1287793-gone-home-6

Gone Home : un jeu vidéo d’exploration féministe et LGBT

Parfois, dans l’univers essentiellement masculin du jeu vidéo, naît un OVNI vidéoludique : sans violence et plein de poésie.

C’est le cas de Gone Home, un jeu d’exploration en vue à la première personne, édité par The Fullbright Company. Le jeu raconte l’histoire de Kaitlin Greenbriar, qui retourne chez elle après une longue absence, un soir de juin 1995, pour découvrir que toute sa famille a mystérieusement disparu.

Le jeune studio a été fondé par un des développeurs du très célèbre Bioshock, un FPS immersif post-apocalyptique, acclamé par les critiques. On retrouve dans Gone Home l’atmosphère très fouillée et le sens du détail qui ont fait le succès de Bioshock, sans les combats incessants mais avec la même angoisse au détour de certains couloirs…

Sans risquer de divulguer des éléments essentiels de l’intrigue, on peut dire que le scénario nous plonge au cœur des années 90, dans la vie lycéenne d’une jeune fille et de sa découverte de la diversité amoureuse et sexuelle.

La bande-son mérite aussi d’être notée, deux groupes du mouvement des riot girrrl, cette mouvance punk féministe des années 90, ont donné leurs morceaux pour accompagner le jeu. Heavens to Betsy et Bratmobile, deux formations féminines et féministes : quoi de mieux pour un jeu qui met une bonne claque aux héros habituels du milieu ?

Malgré des critiques dithyrambiques, Gone Home a aussi eu le droit à sa part de polémique. Lors de l’édition 2013 de la Penny Arcade Expo (PAX), une série de festivals autour du jeu vidéo tenus aux Etats-Unis et en Australie, The Fullbright Company a pris la difficile décision de retirer le jeu de la liste des participants. Leur raison : des propos en faveur de la culture du viol suivis de déclarations mysogines et homophobes par un des organisateurs de la PAX.

Cette initiative courageuse, qui va à l’encontre de l’obsession pour les jeux indépendants de se faire de la publicité à tout prix, est encore un argument de plus pour vous inciter à découvrir ce petit bijou le plus tôt possible !

Un indice : il est disponible en téléchargement sur Steam.

Léa

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. melon says:

    Sympa le scenar’, très cute même.
    Malheureusement tout ce que j’ai envie de dire ça spoil le jeux alors je vais juste dire que…j’ai aimé, ça change ^^ bien que frustrant car assez limité, ne vous attendez pas à un truc de foufou (les gros geek vont torcher ça en 2 secondes)

    Merci pour la decouverte

  2. Saga says:

    Merci pour cette petite découverte.
    On a plus l’impression de regarder un film qu’autre chose, quoiqu’on se sent quand même vachement impliqué par le format jeu vidéo.
    Expérience intéressante.

Leave a Comment

*