couv

Queer Palm, cinquième édition

Organisée en marge du Festival de Cannes depuis cinq ans, la Queer Palm aura lieu du 14 au 23 mai prochains. Le choix du lauréat de cette récompense LGBT se fera parmi treize films issus de l’ensemble des sélections cannoises (Sélection officielle, un Certain regard, la Quinzaine des réalisateurs, la Semaine de la critique et l’ACID).

Les films en compétition 

Inspirée des Teddy Awards qui récompensent les films LGBT de la Berlinale depuis 1987, la Queer Palm s’est imposée en off du Festival de Cannes. Alors que les thématiques dites queer avaient pris d’assaut la Croisette l’année dernière (La Vie d’Adèle, L’Inconnu du lac, Les Garçons et Guillaume, à table ! , Ma Vie avec Liberace…), cette année semble un peu moins fructueuse mais non moins intéressante avec tout de même treize longs-métrages en compétition :

Bande de filles de Céline Sciamma, France, 1h52 qui fera l’ouverture de la Quinzaine des réalisateurs : Troisième long-métrage de la cinéaste après La Naissance des pieuvres et Tomboy, dont le teaser nous avait déjà bien alléché.

Dohee-Ya (A Girl at my door) de July Young, Corée du Sud, 1h59 (Un Certain Regard) : Dohee, adolescente, tombe amoureuse sans se soucier de l’identité sexuelle de ses amant-e-s…

Respire de Mélanie Laurent, France, 1 h 31 (Semaine de la critique) : Mélanie Laurent qui réalise un film lesbien, on a forcément hâte.

Fla/ Faire l’amour de Djinn Carrénard, France, 2h45 (Semaine de la Critique).

Mommy de Xavier Dolan, Canada, 2h20 (Sélection Officielle): Alors que Tom à la ferme sort à peine sur nos écrans, le cinquième long-métrage du précoce cinéaste est déjà à Cannes. Ce dernier avait déjà reçu la Queer Palm en 2012 pour Laurence Anyways. 

Party Girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis, France, 1 h 35 (Un Certain Regard) : Le premier long-métrage de deux jeunes femmes pleines de promesses qui avaient gagné le César du court-métrage avec C’est gratuit pour les filles en 2010.

Più Buio di mezzanotte (Darker Than Midnight) de Sebastiano Riso, Italie, 1 h 34 (Semaine de la critique).

Pride de Matthew Warchus, Grande-Bretagne, 1 h 59 (Quinzaine des réalisateurs).

Saint Laurent de Bertrand Bonello, France, 2h15 (Sélection officielle) : Biopic d’Yves Saint Laurent, deuxième. Cette version non-autorisée par les proches du couturier promet d’être à la hauteur de la réputation du réalisateur… sulfureuse.

When animals dream  de Jonas Alexander Arnby, Danemark , 1 h 24 (Semaine de la critique) : des loups-garous et des goudous au Danemark. Ça nous change des vampires.

WhiPlash de Damien Chazelle, États-Unis, 1 h 45 (Quinzaine des réalisateurs)

Xenia de Panos Koutras, Grèce, 2 h 03 (Un Certain regard): Par le réalisateur de L’Attaque de la moussaka géante. 

Les Combattants de Thomas Cailley, France, 1h38,  (La Quinzaine des réalisateurs)

 Le jury international

Pour la cinquième édition, le jury sera présidé par l’indécent Bruce LaBruce, réalisateur canadien de Gérontophilia, sorti en France, le 26 mars dernier. Il sera accompagné de la réalisatrice, Anna Margarita Albelo (La Chocha pour les intimes), de Charlotte Lipinska (journaliste), de Ricky Mastro (réalisateur brésilien) et de Joao Ferreira (directeur artistique et programmateur du Festival Queer Lisboa).

Étant donné que la sélection se fait à partir des diverses sélections dite officielles, il semblerait que la Queer Palm reproduise certaines mauvaises manies de son aîné. Ainsi, sur treize films en compétition, seuls cinq sont réalisés par des femmes, on aurait aimé peut-être un effort supplémentaire de la part d’un prix qui vise à mettre en avant les sujets en marge.

En outre, depuis sa création, la Queer Palm n’a récompensé que des réalisateurs masculins : Kaboom de Greg Araki en 2010, Ceci n’est pas un film de cow-boys de Benjamin Parent en 2011, Laurence Anyways de Xavier Dolan en 2012 et L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie, l’année dernière…

Consciente qu’il ne faille pas mésestimer la qualité au profit de la parité, il semblerait que cette année, de beaux projets féminins puissent obtenir cet admirable trophée.

Angie

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. timide says:

    pouahh ! I definitely roll for “bande de filles” … comme qui dirait : “parce qu’j'laime !” 8-0)

  2. Guillaume RICHARD says:

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire, car j’ai réalisé le teaser de la Queer Palm 2014, si vous souhaitez l’ajouter.

    https://www.youtube.com/watch?v=4A6XaTiP888

    Bonne journée!

Leave a Comment

*