sans-titre

Etre lesbienne à Toulouse

La ville rose porte-t-elle bien son nom ? En ce qui concerne les filles qui aiment les filles, selon l’expression consacrée, cela reste difficile à dire.

Les lesbiennes à Toulouse sont difficiles à apprivoiser, non pas qu’elles soient réfractaires au « dialogue » mais certains lieux ayant fermés, elles traînent en bandes éparses, ce qui complique la mission. Fort heureusement, il demeure certains endroits dans la ville rose où les trouver.

Quand on débarque à Toulouse et qu’on cherche à débusquer quelque lieu où le « milieu » se retrouve, la première intuition est d’abord celle des bars / boîtes gays. S’ils ne sont pas abondants à l’image de la capitale, ici, ils ont au moins l’avantage d’être plus « institutionnels », plus visibles que les lieux pour filles. Passons sur les clubs, où vous trouverez une fille pour neuf garçons et encore deux filles sur trois étant des FAP hétéros, statistiquement, cela fait une lesbienne pour vingt-sept garçons. Donc, sans grand-intérêt. Examinons plutôt le cas du « Beaucoup ».

Il s’agit d’un bar tout ce qui a de plus lambda à la différence près qu’ici, c’est beaucoup plus mélangé. Dans une petite cave, qui ne paye pas de mine, la musique est souvent pas mal. Certains week-ends, elle est même top. Le « Beaucoup », c’est un peu le pendant toulousain du « Souffleur » parisien, avec relativement plus de filles. Une fois le bar fermé, c’est-à-dire à 3 heures du matin, si vous avez de la chance, vous pourrez toujours suivre vos nouveaux amis pd au « Grand Cirque », un club jouxtant le prériph’ (oui cela existe ailleurs qu’à Paris). Par contre, ce que vous y verrez, si tant est que vous arriviez à pénétrer en ce saint lieu, risque de ne pas être « à votre goût ».

A Toulouse, heureusement, il existe un bar lesbien. Comme je n’y ai jamais mis les pieds (cela fera l’objet d’un papier à part), je me contenterai de la description officielle ; Morceaux choisis : « un bar où s’accouder, histoire de zieuter l’air de rien, les coulisses de la préparation des élixirs ou d’interpeller habilement votre voisine “et sinon, tu viens souvent ici ? ” » , « un billard où se retrouver pour le plaisir du jeu ou des yeux. On ne dit pas “Je prends la winneuse” mais plutôt : “J’accepte volontiers de me mesurer à la gagnante !” », « des toilettes où s’éclipser discrètement. Par exemple, pendant que votre meilleure amie est en phase de séduction-conclusion avec sa future nouvelle girlfriend… ». Sans commentaire pour l’instant. Je note tout de même que le billard est une grande constante des bars de gouines dans l’hexagone. Une explication sociologique ?

Pour finir, sachez qu’ici aussi, l’été, on traîne torse nu dans les allées de la ville pour la pride locale et qu’ici aussi les anti-djendeur, sévissent. Ils ont récemment refait la devanture de l’espace qui accueille le centre LGBT de la ville (et d’autres associations LGBT) à coups d’inscriptions nazis et homophobes. Une marche d’indignation aura lieu ce samedi à 14h30 devant l’espace de la Diversité et de la Laïcité. Elle ira jusqu’à la place du Capitole. Ici.

Rania

Be Sociable, Share!

12 Comments

  1. Greenouille says:

    Donc le lieu dont tu parles c’est la Luna…mais il existe un autre lieu lesbien à Toulouse : Le Quai Bar. Pas de site internet mais un profil FBook.

  2. Keumille says:

    Vous avez oublié le Limelight, Le Quai Bar, Le Mojito, Le Kléo…

  3. Rbeka says:

    @Keumille : Le Kléo a brûlé… Et le Quai Bar, désolée mais c’est pas vraiment un bar.
    Le Limelight en revanche c’est vrai “énorme” oubli. C’est devenu un peu rare les lieux où sortir dans cette ville !

  4. Cassy says:

    Le quai bar pas vraiment un bar ? C est quoi alors ???
    Il y a aussi les soirées Tea light, les folles saisons, le fuego ….
    la prochaine fois rencardez vous un peu plus :P

  5. Emmy says:

    “Le grand cirque” ne jouxte absolument pas le periph -_- il se trouve au bord du canal, à quelques mètres du “Limelight”, il est au centre ville de Toulouse ! Apres c’est sur l’ambiance y est un peu spécial certes mais la cour y est magnifique ! :)

  6. Hina says:

    bonjour ! Le mieux pour passer une bonne soirée et rencontrez des lesbiennes ?? Une idée pour jeudi 18juin 2015 ?

  7. Valentine says:

    On ne parle jamais du Klit sur le net… Pourtant c’est un chouette club ! C’est tout petit mais 100% lesbien avec de la bonne musique et une ambiance très sympa. C’est à coté du métro Jeanne d’Arc ;)

  8. Alison says:

    Merci pour les renseignements! Les commentaires complètent bien l’article.
    Impatiente de tester tous ces lieux … ;)

  9. Laulau81 says:

    Pourriez-vous m’indiquer une adresse sur Toulouse ou l on peut s’amuser entre filles ? Merci.

  10. nath says:

    recherche soiree entre fille sur toulouse

  11. Vrine says:

    Bonjour, je cherchais un lieu sympa style bar lesbien à Toulouse, je suis allé voir chacun des bars mentionnés sur les commentaires ci dessus, mais tout a fermé! :-( ( Je crois qu’il ne reste plus que le Limelight apparemment mais qui est mixte. Y a t’il de nouvelles choses qui viennent recemment d’ouvrir ou des soirées thématiques Lesbiennes à l’aube du 1er janvier 2019? Merci d’avance pour les réponses ;-)

  12. bri says:

    Bonjour,
    Tout çà date vraiment. Il n’y a plus que le Bears qui est ouvert aux filles que le dimanche soir. Plus de Luna Loca. Il reste aussi Folles Saisons à la cépière, mais c’est pour tout le monde et aussi les Lesbiennes…

Leave a Comment

*