I Love Your Work, Sundance Film Festival 2014

« I love your Work », le documentaire lesbien soft porn de Jonathan Harris

Le Festival du film de Sundance sélectionne depuis près de 30 ans la crème de la crème du cinéma américain indépendant. Pour l’édition 2014, Barbi(e)turix s’est intéressée au documentaire étonnant de Jonathan Harris, un artiste pas comme les autres.

Le concept d’ I love your Work se décline en deux projets. Le premier, facile d’accès, se caractérise comme une œuvre interactive. Le second, tiré du premier, se finalise par un remarquable documentaire de 90 minutes.

Jonathan Harris, caméra à l’épaule, suit le quotidien de neuf femmes américaines : Jincey, Dylan, Jess, Ela, Ryan, Nic, Joy, Dolores et Luna, jusqu’au plus profond de leur intimité. Ces femmes, réalisatrices, actrices, stylistes, escort-girls, strip-teaseuses, écrivaines engagées ont toutes  un point commun : le porno lesbien.

 

I Love Your Work c’est 2202 vidéos de 10 secondes, prises à cinq minutes d’intervalles sur une période de 10 jours consécutifs (soit 6 heures de captation en tout). Les clips sont donnés avec cette mesure de 10 secondes par trailer afin de suivre la ligne directrice des sites pornos, consistant à attiser gratuitement la curiosité pour ensuite, lui donner un coût. Ces teasers sont partiellement pornos mais principalement représentatifs de la vie de ces jeunes femmes.

Sur le site, la timeline, parfaitement organisée, suit à intervalles régulier la vie de ces neuf femmes avant, pendant et après le tournage du porno lesbien, intitulé Therapy et qui n’est ni plus ni moins que le film de la fameuse Jincey Lumpkin, avocate reconvertie dans la réalisation/production de films pornos lesbiens, également protagoniste du documentaire.

Seulement voilà, le voyeurisme a un coup. Prenant le contrepied de cette mode virale de gobage intensif d’images pornos, Jonathan Harris propose de faire payer le visionnage de son œuvre, au même titre qu’une place de cinéma soit 10$ (7,75 €) la journée. La somme sera ensuite reversée à une association américaine pour les travailleuses du sexe.


Ça c’est pour le côté interactif. Pour ce qui est du côté humain, Jonathan Harris filme avec une justesse et une sensibilité remarquable ces personnalités totalement différentes qui se sentent plus déstabilisées par le fait qu’une caméra filme leur quotidien intégralement, à l’instar de leur intimité physique et sexuelle.

Que l’on ait la chance de visionner le documentaire via le site web ou en format player, I love your Work représente une des réflexions sociologique et philosophique la plus inventive de ces dix dernières années. Cantonner ce documentaire à l’aspect trash du porno girl-on-girl reviendrait à réduire l’intensité de ce projet, car même si le sexe est explicite, certains passages dévoilent des aspects beaucoup plus intimes et touchants qu’une masturbation filmée devant un fond blanc.

I love your Work et son créateur, Jonathan Harris, des noms à garder bien au chaud dans un coin de votre mémoire.

An Si

An Si

Sbire candide de BBX, An Si s'intéresse à la culture queer, porn et mainstream. Ré-invente la langue française avec ses fautes d'orthographe.

Plus d'articles

2 Comments

  1. Cendamo Fiona says:

    Le voyeurisme a un coût*
    Sinon, super intéressant

  2. timide says:

    à la limite le titre est universel.
    pour le reste, je fais confiance à An Si pour savoir où cela mène …

Leave a Comment

*