A193_C008_0101IK

Gloria, un portrait tout en douceur

Le réalisateur chilien, Sébastian Lélio dépeint le portrait de Gloria, une femme de 58 ans, divorcée depuis plus de dix ans et qui veut vivre de nouveau, des aventures, quitte à souffrir tant qu’elle se sent vivre.

Gloria est un personnage souriant et plein de vie. Elle aime aller danser dans des soirées où se retrouvent des gens de son âge, mais bien loin des soirées de danses de salon que l’on peut s’imaginer. Nous sommes dans un Chili contemporain où les couleur chaudes dominent, la lumière est rouge, les cocktails sont jaunes et le rouge à lèvres de Gloria est orangé. Cette dernière a désormais la vie devant elle : ses enfants sont adultes, elle n’ai pas aigrie par son divorce, elle prend plaisir à sortir et surtout à rencontrer des gens… Lorsque Rodolfo l’aborde, Gloria se laisse aller, elle fait l’amour avec lui le soir-même et semble vivre sa relation avec aisance. Évidemment, les choses ne se déroulent pas comme elle le souhaite. Mais Gloria n’est pas là pour se laisser malmener…

Rayonnante de beauté et de joie de vivre, Gloria avance jour après jour dans une vie plutôt morne mais en laquelle, elle ne perd pas confiance. Paulina Garcia porte son interprétation à merveille et tient le film de bout en bout. Si le scénario présente quelques moments de creux, ils ne semblent n’être que le reflet de la douceur qui s’installe peu à peu chez cette femme et sont rapidement effacés par la lumière et les gros plans qui illuminent littéralement son visage. Ce visage que l’on peut si attentivement observer qu’il finit par troubler, devenir touchant rien que par son sourire, son nez droit…

Au milieu du fête de mariage, Gloria, vêtue d’une robe surmontée d’un caraco à sequins orangés, observe ses pairs, finit par se lever et danse seule sur l’air de Gloria d’Umberto Tozzi, les yeux fermés. L’atmosphère estival, la douceur des lampions et l’engouement festif  incite à la suivre…

Gloria de Sebastian Lelio, 1h50. Actuellement en salles.

Angie

 

 

 

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Leave a Comment

*