maxresdefault

Le Top 10 2013 de la rédaction

À chaque début d’année un petit bilan musical. Pour ce début 2014 la rédaction Barbi(e)turix s’est penchée sur son année 2013, et en musique s’il-vous-plaît ! Voici un petit Top 10. Dix coups de coeur sans ordre préférentiel, dix coups de gueule, dix raisons de découvrir des morceaux peut-être encore jamais écoutés..

 

1. Human Drama – Planningtorock. Parce que le titre de cette chanson récemment sortie, résume tout à fait ce que nous avons dû subir en 2013… Seb.

2. Nuit 17 à 52 – Christine & The Queens. Pour une fille qui à la base s’est lancée dans la musique par hasard, Christine & The Queens ne cesse de nous surprendre. Ses chansons/reprises, récentes ou non, telles que “Photos souvenirs” tombent aléatoirement à pique à certains moments sentimentaux peu glorieux. De ceux dont l’on se passerait bien et qui évidemment sont causés par des filles. Wink wink. An Si.

3. Lovers in the parking lot – Solange. Pourquoi cette chanson ? Déjà parce que l’hégémonie de Queen B me tape sur le système. Même si je ne suis pas dupe de son relooking arty par Dev Hynes, je dois reconnaitre l’absolue beauté de cette chanson et de ce clip. Déjà parce que Solange danse merveilleusement mal. Tout semble approximatif, gauche et c’est absolument irrésistible. Ensuite parce que la mélodie a quelque chose d’un souvenir, d’un single écouté au walkman dans la cour du collège. Ce morceau, c’est le r’n'b de mon adolescence. Lubna.

4. Montana – Youth Lagoon. Je garde Montana de Youth Lagoon car ce morceau m’a accompagné lorsque j’ai fait le stage d’Ecosexe à Bourges. Il a accompagné ma reconnexion profonde avec la nature, mes décisions les plus importantes de l’année : celle de devenir végétalienne et de ne pas faire de la recherche académique. Il a accompagné pile ce moment dans ma vie où je me suis reconnectée avec mon corps comme faisant partie de la nature et dont il faut prendre soin. Sarah.

5. Hausch – ANDHIM. Ce titre est d’un planant incroyable tout en étant terriblement dancefloor. La première fois que je l’ai écouté dans son intégralité c’est lorsque je l’ai joué à la Wet For Me du 13 juillet. J’ai vu le dancefloor dans un état second et j’ai été moi-même complètement emportée, jusqu’à en fermer les yeux pendant près d’une minute alors que j’étais sur scène. En revenant à la réalité j’ai découvert les clubbeuses dans le même état : yeux fermés et bras en l’air. Ce titre sent le bonheur. Rag.

6. 21 gun salute – Half Moon Run. De tous les morceaux du très bon album Dark Eyes, cette chanson me donne l’impression d’être prise dans les tourbillons d’une mer difficile, mais apparemment calme. Dans ses montées en intensité, elle a quelque chose de très délicat et en même temps d’assez puissant, qui relève presque de la grâce – et en même temps, on sent que ça rame – du coup, on se sent moins seul. Gail.

7. Wayfaring stranger -The Broken Circle Breakdown Band- Bjorn Eriksson. Issu de la splendide BO du film Alabama Monroe cette chanson fera aimer la country music à n’importe que techno kid. C’est la chanson pour ne jamais baisser les bras. Emily.

8. Le baiser du destin – Étienne Daho Pour la beauté du texte, la mélancolie qui en émane et la douceur de sa voix. Une douce berceuse dépressivement joyeuse ! Pour l’adulescent que je suis. Saïda.

À écouter ici.

9. Stay – Rihanna (Marius Hörstur Remix). Pour moi l’année 2013 c’est l’année où on s’est battu pour nos droits : les marches/réunions/actions/rassemblements. L’année des rencontres. L’année du collectif avec des *putains* de soirées, la sortie du livre, le nouveau site. L’année du diplôme et de la fin des études (ouais ouais ouais). Mais c’est surtout l’année des copains, ceux qui viennent te voir quand t’es méga stressée avant de mixer, ceux avec qui tu fais des apéros électro l’été devant le Point Ephémère. Mon morceau pue l’amour. Il sent bon 2013. Hélène.

10. Alien Babies – Easter . ”Alien Babies” représente bien mon début d’année 2013. Un début glacial, sommaire, minimaliste et un tantinet surréaliste. Easter, ce sont Stine et Max, mes petits poulains berlinois que je soutiens depuis un an et demi. Deux extraterrestres basés à Berlin, deux fans de bouffe et de photos étranges. Deux âmes sensibles à l’univers délicieusement décalé. Une bonne raison de se laisser à quelques visions, de bébés aliens et de champignons naissant de crevettes. Puis pour le clip aussi, qui me rend : « I’m so happy I could die ». Adeline.

Leave a Comment

*