1957615_10152283290253586_273626811_n

Du « queer » et du plaisir à Sciences-Po!

On avait pu y rencontrer Judy Minx, taper la tchatche à Céline Sciamma, Julie Maroh ou Emile Jouvet, écouter Eric Fassin et Marie-Hélène Bourcier. La Queer Week de Sciences-Po débarque à Paris pour sa 5e édition du 24 au 28 mars prochains pour célébrer le(s) plaisir(s).

Quoi de mieux de mieux pour préparer le début du printemps (oui oui, on y croit) que de parler cul, plaisir, genre et sexualités. Sciences-Po sort les sex-toys et les bas résilles en nous proposant une semaine d’orgasme conférencier, de gémissants ateliers et de soirées débauchées. Et tout ça entièrement free! Et si ça ne vous suffit pas, voici les 6 bonnes raisons d’aller à la Queer Week !

1-    Des conférences pour vos ptites têtes

La conférence inaugurale de lundi 24 par Mathieu Trachman spécialiste ès« plaisirs du sexe et travail pornographique » ouvrira la voix à un défilé de petites choses excitantes dans le genre : histoire des sex-toys, pronographie ou encore éco sexe.

2-    Des ateliers pour vos corps enflammés

Une fois rassasiées de belles paroles, place à l’interaction avec des ateliers tout aussi affriolants. Au menu notamment, une initiation aux plaisirs du sex-toy avec mise en situation et scénario qui ne promettent que du bon. Mais également « plaisirs érotiques des travailleuses du sexe », « retrouver le plaisir après un traumatisme (genre, le dernier épisode de The L world, même si ça date un peu), « lectures et plaisirs » ou encore un non moins tentant « Cordes et massages », on demande à voir !

3-    Du cinéma queer pour vos mirettes

Dès le mercredi 19 (avant l’ouverture officielle de la Queer Week donc, pour celles qui n’ont pas suivi), le cinéaste et organisateur de festivals de films Lionel Soukaz aura carte blanche pour nous faire découvrir son cinéma trangressif et queer.

Moment fort de la semaine, le festival de courts-métrages à La Mutinerie le mardi soir qui mettra à l’honneur de jeunes réalisateurs/trices. Et puis mercredi, séance drag-king et nostalgie avec la projection de Victor Victoria de Blake Edwards, avec la sublimement androgyne Julie Andrews.

4-    Un concours pour les génies de l’objectif

Pour les bébés Cartier-Bresson, un concours photo sur le thème du plaisir(s) en format libre. Pour les apprentis Xavier Dolan, le concours de court-métrage. Docu, fiction, expérimentations dans votre salon, tout est accepté du moment que c’est « queerrrrrr ».

5-    Une soirée pour finir en beauté

Et pour se remettre de toute ces belles choses, grosse fiesta le jeudi soir au Tango (IIIe arrondissement). Une entrée à moins de 5 euros et une occasion de mettre en pratique toutes les jolies techniques qu’on aura apprises les jours précédents.

6-    Une conférence spéciale kacedédi sur le plaisir lesbien

Cerise sur le gâteau, gouine sur le camion, LA conférence qu’il ne faudra pas manquer même si vous avez la gueule de bois de la veille et que votre chat a la migraine. Vendredi 17h, conférence sur les plaisirs lesbiens. Le pied.

Alors on crie, on court, on gémit. Du 24 au 28 mars on sort sa tenue de « queer » et on prend du plaisir. Et en plus, pour ne rien gâcher, une semaine de « djendeur » dans son ancienne école, ca fera bien chier Copé !

Margaux

Illustrations : Tom de Pékin

PS : Pour soutenir le projet c’est par ici : http://fr.ulule.com/queer-week-2014/

PS : Pour plus d’infos par là : www.queerweek.com

3 Comments

  1. Brunette Localicious says:

    Trop bien !

    Quand est-ce que le programme complet avec lieux et horaires sera disponible ?

  2. Margaux says:

    D’après une source proche de l’enquête ça devrait arriver dans la semaine :)

  3. Brunette Localicious says:

    Merci Margaux !

Leave a Comment

*