kinopoisk.ru

Au théâtre, les femmes investissent les planches !

À l’écran c’est bien, en vrai c’est mieux. On les avait aimées au cinéma, les voilà au théâtre. Cinq actrices à aller admirer sur scène, histoire de dépenser vos étrennes de Noël autrement qu’en pintes et en jeans soldés.

Emmanuelle Devos dans La Porte d’à côté

Pourquoi on l’aime? Pour sa voix un peu cassée et incroyablement sexy. Parce que c’est une des meilleures actrices françaises contemporaines. Parce qu’elle a illuminé les films d’Audiard, Nicole Garcia, Alain Resnais et j’en passe. Pour ses rôles d’amoureuse malvoyante chez Audiard (Sur mes lèvres), de couturière devenue actrice dans Esther Kahn d’Arnaud Desplechin dont elle est une des égéries, de petite fille gâtée dans Rois et Reines du même réalisateur, et dernièrement de Violette Leduc dans Violette de Martin Provost.

La pièce. Une sorte de remake version comédie romantique d’On ne choisit pas ses voisins, (la nouvelle émission hautement intellectuelle de M6, pour les plus snobs d’entre vous dont les touches 1 et 6 de la télécommande sont intactes). Lui vend des Danone (Edouard Baer), elle est psychologue. Deux voisins de paliers adeptes d’Attractive World qui se détestent. Pas pour longtemps, on l’aura compris

Du 31 janvier au 30 mars au Théâtre Edouard VII- 10 euros pour les moins de 26 ans, sinon à partir de 20€

Isabelle Huppert dans Les Fausses confidences

Pourquoi on l’aime ? Parce que c’est l’actrice ultime. 1,60m de génie pur. La chevelure rousse et le regard perçant. Jeune première chez Sautet et Blier, aujourd’hui au sommet de son art, capable de passer sans sourciller du rôle d’une prof de piano sadomaso (La pianiste de Michael Haneke) à Emma Bovary, de la tante vieille fille et hystérique (8 Femmes de François Ozon) à la quinqua baba cool un peu timbrée (Copacabana de Marc Fitoussi).

La pièce. Le nom de Marivaux vous fait peut être dresser votre coupe courte déstructurée, genre revival du collège et des répliques ânonnées. Mais c’est une version sexy que Luc Bondy monte au Théâtre de l’Odéon. Isabelle Huppert est Araminthe, une veuve riche et libérée dont tombe follement amoureux le jeune et fougueux Dorante (Louis Garrel, l’idole des prépubères parisiennes et des cougars du IIIe).

Du 16 janvier au 23 mars au Théâtre de l’Odéon - De 6 € (au dernier moment) à 36 € en tarif plein, catégorie 1

Agnès Jaoui dans Les Uns sur les autres

Pourquoi on l’aime ? Pour sa répartie légendaire et ses répliques cultes telles que la mythique «pour faire parler les cons » de On connaît la chanson, pour son perfecto et son air gouailleur dans Un air de famille. Pour les perles de cinéma qu’elle a réalisé avec son ex, Jean-Pierre Bacri, du parfait Goût des autres à l’hilarant Cuisines et dépendances.

La pièce. Une famille bordélique, un pavillon de banlieue, Jaoui en chef de tribu. La fille qui se fait la malle et tout ça qui part en live.

Du 21 janvier au 3 mai au Théâtre de la madeleine - De 19 € à 54 €.

Fanny Ardant dans Des Journées entières dans les arbres

Pourquoi on l’aime ? Pour sa voix rauque et grave à souhait qui s’écoute presque les yeux fermés. Pour son CV à se décrocher la mâchoire, entre nouvelle vague française et cinéma italien, de Sorrentino à Escola, de Truffaut à Resnais. Pour son baiser avec Catherine Deneuuve à même le parquet dans 8 femmes (encore), pour son rôle de «maquerelle» pour gays dans Pédale Douce de Gabriel Aghion aussi, quand même.

La pièce. Une adaptation de la nouvelle de Marguerite Duras, Des journées passées dans les arbres écrite en 1954 adaptée en pièce de théâtre à la demande de Jean-Louis Barrault et créée en 1965 à l’Odéon. Une mère revient voir son fils (Nicolas Duvauchelle) après 5 ans d’absence. Une histoire d’amour filial et d’un gros macho/salaud bien sale.

Du 21 janvier au 30 mars au Théâtre de la Gaité montparnasse – De 20 € à 40 €.

Emmanuelle Riva dans  Savannah bay

Pourquoi on l’aime. Parce que c’est la mamie la plus stylée du monde. Parce qu’elle nous a ému-e-s aux larmes dans Amour de Michael Haneke (bis), Palme d’Or en 2012. Pour sa dégaine à la Yoko Ohno intello. Pour sa filmographie, où se côtoient Resnais, Kieslowsky, Marco Bellochio et Philippe Garrel. Parce qu’à 86 ans, elle monte encore sur les planches.

La pièce. Trois pièces de Marguerite Duras pour fêter le centenaire de sa naissance. Quelle bonne idée dites donc ! Emmanuelle Riva officie dans Savannah Bay, un dialogue sur le deuil entre une grand-mère et sa petite fille, jouée par Anne Consigny.

Du 4  février au 9 mars au Théâtre de l’atelier – De 15 € à 38 €.

Margaux

Be Sociable, Share!

3 Comments

  1. Astille says:

    Super article comme d’habitude ! Cependant impossible de trouver les tarifs -26 ans à 10€ pour La Porte d’à Côté… Quelqu’un sait où y avoir accès ? Merci d’avance !

  2. Margaux says:
  3. Margaux says:

    Fanny Ardant invitée d’”Eclectik” ce dimanche matin sur France Inter. Le podcast ici:
    http://www.franceinter.fr/emission-eclectik-fanny-ardant

Leave a Comment

*