, personne qui l’élève, pourvoit à son éducation et avec lequel il entretient des liens affectifs. Alors que ces adoptions ont été entérinées à Lille, Montpellier, Clermont-Ferrand, Le Mans (…) sans difficulté, certains tribunaux les refusent en arguant d’une fraude à la loi pour les couples ayant fait une PMA. Or, le mode de conception de l’enfant ne fait pas partie des éléments demandés quand une adoption concerne un couple hétérosexuel et la loi sur l’adoption est la même pour tous. Des mesures légales rapides s’imposent pour sortir ces familles de la situation d’otages politiques que leur réservent certains magistrats. »

Le gouvernement a confirmé fin avril qu’une loi sur la PMA pour les couples de femmes ne serait pas examinée avant fin 2017, à la fin de la législature actuelle.

Vous pouvez encore signer ou soutenir publiquement ce manifeste en envoyant un mail à manifestedes343fraudeuses@gmail.com.

Charlie

Photo : Dorothée Smith

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*