spring-new-shows-faking-it1

Faking It : la nouvelle série lesbo-friendly de MTV

La semaine dernière, MTV lançait sa nouvelle série lesbo-friendly, Faking It (“faire semblant” en français). Le pitch ? Amy et Karma, deux adolescentes banales et effacées, se font passer pour des lesbiennes afin de devenir populaires. Une série légère et piquante qui essuie néanmoins quelques maladresses.

Après les geeks et les chorales, les homos. Il faut croire que les marginaux font un carton, tant les nouvelles séries pour ados s’efforcent à mettre en scène paumés et loosers. Fini le temps des cheerleaders, la télévision semble maintenant vouloir offrir de nouveaux visages à la jeunesse, loin des stéréotypes “disneyisant”.

Karma et Amy, les deux héroïnes de Faking It, sont des “BFF” (best friend forever) fusionnelles. Elles vivent à Austin, une petite bulle progressiste dans l’état très conservateur du Texas. Plus discrètes que populaires, elles craignent de passer à côté de leur adolescence et de ne jamais connaitre flirts et effusion hormonale. Elles profitent donc d’un malentendu pour se faire élire “reines” du Bal de promo… ensemble. Le hic ? Elles ne sont pas plus en couple que lesbiennes, et Karma en pince sévère pour le Robert Pattinson du lycée.

Robert bis, Karma et Amy

La virtuosité de Faking It tient en son talent à jouer avec les codes et les normes de l’adolescence américaine. Ici, les gothiques sont branchés, les vegans sont respectés et c’est la cheerleader réac’ le bouc-émissaire du lycée. Coincées dans l’ennui morose de leur petite vie rangée, Karma et Amy acceptent de se faire passer pour lesbiennes pour sortir de l’ombre. Loin des discours de tolérance condescendants, la série élève la différence au rang de fierté, en usant de son principal atout : l’humour.

Ce qui est agréable avec Faking It, c’est que soudainement, tout un pan de la culture LGBT se retrouve projeté sur petit écran dans une série pour ados. Très écrite, la série pullule de “private jokes” gay-friendly, coulées dans le moule d’une série teenage. On savoure ces références cachées avec un plaisir non dissimulé. Les répliques sont particulièrement écrites, les joutes verbales tiennent donc lieu d’action. Dialogues savoureux et références pop au rendez-vous.

Amy et Karma évoluent donc dans un univers où être différent rend intéressant. C’est un peu comme si Ugly Betty devenait la reine du lycée et que Veronica Mars avait des tas d’amis. Mais ce retournement des valeurs ne se fait pas sans quelques maladresses. Car si la série s’efforce de rendre “cool” les minorités, elle ne parvient pas pour autant à sortir de la caricature. Le faux couple lesbien formée par Amy et Karma est calqué sur le modèle Ellen Degeneres / Portia de Rossi, (seul couple lesbien massivement connu aux Etats-Unis). L’un des gags récurrents consiste donc à plaisanter sur “qui fait Ellen” (l’homme), “qui fait Portia”(la femme). Evidemment, c’est le personnage la moins féminine, Amy, qui va se révéler plus encline à céder à des sentiments lesbiens… Le contraire nous aurait étonné.

Même si elle sort difficilement d’une grille de lecture hétéro-centrée, la série a le mérite d’engager une réflexion sur la frontière ténue entre amour et amitié, hétérosexualité et homosexualité, attachement et désir. Un bon point pour une série MTV.

Lubna

 

Lubna

Grande rêveuse devant l'éternel, Lubna aime les livres, les jeux de mots et les nichoirs en forme de ponts. Elle écrit sur l'art, avec un petit a : bd, illustration, photo, peinture sur soie. Twitter : @Lubna_Lubitsch

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

5 Comments

  1. timide says:

    rien k’le titre !

  2. Arty says:

    j’attendais avec impatiente votre article sur cette série, je l’ai connue grâce au “faking it friday”, le recap de l’épisode de la semaine (diffusé le vendredi donc) de la “gay women channel” sur youtube, et à vrai dire je pensais que vous alliez la descendre complètement, je l’ai pas encore vu (déjà dl le 1r épisode, et bientôt le 2e, mais chut!), je lui reconnais quelques bon points mais ça m’a l’air relativement indigeste quand même!

  3. moumoutte says:

    Je ne l’ai pas encore vue, c’est bien de faire ce genre de série pour dedramatiser l’homosexualité. Arty si elle te semble indigeste c’est peut être qu’elle est destinée aux ados ? Quand je revois des séries de mon adolescence, je me dis “keskec’est ke ce truk, niarf!”.
    Je vais essayer de la regarder quand même.

  4. Audrey says:

    Bonjour à toute ,
    Au début j’ai eu quelques réticences quand j’ai lu votre article sur faking it , mais je dois l’avouer j’ai pris le temps de regarder les deux premiers épisodes , et j’ai adorer ça change des série qu’on a l’habitude de regarder ! C’est léger et hilarant ! Mais à force de faire semblant vont elle pas finir ensemble ?

  5. Citron says:

    mais non !! arrêtez ! cette série est nulle, même pour les ados ! elle n’a rien de lesbien elle est presque lesbophobe..

Leave a Comment

*