jo-sotchi-reporters-sans-frontieres-700x405

From Sochi with Love

Pour dénoncer la loi interdisant la propagande homosexuelle en Russie, des athlètes LGBT ont décidé de se rendre aux JO de Sotchi. Leur but : tester les autorités russes. Ils lancent un appel aux dons pour financer leur voyage.

Du 7 au 23 février prochain auront lieu les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi en Russie, dans un contexte plus que tendu. En effet, le durcissement des lois concernant les LGBT ( l’interdiction de la « propagande homosexuelle ») sème la zizanie au sein même du CIO.

Le principal problème concernant ces Jeux Olympiques, c’est que le président du CIO (Comité International Olympique) a été clair concernant la visibilité des personnes LGBT. Il ne souhaite pas que l’on s’exprime sur l’homophobie. Sans doute parce que la charte ne stipule rien en ce qui concerne les discriminations liés à l’orientation sexuelle ; seules la religion, le genre, la race et les idées politiques en font partie.

Même si le CIO a assuré aux athlètes que les personnes LGBT ne seraient pas discriminées, certains athlètes se permettent d’en douter. Si des personnes LGBT venaient à exprimer leur amour comme les hétéros, que se passerait-il ? Est-ce que les autorités russes réagiraient, et dans quel sens ? Que ferait alors le comité international olympique s’il advenait que des personnes LGBT soient arrêtées pour “propagande homosexuelle” ?

C’est ce que désirent savoir quelques athlètes qui ont décidé de se rendre à Sotchi afin de s’assurer que les promesses du président du CIO Thomas Bach soient tenues. Pour se rendre aux JO, les athlètes ont besoin d’argent. Ils/ elles ont lancé une campagne de levée de fonds afin de couvrir les dépenses nécessaires à ce projet.

Parce qu’ils ne pourraient plus se rendre en Russie, l’identité des athlètes ne peut être révélée. Mais les visas sont prêts, et les militants décidés. A long terme, les athlètes faisant partie du projet souhaiteraient que l’orientation sexuelle soit ajoutée dans la charte des motifs à discrimination tout comme le genre, la religion, les idées politiques et la race. Pour en savoir un peu plus sur le projet et le soutenir, vous pouvez vous rendre sur cette page  From Sochi With Love.

Pour suivre les actualités su projet, voici la page facebook.

Sarah

Sarah

Sarah parle de cul et d'amour mais aussi de bouffe vegan, de genre et de féminisme. Passion vélo et gingembre addict. Nouvellement vidéaste, elle espère flooder la toile de sa vision du porno. Twitter : @sarahdevicomte

Plus d'articles

Leave a Comment

*