1795719

Le gouvernement reporte la loi famille… et enterre la PMA

Officiellement, Matignon justifie ce report par un “calendrier parlementaire déjà dense”. Mais c’est sur l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes que s’est joué le sort du projet de loi : le sujet – qui ne fait pas partie du texte – est instrumentalisé par la Manif pour tous et divise les députés PS.

Le gouvernement ne présentera finalement pas de projet de loi sur la famille en 2014. C’est ce qu’a annoncé Matignon lundi après-midi, au lendemain de la Manif pour tous qui a défilé contre la “familiphobie” supposée de l’exécutif. Le texte, déjà repoussé, devait être présenté en Conseil des ministres en avril. Pour justifier ce nouveau report sine die, l’entourage du Premier ministre invoque des “travaux préparatoires [qui] doivent se poursuivre” et un calendrier parlementaire “dense”.

Une autre explication est plus vraisemblable : le gouvernement préfère sans doute reculer sur la loi famille de peur de voir les débats tourner uniquement autour de la PMA et de la GPA – qui ne figurent pourtant pas dans le texte. La ministre de la Famille Dominique Bertinotti ne cesse de le répéter : la procréation médicalement assistée pour les couples de lesbiennes dans la loi famille, c’est niet. Invité lundi matin de RTL, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est montré très clair : “Le gouvernement s’opposera à des amendements parlementaires sur le sujet.”

Néanmoins, pas une semaine sans que la PMA ou la GPA ne servent d’épouvantails par ceux qui, déjà l’an passé, hurlaient contre le mariage pour tous. Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, a salué “une victoire”, estimant que “ce qui se dessinait dans ce projet de loi n’était pas favorable à l’intérêt supérieur de l’enfant et de la famille”. Selon elle, cette décision est “la conséquence de la mobilisation d’hier”, qui a rassemblé 100 000 manifestants à Paris et à Lyon (chiffres de la police).

En repoussant le projet de loi famille, François Hollande et Jean-Marc Ayrault cherchent à faire retomber la pression chez les anti-mariage homo, à moins de deux mois des élections municipales. Par ailleurs, pour le président de la République, rien ne doit venir perturber le chantier du Pacte de responsabilité, qu’il a détaillé lors de sa grande conférence de presse, début janvier.  Seuls la croissance, l’emploi et la compétitivité, trouvent aujourd’hui grâce à ses yeux. Exit, donc, les questions de société.

Le gouvernement souhaite aussi éviter de nouveaux cafouillages entre les députés de la majorité, divisés sur la PMA. A l’Assemblée, la sortie de Manuel Valls sur RTL a hérissé plus d’un élu socialiste. Le patron des députés PS Bruno Le Roux a demandé au ministre de respecter “la règle du jeu” en attendant l’avis du Comité national d’éthique sur la PMA… avant de retourner sa veste dans l’après-midi : “Jean-Marc Ayrault a pris la bonne décision sur loi famille. Respecter consultations engagées, ne pas céder aux ultras, fixer notre calendrier”, a-t-il tweeté.

Le report de la loi famille fait aussi grincer des dents les écologistes, alliés de la majorité. Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, a dénoncé un “renoncement consternant”. Quant à Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, il a jugé que la gauche avait été “trompée” et “répudiée” dans cette affaire.

De son côté, l’Inter-LGBT a fustigé dans un communiqué “la grande lâcheté politique du gouvernement et du président de la République”. “Cette énième reculade éclaire le dédain du gouvernement pour toutes les lesbiennes qui courent des grands risques de santé en raison des traitements hormonaux différents entre la France et les pays dans lesquels elles se rendent pour profiter d’une PMA.”

Et nous, on a les nerfs à vif.

 

Marie

Be Sociable, Share!

5 Comments

  1. Hély says:

    A vrai dire, je n’ai même plus les nerfs à vif tellement c’est fatiguant de devoir se révolter à chaque fois qu’ils reculent quelque chose… C’est vraiment blasant…

  2. Recto-Verso says:

    Oui… les nerfs à vif et un sentiment d’abandon, pire, de reniement de toutes les valeurs humanistes et de progrès qui signaient, à mes yeux, une politique de gauche. Et après la colère, je sens en moi un grand vide où résonnent les cris de haine et de rejets d’une partie de la société, somme toute loin d’être la plus nombreuse, mais qui a été la seule à faire entendre sa voix. Où étions-nous pendant ce temps là ? Je ne sais pas…

  3. timide says:

    attention Marie, laissez le gouvernement entretenir le calendrier du président de la république, pas l’inter-lgbt. NVB a bien spécifié que c’est l’examen du projet de loi qui est repoussé, et non pas le projet de loi en soi. quant à la PMA, François Hollande se calera sur l’avis du comité consultatif d’éthique.

    mes très chères “barbies”, ne gâchez pas votre temps à égarer votre joie de vivre car, le temps … c’est précieux, je trouve qu”il est le miroir de la jeunesse et le reflet de l’avenir.

    nb : pour les nerfs à vif, une camomille en collectif devrait faire simplement l’affaire.

  4. élodie says:

    Flanby 1er avait déjà annoncé la couleur pendant les débats sur l’ouverture du mariage en évoquant la fumeuse ‘liberté de conscience’ des maires… L’intelligence machiavélique du PS lance pantois(e) : séduire un électorat réac qui ne votera jamais pour lui et se mettre à dos un peuple de gauche à qui il doit son accession au pouvoir. L’argument du ‘vote utile’ en 2017 aura du mal à repasser…

  5. Sam says:

    en lisant les chiffres annoncés par LMPT (cad 50000 personnes) ça me paraissait énorme, donc après un calcul hyper savant (haha) ils ne représentent en fait que 0.75% de la France… [no comment] Par ailleurs la PMA a été enterrée il y a longtemps car je rappelle que la loi pour le mariage devait être une sorte de “package” avec mariage+adoption+PMA, qui étaient, selon le gouvernement, indissociables, donc à partir du moment où ils ont repoussé la PMA c’était joué d”avance qu’elle allait lentement disparaitre du paysage. enfin je vois pas l’intérêt de la pseudo-consultation du CNE (qui bosse pas beaucoup d’ailleurs vu le temps qu’ils mettent) sur quelque chose qui existe déjà mais uniquement autorisé aux femmes en couple avec un homme (tiens, on dirait un temps ancien où la femme devait avoir l’aval de l’homme pour faire la moindre chose comme ouvrir un compte, mais ça doit être mon imagination débordante qui me joue des tours /:) )

Leave a Comment

*