LGBT_web_H

Campagne «You Don’t Say» : Les mots ont leur importance

En matière de discriminations, les mots sont un vecteur fondamental. Des étudiants de l’université de Duke (Caroline du Nord) se sont récemment saisis de la question en décidant de placer le curseur sur ces « mots ».

Reprenant ce vieil adage : «Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler », ils ont lancé la campagne «You don’t say » (« Tu ne dis pas »). Sous forme d’affiches placardées dans le campus, le message est clair : les mots ne sont pas juste des mots. « Salope », « pd » ou encore l’expression « c’est tellement gay » sont des insultes à part entière dont la banalisation porte atteinte aux autres étudiant-e-s. Ainsi sur l’une des affiches, on peut lire :

« Je ne dis pas « fais-toi plus viril » parce que les personnes les plus solides que je connais ont déjà pleuré en face de moi, indépendamment de leur âge, de leur genre ou de leur sexe. »

[« I don’t say « man up » because the strongest people I know have cried in front of me, regardless of their age, gender, or sex».]

 

On doit cette initiative à deux associations de Duke : « Think Before You Talk » et « Blue Deviles United », l’association LGBTQ de l’université. La campagne a été beaucoup relayée par les médias anglo-saxons et sa page facebook compte déjà plus de 13000 likes.

Evidemment, tout le monde n’est pas du même avis et certains ne se gênent pas pour le faire savoir :

Ou encore, le très poétique :

A noter, qu’en France, le Caélif (fédération des associations LGBT d’Ile-de-France) avait lancé une campagne similaire en mai 2013 à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les LGBTphobies.

Rania

Leave a Comment

*