photo6

Une lesbienne entre au gouvernement en Afrique du Sud

On l’a apprit il y a quelques jours, Lynne Brown a été nommé Ministre des Entreprises Publiques en Afrique du Sud. Pourquoi est-ce important d’en parler ? Parce qu’elle est la première femme ouvertement lesbienne à intégrer un gouvernement africain. Une nomination symbolique et un pas en avant sur un continent où l’homosexualité reste taboue, interdite et condamnée.

Sur les 54 pays du continent africain, 38 pénalisent officiellement l’homosexualité. Et quatre prévoient même la peine de mort (Soudan, Somalie, Nigeria, Mauritanie)… Triste réalité. Sans parler de la violence quotidienne homophobe présente partout. Dans tout ça, l’Afrique du Sud fait figure d’exception et autorise le mariage entre personne du même sexe depuis 2006. Plus encore, la Constitution interdit toute discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. Et pourtant… Pourtant, sur place, les actes homophobes, les violence et pire encore, les “viols correctifs” sont monnaie courante.

Le nouveau Président Jacob Zuma entame son deuxième mandat. Il n’a jamais caché son opinion sur l’union homosexuelle qu’il considère comme un déshonneur et a été vivement critiqué pour ne pas s’être fermement opposé à la répression anti-gay, notamment au Nigeria et en Ouganda.

C’est pour cette raison qu’il est important de parler de Lynne Brown, aujourd’hui Ministre des Entreprises publiques. Elle n’est pas militante et ne défend pas spécialement la cause LGBT dans son pays mais cette nomination peut avoir un très grand impact social. Avant tout, elle est très symbolique, surtout pour faire changer les mentalités. Femme métisse de 52 ans, elle assume ouvertement son homosexualité.

Née à Cape Town en 1961, Lynne Brown commence sa carrière politique en 1879 comme membre du United Women’s Organisation, sorte de MLF sud-africain. En 1987, elle rejoint l’ANC, le Congrès National Africain, un parti luttant contre l’hégémonie blanche et l’apartheid. Très concernée dans l’éducation et la lutte pour l’égalité des sexes, Lynne Brown s’engage en créant un collège pour jeunes filles. A partir de 1994, sous la présidence de Nelson Mandela, elle siège à l’Assemblée, puis est nommée Première ministre de la province du Cap-Occidental en 2008. Elle est alors la première femme à exercer cette fonction dans cette province sud-africaine. Après dix mois, la défaite de l’ANC lors des élections provinciales l’oblige à céder le pouvoir. Ce n’est que le 25 mai dernier que Zuma lui offre le poste de ministre des entreprises publiques au gouvernement.

Peut-être une goutte dans l’océan mais un grand espoir pour la communauté LGBT. Pour ce second mandat, le Président semble vouloir changer les choses dans son pays. Dans son gouvernement il a aussi nommé un Ministre de couleur noire, pour la première fois dans l’histoire de l’Afrique du Sud. Nhlanhla Nene, dont le nom signifie “chance” est aujourd’hui Ministre de la finance.

C’est aussi pour cette raison qu’il faut continuer de parler de Lynne Brown, femme métisse ouvertement lesbienne à la tête d’un ministère africain. Parce qu’elle est la première, pour qu’elle ne soit pas la dernière.

Alice

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. timide says:

    … Que dire à l’annonce du telle nouvelle !?!

    Par ailleurs, il aurait été intéressant de connaître le point de vue des membres du Thokozani FC Durban – Umlazi !?! Ces joueuses noires sud africaines ouvertement lesbiennes connues à Paris pour être les amies de coeur de l’équipe de football “amateurEs” Les Dégommeuses …

  2. Artemisia.g says:

    “Dans son gouvernement il a aussi nommé un Ministre de couleur noire, pour la première fois dans l’histoire de l’Afrique du Sud. Nhlanhla Nene, dont le nom signifie “chance” est aujourd’hui Ministre de la finance”. Euh, il y a une coquille d’importance à corriger là! En fait des ministres Noirs il y en a eu dans tous les gouvernements depuis la fin de l’Appartheid, mais c’est en effet la première fois qu’un Noir obtient le poste clé de Ministre des finances, dans un pays où tous les secteurs de l’économie sont encore largement aux mains des Blancs.

Leave a Comment

*