tumblr_n00no9Ijpr1qbrubmo1_1280

La lingerie fait main de Sacha Kimmes

Il y a quelques années déjà, nous vous parlions des petites culottes de Delphine Von Kaatz. Elle avait même organisé un défilé à la Clitorise en 2007. Nouveau talent du stylisme, Sacha Kimmes, 23 ans transforme la lingerie féminine.

Sacha Kimmes a commencé en 2009 avec une ligne de vêtements sous le nom de I Have a White Pussy (qui était aussi le nom de son tumblr). Elle s’est ensuite rendue compte que l’offre de sous-vêtements était réduite et que les siens plaisaient. En 2011, elle décide de se consacrer uniquement à la création de sous-vêtements.

Si je vous parle des dessous de Sacha Kimmes aujourd’hui,  c’est non seulement parce que je vois pas mal de filles autour de moi en porter et que cela leur va bien mais surtout parce qu’il est parfois difficile de trouver de la lingerie de qualité réalisée dans un cadre artisanal, loin des grandes marques et de leurs strings en élasthanne.

Chaque dessous est fait main, les matières sont délicates et les coupes précises flatteuses. Ils sont à la fois sexy et doux, érotiques et innocents, affriolants et oniriques. C’est sans doute l’atmosphère des photos faites par Ortie (pour la plupart), qui donnent à ces dessous ce caractère si sensuel. Personnellement, ils suffisent à me rendre rêveuse (désolée, je m’emporte).

 

Sacha Kimmes vit actuellement en Suède et se consacre entièrement à la création de ses dessous. Je vous invite à visiter son site si vous voulez passez commande !

Crédit photo: Ortie

Sarah

Sarah

Sarah parle de cul et d'amour mais aussi de bouffe vegan, de genre et de féminisme. Passion vélo et gingembre addict. Nouvellement vidéaste, elle espère flooder la toile de sa vision du porno. Twitter : @sarahdevicomte

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    Mais y en a vraiment que pour les gouines à chat à Paris hein ! C’est édifiant …

    Bon, outre l’intérêt de l’article qui n’est pas critiquable en soi, je trouve que c’est tout à fait mignon et fin ces dessous. merci Sarah.

    Cepdendant, pour parfaire mon étiquette inconditionnelle de troll “No Life” (sic) Emilie Jouvet :-) (#happylife), j’ai encore envie de dire à cette seconde occasion que Barbieturix nous cause sous-vêtement, que la culotte en coton qui peut bouillir jusqu’à 90 C° dans la machine reste la meilleure alliée de la “gouine terrestre”, c’est à dire, 90% des gouines à Paris.

    Voilà.

Leave a Comment

*