FRANCE-POLITICS-GAY-MARRIAGE-DEMO

Les homosexuels sont à la noce

Le 29 mai dernier, Vincent Autin et Bruno Boileau se disaient “oui” à Montpellier, devant plus de 230 journalistes. Depuis ce premier mariage très médiatique et l’adoption d’une loi qui a déchaîné les passions, 7 000 couples de même sexe se sont passés la bague au doigt, selon les premiers chiffres publiés mardi par l’Insee. Soit 3% des 238 000 unions célébrées en France. Dans 40% des cas, ce sont des lesbiennes qui ont franchi le pas.

Ce n’est ni un raz-de-marée, comme le redoutaient les adversaires du mariage pour tous, ni un phénomène anecdotique, comme le suggéraient des estimations partielles faites en août. C’est même un chiffre assez élevé si on le rapporte à la proportion de couples homosexuels parmi l’ensemble des couples, moins de 1%.

Seule une poignée d’élus a refusé d’appliquer la loi Taubira, à Arcangues (Pyrénées-Orientales) en juillet ou à Bollène (Vaucluse) en septembre, où les unions ont finalement été prononcées par des adjoints. Invoquant une “loi naturelle supérieure aux lois humaines”, le conseil municipal de Fontgombault (Indre) a même adopté en octobre une délibération refusant de marier les homosexuels.

Alors que ces cas exceptionnels focalisaient l’attention, plus de 2 900 communes ont célébré sans aucun problème au moins une union entre personnes de même sexe. Preuve que le mariage pour tous est entré des les mœurs. Par ailleurs, un quart des homosexuels ont convolé dans des villes de plus de 200 000 habitants – dont près de 14% à Paris.

L’effet “première année” a sans doute boosté ces chiffres. Certains couples étaient dans les starting blocks depuis des mois, voire des années. Ce n’est donc pas une surprise si la moyenne d’âge des jeunes mariés est plus élevée chez les homos que chez les hétéros : 50 ans pour les gays et 43 pour les lesbiennes, contre 37 et 34 pour les mariés de sexes différents.

Autre observation de l’Insee : les conjoints homosexuels ont en moyenne 7 ans d’écart (8 ans chez les gays, 5,5 chez les lesbiennes), contre 4,3 ans pour les mariés hétéros.

Avant la loi sur le mariage pour tous, 7 000 Pacs avaient été conclus en 2012 entre personnes de même sexe. Reste à savoir s’ils se “transformeront” en mariages dans les mois à venir. Pour connaître la réponse, il faudra au moins attendre septembre prochain, les homos étant, comme les hétéros, plus enclins à se marier au printemps et en été.

Marie

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*