photo1

Le cimetière lesbien de Berlin est ouvert

Dimanche dernier, un lieu inédit en Europe a été inauguré à Berlin : un cimetière réservé aux femmes qui aim(ai)ent les femmes. Certains jugent le projet totalement sectaire, d’autres qu’il constitue une belle opportunité pour la communauté homosexuelle.

Au sein de la capitale allemande, dimanche 6 avril, des femmes chantent pour l’ouverture d’un cimetière réservé aux lesbiennes. La plupart sont septuagénaires et font partie de la première génération de “féministes émancipées”. Nous sommes en plein cœur de Berlin, au sein du cimetière luthérien Georgen Parochial, entre les quartiers de Mitte, centre touristique de la ville et Prenzlauer Berg, le quartier branché. La partie réservée s’étend sur 400 m2, soit 80 sépultures. L’endroit est beau et a été complètement réaménagé par une société paysagiste.

C’est grâce à la collaboration de Solidarité Aux Femmes d’Ici et d’Ailleurs (SAFIA), une association lesbienne et de Sappho (Stiftung Sappho für Lesben), une fondation qui aide les femmes homosexuelles quant à la transmission de leur patrimoine, que le projet a vu le jour. Ensemble, après des années de recherche, les deux organisations ont trouvé un accord afin d’obtenir un espace dédié au sein de ce cimetière historique. Pendant 30 ans, elles se sont engagées à entretenir les lieux afin de garder cet espace privilégié.

Cependant, l’initiative ne fait pas vraiment l’unanimité et son caractère exclusif est vivement critiqué. Face à cela, dans le journal allemand The Local, Astrid Osterland, membre active de SAFIA, précise qu’il ne s’agit pas d’un quelconque combat “contre les hommes”. D’ailleurs, il n’existe aucune règle stricte interdisant à un homme ou une femme hétérosexuelle d’être enterré dans cette partie du cimetière. L’idée est d’avoir un espace dédié aux lesbiennes, pour qu’elles puissent reposer aux côtés des personnes auxquelles elles sont attachées.

Plus qu’un cimetière, SAFIA a annoncé vouloir faire de l’endroit un lieu pour célébrer la culture lesbienne. L’association souhaite aussi pouvoir y organiser des événements en l’honneur de la communauté homosexuelle. Le côté funeste est un peu étrange pour un lieu de célébration mais cela pourrait être intéressant…

Vous voilà fixé pour vos prochaines vacances… Ou comme dirait l’association SAFIA, c’est “une autre raison pour un voyage à Berlin même si c’est le dernier” .

Alice

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*