myso

Misogynie ordinaire : elles témoignent sur internet

Il fut très difficile de passer à côté de ce que l’on peut succinctement appeler : la minute buzz de la semaine. Jack Parker alias Crackrockmountain, alias une journaliste parisienne de Madmoizelle, fut victime d’une agression sexuelle récurrente dans le métro.

Sifflement non-destiné à un canidé ? Insulte aguicheuse ? Presque. Une main, pas au cul mais baladeuse cette fois et disons-le clairement : violeuse. Résultat : Jack Parker l’a ouverte sur son Tumblr personnel, catégorie coup de gueule « anodin », pour finalement faire réagir à juste titre, un très grand nombre d’individu(e)s.

Mais.

Car oui, évidemment, il y a un « mais », Jack Parker, bien qu’ayant a priori reçu un large panel de soutien, s’est aussi faite incendier sur son compte Twitter en se faisant insulter par de jolis noms d’oiseaux tel que « salope », « féministe de merde », « pute », j’en passe et des meilleures.

“Et ça fait pas avancer le bordel de râler, mais putain, à ce stade, on fait quoi ? Je vais pas m’amuser à tabasser tous les connards qui se permettent de me toucher, j’ai quand même autre chose à foutre de mes journées. Tous ceux qui se frottent contre moi dans le métro, qui mettent leur main un peu trop près de la mienne sur la barre pour me caresser du bout de leur doigt, qui m’attrapent des mèches de cheveux au vol, qui laissent trainer leur main à un millimètre de ma cuisse et qui profitent de la moindre secousse pour parcourir la distance restante accidentellement, qui me dissèquent et me déshabillent longuement du regard sans la moindre pudeur, qui poussent des hmmmmm… sur mon passage, qui m’ordonnent de sourire pour eux, de leur dire bonjour, de leur répondre, d’aller prendre un verre avec eux, de les suivre chez eux, de monter dans leur bagnole, de leur filer mon numéro, la liste est longue putain, et ça me fout la gerbe. Ça me gonfle, ça me gonfle, ça me gonfle, et je sais pas quoi faire, et je peux rien y faire, et ça m’énerve, et j’en ai marre, et ça me gonfle, et putain, sortez-moi de là. ” s’époumone Jack Parker.

Jack Parker n’est pas la seule à pousser un coup de gueule contre le sexisme ordinaire et le harcèlement de rue via internet. On retrouve deux autres Tumblr, américains cette fois. Le premier, Whoneedsfeminism qui donne la parole aux internautes pour raconter leurs expériences de misogynie décomplexée. Plusieurs jeunes femmes ont donc, à l’aide du fameux moyen d’expression crayon + papier, écrit une anecdote personnelle dans le but de sensibiliser, plus ou moins anonymement, chacun(e) d’entre nous sur la violence verbale et physique que l’on peut endurer chaque jour, même à une échelle différente.

Quant au projet photographique Unbreakable, il met en avant diverses femmes, victimes d’agressions sexuelles et/ou verbales et qui décident à leur tour, de témoigner, à visage découvert ou non. Des phrases qui énervent, qui émeuvent et agacent à la fois. Rester les bras ballants devant son ordinateur l’est encore plus malheureusement.

Toujours dans le domaine du harcèlement, le génial illustrateur Thomas Mathieu dessine « pour nous les femmes », mais pas que heureusement, son Projet Crocodiles ayant pour légende « Des histoires de crocodiles envoyées par des vraies filles ». est criant de vérité.

Ces témoignages prouvent une fois de plus que notre quotidien est très loin de changer et que pour certains hommes, les termes « viol » et « harcèlement » restent encore et toujours synonymes de « séduction mutuelle ». Dommage que ceux-ci ne jettent pas plus souvent un œil sur le blog d’Anne-Laure Husson, quitte à critiquer bêtement et ouvertement le féminisme, pourquoi ne pas s’y intéresser de plus près ?

An Si

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. AC Husson says:

    Merci beaucoup pour le lien vers mon blog. Un détail: mon prénom est Anne-Charlotte :-)

Leave a Comment

*