gay-disney-01

Cure me, I’m GAY

Aujourd’hui, grâce à Internet, nous pouvons guérir de notre homosexualité. Barbi(e)turix vous l’annonce haut et fort : soigner sa déviance, en 2014, c’est possible ! Oui, on n’arrêtera définitivement jamais le progrès. 

« Guérir les homosexuel(le)s ». Au fil des lectures d’articles professionnels (ou amateurs) sur la toile, nous sommes en droit de nous demander si le sujet doit être pris à la légère. 
Si au XXIe siècle nous ne pouvons toujours pas soigner des maladies telles que le SIDA ou certains cancers, des chercheurs localisés un peu partout dans le monde se creusent ardemment les méninges afin de nous faire revenir, nous pauvres petites brebis égarées, dans le droit chemin. Une largesse de coeur qui laisse pantois. 
Sinon, pour ce qui est des thérapies, voici un petit recensement « sexe, drugstore et religion » pas piqué des hannetons.

From Russia with Love

L’antidote (si vous êtes plus seringue), du Dr. Dimitri Yusrokov Slamini de L’Institute for Medical Science de Novosibirsk consiste en l’injection d’une quantité spécifique de testostérone synthétique, les Xenoestrogen. D’après ce cher monsieur, l’homosexualité serait un fait biologique, une sorte de « couac » dans le système, qui serait dû,  je cite, à « la pollution de l’environnement et d’un excès d’œstrogènes dans notre environnement moderne ». Une petite piqûre dès la naissance pour rectifier le tir, et hop, cela glissera comme papa dans maman.

Candy Crush

Gero Winkelman, docteur et charlatan pour la Ligue Chrétienne Allemande semblait quant à lui croire dur comme fer au pouvoir des pilules homéopathiques, pilules composées d’une recette miracle : platine + glucose. Oui, grâce au sucre, en plus de devenir diabétique, vos fantasmes de gouines et pédés malsains disparaîtront comme par magie. Mieux que la poudre de perlimpinpin.

La cure sur Androïd

En 2011, Apple laissait sur son store, et avec une indifférence totale, une application nommée Gay Cure, retirée depuis lors (zut !), qui se targuait de vouloir sensibiliser nos minots au fait qu’une orientation sexuelle est un choix personnel et que libre à eux de faire le bon. Enfin attention quand même, avec une quasi-totale préférence pour l’hétérosexualité. Booooring.

Le meilleur pour la fin

La chaîne anglaise Channel 4 diffusait il y a peu une émission de télé-réalité sobrement intitulée, « Cure me i’m gay », réalisée par le docteur Christian Jessen (lui-même homosexuel et excédé des méthodes de ses confrères), retraçant le parcours de personnes lassées de leur homosexualité et cherchant dans des thérapies multiples à revenir à la normale. Electrochocs er thérapie par inversion sont toujours d’actualité pour lutter contre ce lourd combat psychologique et social qu’est l’attirance pour personnes du même sexe.

Cependant, et – on ne le dira jamais assez –, enfin, surtout Philipe par commentaire sur un blog chrétien : « Il y a un meilleur traitement c’est les remettre entre les mains du Seigneur qui lui peut les guérir et sans traitement médicamentale ». Bien dit Philipe, notre avenir est désormais entre les chétifs doigts du Seigneur. Amen.

An Si

Be Sociable, Share!

6 Comments

  1. Sharpabek says:

    Pour information, il me semble que l’info du vaccin pouvant “guérir” l’homosexualité provient du NordPresse, l’équivalent du Gorafi de chez nous pour les Suisses.
    Ce serait, je l’espère, un énorme fake ;) .

  2. An Si says:

    Ca l’est, à priori. Fake ou pas ça ne change pas le fait que des illuminés souhaitent nous guérir…

  3. Coco says:

    Haha, j’ai toujours utilisé l’homéopathie, c’est efficace sur les grippes et tout ce qu’on veut, mais pauvre Gero, aucun effet sur ce terrible fléau LGBT :D

  4. timide says:

    un big Lol sur la conclusion d’An Si tout de même !

    hu hu hu !

  5. Lilou says:

    Le seigneur est un homme blanc hétéro.
    Le diable (son contraire à priori) serait donc une femme noire homo.
    Vive le côté obscur, que l’orgasme soit avec moi!

Leave a Comment

*