My_Summer_Of_Love

Le printemps lesbien

Le mercure qui grimpe (merci la pollution), les premiers rayons de soleil, ça y est pour de bon, le printemps est arrivé. Petit point sur ce grand moment : retour du beau (bon) temps.

Les fringues. Fini les doudounes Michelin, les bonnets je-vois-rien-mais-j’ai-froid-aux-oreilles, les boots disgracieuses et les écharpes strangulatoires. L’hiver cache-misère fait place au printemps et à son fameux dicton : moins je me sape, mieux je me sens. Marcel moulant, jupe à volant, lunettes de soleil à toute heure même si ça sert à rien. On a l’impression qu’il fait beau, et même si ce n’est pas vrai, on fait comme si de rien n’était. Au risque de se cailler sérieusement une fois 22h passé, parce que faut quand même pas déconner, c’est pas encore l’été.

Les sorties. Après avoir passé l’hiver entassée dans les bars blindés et les fumoirs enfumés, tu peux enfin te consacrer à son activité préférée : j’ai nommé le pack de blanches sur les quais. On fait comme si il n’y avait pas 3500 personnes au mètre carré, qu’on ne se prenait pas l’équivalent d’une centrale à charbon de pollution dans le nez, comme si la bière était fraiche et que les oiseaux chantaient. Chacune son plan béton : 9h de queue au Rosa Bonheur le dimanche soir pour les plus branchées, coucher de soleil sur le canal de L’ourcq pour les bobos fauchées ou chill pseudo-nature aux buttes Chaumont avec saucisson bio pour les électrices EELV. Cette année pourtant, il y aura du nouveau.

- Un bateau à deux pas du Batofar, l’équipe des Ginettes armées aux commandes (les fondatrices du mythique Troisème Lieu), des transat sur le pont, des « Vintage apéro » et même des « Tea dance » le dimanche. C’est ouvert depuis le 10 avril, mais l’inauguration se fera le 17.

- Un dimanche made in BBX au Nuba le 25 mai, pieds nus au soleil sur le rooftop du Wanderlust, verre de rosé à la main, barbiecue fumant à disposition et barbiefoot avec les copains.

- Une péniche sur le port des Invalides tenue par la team Rosa Bonheur, ambiance guinguette moderne et biture à l’ancienne.

Le retour du drama. L’hiver est passé. Ta rencontre avec Amelia. Le sexe déchaîné à côté du feu de cheminée, les dimanches en pyjama pilou et chaussons oursons. La soirée trop arrosée où tu as pécho l’ex de la meilleure pote de ta future-ex-plan cul de l’été dernier. La rupture, les larmes, les pots de Nutella et l’intégrale de The L word pour la 350e fois. Mais avec le retour du beau temps, s’annonce le come back fracassant des drama puissance 3. Parce qu’il faut le dire, même si tu es inconsolable depuis qu’Amelia t’a larguée, le sourire de la petite brune rencontrée au vernissage de l’expo des 10 ans de BBX était franchement craquant. Et puis, le retour des sessions matage en terrasse ça aiguise le regard et ça relance ta libido, en hibernation depuis bien trop longtemps.

La perspective de l’été. Parce que le printemps c’est bien, mais que l’été c’est mieux. Tu as déjà prévu de passer l’intégralité de ton RSA dans un voyage très loin de ton studio à Nation. Même si Bérangère t’as bien tenté avec son tour de l’Argentine, que le stage éco-sexe en Suède te fais de l’œil et que tu rêves depuis ta période « Mon petit poney »/ « Grand galop », de partir chevaucher dans les steppes en Mongolie, cette année c’est décidé, ce sera road trip en Birmanie. Sauf si tu fais partie des malchanceuses, forcée de faire ton énième stage non rémunéré/bosser au MK2 pour financer tes sorties de l’année/passer ton mois de juillet chez tata Claudine au Cap Ferret.

 

Margaux

crédit photo : Charlie Andreota

 

 

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. timide says:

    Pu****, j’ai juste envie de dire :

    Margaux a attaqué l’apé*** tôt

    ….

    c’matin !

  2. H says:

    J’adore.
    Merci Margaux ;-)

Leave a Comment

*