The-Kids-Are-All-Right-movie-image

L’homosexualité rend heureux, l’homophobie tue.

Combien de fois, lors d’un repas entre collègues, entre filles ou en famille avez-vous voulu impressionner la galerie en entamant une conversation par “J’ai lu une étude qui disait que…”. Avec des chiffres ou mieux encore, des pourcentages, on est sûre d’être crédible. Personne ne doute des études à la con ! Surtout si elles sont américaines ou anglaises… En voici trois, à citer selon la circonstance.

Dans le registre sérieux et alarmant

Selon une étude menée par l’Université Columbia (New York), les lesbiennes, gay, bi et trans vivant dans un environnement à tendance fortement anti-LGBT vivent moins longtemps que ceux évoluants dans une communauté où le niveau de préjugés est plus faible. Chiffre très parlant : ils auraient une espérance de vie de 12 années moins longue. Ce résultat étant totalement indépendant des autres causes possibles de mortalité (âge, éducation, revenus… etc). A la lecture, nous comprenons bien que les facteurs de stress sont d’autant plus nombreux lorsque l’individu est stigmatisé par les personnes qui l’entourent. L’étude s’étend sur 20 ans et met en relation l’orientation sexuelle avec le niveau de préjugé anti-gay de son environnement. Triste réalité.

Dans le registre “bien fait pour eux” 

Une autre étude, réalisée par la même Université, révèle que l’homophobie est aussi dangereuse pour la santé… des homophobes. On le savait, mais grâce à ça, on peut clouer le bec du boloss’ qui nous insulte dans la rue : “je suis peut-être une sale gouine, mais tu viens de perdre deux ans de ta vie, connard !”. Les résultats tendent en effet à montrer que les personnes ayant des préjugés et une attitude anti-gay ont 25% de risque de mourir plus tôt. Encore plus clair : cela représente 2 ans et demi d’espérance de vie en moins ! Selon l’étude, “Détester les gays et d’autres minorités vous donne un coeur froid et sombre”. Mis en cause ici, le stress et les maladies cardio-vasculaires, davantage présents chez les personnes manifestants des opinions anti-LGBT ou contre toutes autres minorités. Et oui, voici la preuve que l’homophobie tue vraiment.

A la votre, les homophobes !

Dans le registre vivons gay, vivons heureux

Pour finir sur une note positive, une étude menée par The Open University montre que les couples homosexuels sont plus heureux que les hétérosexuels. Et oui ! A en croire ces résultats, les participants LGBT ont une vision plus positive de leur vie de couple et sont aussi davantage satisfaits de la qualité de leur relation. La clé d’un couple heureux : être avec un partenaire du même sexe ! Comme quoi…

 

 

Etude sur les homosexuels vivant dans un environnement homophobe 

Etude montrant que l’homophobie est destructrice

Etude montrant que les couples gay sont plus heureux

 

Alice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    nan nan nan !

Leave a Comment

*