unnamed

Dominique Young Unique, hot ghetto girl

Dominique Young Unique redonne espoir à toutes les ghettos girls qui dorment en nous. Avec son rap brillant, elle illuminera la scène de la Machine du Moulin Rouge à l’occasion de la soirée de clôture des Femmes s’en mêlent, le 28 mars prochain. Portrait de celle qui, on l’espère, ne tournera pas du côté Banks.

« Mon flow est plus dur qu’une putain de dose ». Dominique Young Unique annonce la couleur. Violent, précis, libéré, le flow de la très jeune rappeuse de Tampa, Floride, frappe en pleine poitrine. À tel point qu’elle rappelle la précision, l’énergie des débuts de Eve à la veille des années 2000. Il y a quelque chose d’à la fois très sophistiqué et très ghetto chez Dominique Young Unique. Entre la classe d’Azealia Banks, la dérision de Iggy Azalea, la coolitude de M.I.A ou Lil Kim et le sexy kitsch de Nicki Minaj. Quelque chose d’unique, ça oui.

Après son premier EP de 2009, Hot Girls, c’est grâce à ses collaborations de qualité avec la crème de la crème de la production hip-hop du moment, dont DJ Fresh et Diplo pour le titre Earthquake, que la jeune artiste d’à peine 22 ans se voit propulsée sur le devant de la scène. Rappelez-vous vos premières chaudes séances de twerk sur Earthquake, ce titre qui a fait trembler les dancefloor du monde entier l’été dernier ? C’était elle.

Elle que rien ne prédestinait à réussir. Ghetto de Floride. Pauvreté. « Ma famille a longtemps pensé que j’allais tomber enceinte à force de traîner avec autant de mecs », confie-t-elle au magazine en ligne The Line Of Best Fit, début mars. Que nenni. Déterminée à réussir, à jouer des coudes dans un monde majoritairement masculin, Dominique Young Unique ressort plus forte, conquérante, d’un début de vie plus compliqué que d’autres. À propos de l’album en préparation, Dominique confie tendre à quelque chose de plus centré sur elle, de différent par rapport au son déjà sorti. On ne peut que la croire. Et trépigner d’impatience en attendant sa première prestation parisienne. C’est aujourd’hui la France qui lui ouvre les bras grâce au festival des Femmes s’en Mêlent. Le 28 mars prochain, elle enflammera la scène de la Machine du Moulin Rouge avec son tout premier titre, le percutant Throw It Down. Préparez tenues légères et fessiers musclés, il va faire très très chaud du côté de Blanche pour la clôture de la 17e édition des Femmes s’en Mêlent.

Adeline

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    omg ! the clips are just … wicked !

Leave a Comment

*