A participant attends the first Gay Pride march (Marche des Fiertes) since a French law permitting gay and lesbian marriage was passed in Paris

2014 : quatre raisons de passer une bonne année

2013 l’année de la baise s’en est allée sous les cotillons et la gueule de bois post-réveillon. Nous voilà fin prêtes à accueillir douze nouveaux mois qui s’annoncent chargés : olympiades de l’homophobie, grand-messe du ballon rond en juillet, échéances électorales accompagnées de leurs habituelles salves de sexisme bien senties et une PMA à l’agonie. Le programme laisse présager l’indigestion. Pourtant, Barbi(e)turix a décidé de rester optimistes et de partir à la recherche de bonnes perspectives.

Contre-soirée à Sotchi

Vladimir nous avait fait rêver. Loi contre la “propagande ” homosexuelle, déclarations de haine contre le monde LGBT dont la sexualité a été qualifiée de “non traditionnelle “, on en passe et des meilleures.  Les Jeux Olympiques d’hiver à la mode russe annonçaient une grande fiesta de l’homophobie. C’était sans compter la fédération LGBT du pays qui a décidé de couper l’herbe sous le pied de notre ami Poutine en organisant des contre-JO friendly le 26 février. Ils ne feront sans doute pas mieux que les Gays Games 2016 à Paris, mais Vladi va trépigner, et ça on ne s’en lasse pas.

Vous pouvez aussi soutenir From Sotchi With Love, la délégation d’athlètes LGBT qui se rendra en Russie.

Élections municipales  : girl power

Conformément à la tradition, quand les femmes osent s’attaquer au Saint Graal masculin de la politique, elles gagnent leur lot de commentaires sexistes. Depuis 2007 et Ségo au second tour, ils n’avaient pas vraiment pu se lâcher, alors vous pensez bien qu’ils ne se sont pas gênés pour ressortir le kit du parfait macho. La lutte, forcément “passionnée”, qui se joue entre les candidates à la Mairie de Paris (Anne Hidalgo pour le PS et Nathalie Kosciusko-Morizet à l’UMP) en est l’exemple. Parce que c’est bien connu, une femme politique c’est avant tout un physique. Amusez-vous à lire les premiers paragraphes des articles sur ces candidates et vous aurez un catalogue de marques de luxe, un nuancier des couleurs de tailleurs, un agenda précis de leurs passages chez le coiffeur. Ça a l’air évident pour tout le monde, la bataille se jouera à la qualité de la mise en plis, pas au programme politique ou à la tactique, l’apanage de ces messieurs. Tellement pratique. Mais cette fois, leurs efforts seront vains. Il y aura quatre candidates sur sept à Paris (plus que la parité, rendez-vous compte !). La prochaine maire de la capitale sera une femme et rien que pour ça, c’est la fiesta !

Mondial  : les femmes sont l’avenir de l’homme

À peine remis de la soirée électorale sur France 2, que le monde entier zappera sur TF1 pour suivre la grand-messe du ballon rond, le défilé de testostérone, le règne du mâle : la Coupe du monde de football. Mais heureusement, le sport féminin sera là pour remonter le moral des fans endeuillés qui devront se remettre de la déculottée monumentale (très probablement) essuyée par les footballeurs français. Quelques jours après le Mondial du foot s’ouvre la Coupe du monde de rugby féminin, où l’équipe de France, emmenée par Nathalie Amiel, a toutes les chances de briller.

PMA  : on ne lâchera pas

Hollande nous l’avait promise pendant la campagne. On y avait cru pendant les débats sur le mariage. Mais les dernières de déclarations de la ministre de la famille Dominique Bertinotti renvoient la PMA aux calendes grecques. L’ouverture de la procréation médicalement assistée ne figurera pas dans la loi sur la famille. La sentence est irrévocable. Mais on ne lâchera pas. On sera les survirvors de l’éprouvette, les warriors du sperme en paillette. On se battra pour que notre espoir à toutes ne s’éteigne pas.

Sur ces belles promesses d’avenir, Barbi(e)turix vous souhaite une très belle année 2014 !

Margaux

 

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    pour moi, ça a été #girlpower inconditionnellement ! :-)

    toutes les choses ont une fin, qu’elles soient bonnes ou mauvaises d’ailleurs mais queer … sait continuer, lui !

    à bonne entendeur …

Leave a Comment

*