FDS214-BBXwebsite

La fête du slip : un festival queer et sex-positif à Lausanne

La fête du Slip, un festival “pluridisciplinaire consacré à toute la diversité des corps, des genres, des orientations et des pratiques sexuelles”, se tiendra à Lausanne du 1er mars au 9 mars. Barbi(e)turix a pris ses billets et bouillonne d’impatience !

Au programme : des films, du clubbing, des expositions, des performances, des débats et même de la cuisine ! Lancé l’année dernière, le festival se veut festif et atypique, sans trop se prendre au sérieux. Cette année, il accueillera de nombreuses frenchies, dont Louise de Ville, Emilie Jouvet, et Barbi(e)turix bien sûr, pour une soirée “préliminaires” des plus torrides. Lisa, Vivianne et Sasha, les organisateurEs de l’évènement ont répondu à nos questions.

BBX : Un festival Sex-positif en Suisse, le pays des chocolats, c’est un peu déroutant. Quel genre d’accueil a reçu votre projet en terre helvète?

La fête du Slip : Notre première belle surprise a été lorsque des lieux que nous affectionnons, notamment le café-théâtre le Bourg et la librairie et galerie Humus ont été d’accord pour nous suivre. Nous ne pouvons pas assez remercier nos partenaires pour la confiance et la générosité qu’ils nous témoignent. Les médias ont été, surtout au début, quelque peu sceptiques, souvent encourageants et motivants, toujours curieux. Du côté institutionnel et financier par contre c’est le désert, apparemment le sexe n’est pas un sujet assez sérieux, ou trop graveleux… Seule la fondation Emilie Gourd, dont on salue le courage, a été d’accord de nous soutenir. Au centre de cette aventure il y a toujours un public extraordinaire! A la fois dans son rôle de premier sponsor (campagne de crowdfunding) et de demandeur de cet événement, nous avons été épatés par son enthousiasme et sa présence. Avec (et malgré, parfois) tous ces éléments, nous avons pu afficher quasi tout le temps complet!

Un festival sex-positif se doit d’être interactif. Comment les organisateurs prévoient-ils de faire communiquer le public avec les performers et artistes ?

Le “pitch” de notre festival a été dès le départ la rencontre des intervenants et du public entre-eux. Pour ce faire, nous laissons simplement les intervenants libres de concevoir leurs interventions comme ils l’entendent et au public de décider à quel point ils ou elles sont prêts à “se mouiller” (héhé). Il faut dire que jusqu’à présent nous avons plutôt été agréablement surpris-e-s par l’audace de part et d’autre. Il nous est également important de laisser des moments “libres” pour permettre au public (et aux intervenants) de se rencontrer et de discuter ensemble des choses qu’ils ont vues, ressenties. Une grande liberté générale, donc, ainsi que des occasions pour des rencontres en tête-à-tête.

En France, on a l’impression que les lesbiennes peinent à revendiquer une sexualité positive, à l’inverse des gays. Pourquoi à votre avis?

Un historique, des stigmates et une visibilité différents jouent un rôle crucial là-dedans. A notre avis, ce n’est pas une nuance d’image positive ou de volonté de revendication, mais bien une question de temps et d’ampleur de la tache (par rapport au fait d’être femme). Pendant longtemps le sexe a été considéré comme étant l’apanage des hommes et la sexualité des femmes rendue invisible ou sulfureuse, alors lorsqu’il s’agit de femmes entre-elles… on en parle même pas!

Les lesbiennes commencent maintenant à travailler sur une image non seulement positive, mais constructive de leur identité. Elles questionnent non seulement les sexualités, mais également les identités et les stéréotypes qui les entourent. Des personnalités comme Louis(e) de Ville ou encore Emilie Jouvet, que nous aurons comme invitées, sont des figures-phare à ce niveau. 

Quelle place pour la prévention dans un festival tel que le vôtre (ça c’est la question pour rassurer les mamies)

Dans le sens où le festival entier se place sous le signe du mouvement sex-positif, on trouve que c’est une forme de prévention contre le sexisme, l’homophobie, le racisme ou toute autre forme de préjugé car notre but est de faire se rencontrer et discuter les personnes qui composent le public.

Aussi, pour la première fois on organise une soirée sobrement intitulée “Lesbian Porn et Safer Sex” avec une première partie projection de court-métrages porno lesbiens et un workshop avec des acteurs locaux de la prévention des IST auprès des femmes qui couchent avec des femmes et Emilie Jouvet, dont on projettera deux courts (dimanche 17h au Romandie).

Les 5 rendez-vous immanquables du festival?

- Les Préliminaires évidemment ! Avec un DJ set électrique de Rag de Barbi(e)turix, une performance Drag King de Louis(e) De Ville, un warm-up de Boss4, les basses de Bass Warriors et un VJ “internaute” chaud chaud. (samedi 1er mars au Romandie)

- Bike Smut, une série de court-métrage “porno-vélo”, des jeux et le live de Ginitchka qui balance la sauce en mode rockabilly. (samedi 8 mars au Cinema City Club)

- Le Cabaret Littéraire, avec des lectures érotiques, poétiques et théoriques et la projection de Quintet, un film choréo-pornographique en présence du chorégraphe. Ensuite, les lives trashos d’Anklepants et d’Unas, et enfin le DJ set du lovely Gaspard de la Montagne, t’en as pour ton argent en tout cas ! (samedi 8 mars au Bourg)

- La Porn-Box, un peep show avec Matthieu Hocquemiller, Marianne Chargois et Kay Garnelen, bon pour le slip et la tête! (vendredi 7 et samedi 8 à la galerie Humus)

- La projection de God Loves Uganda, un documentaire sur l’implication des évangéliques dans la loi “Kill The Gays” en Ouganda, suivi d’une discussion avec Roger Ross Williams (premier afro-américain oscarisé), le réalisateur qui sera présent, et d’autres intervenants. On parlera du film, mais aussi des évangéliques en Suisse et leur lien avec ce qui se passe en Ouganda. (samedi 8 mars au Cinema City Club)

Amis suisses, sachez qu’en plus de venir vous faire transpirer toute la nuit sous des rythmes électrique aux préliminaires de La Fête du Slip, le collectif barbi(e)turix fera une dédicace de son livre “LESBIENNES DANS TOUS LEURS ÉTATS”  le samedi 1er mars à 17h.

Plus d’infos sur la fête du Slip ICI.

Leave a Comment

*