Emily Wells Photo Bandeau

Découverte de la semaine : Emily Wells

Il est des artistes qu’on peut aller voir en concert en toute confiance, sans les avoir écoutés avant, sans même forcément avoir retenu leur nom, avec l’assurance de ne pas être déçu en sortant. Emily Wells est l’une d’entre eux.

Peu connue encore de ce côté de l’atlantique, Emily Wells arrive tout droit du Texas avec sa batterie d’instruments, seuls accompagnateurs qu’on lui voit sur scène. À elle seule cette jeune femme est voix (et quelle voix! elle est vibrante, elle vient des tripes), mais aussi batterie, violon (dont elle joue depuis l’âge de 4 ans), mélodica, ordinateur et autres gadgets plus ou moins évolués.

Son univers ressemble à un mélange entre CocoRosie et Emilie Simon (à croire que le talent sourit aux Emilie, big up à Emily Loizeau et Milkymee au passage), avec des envolées mélodieuses qui nous évoquent de grands espaces si on ferme les yeux, sur des rythmes ondulants et bien posés qui nous fixent dans le sol.

En concert, elle est généreuse et communique avec son public. Sa musique est à la fois puissante et audacieuse, elle se construit petit à petit, les divers instruments se superposant avec finesse pour arriver, sans qu’on ait compris exactement comment, à un foisonnement de sensations et d’images qui fonctionne alors comme un sortilège. Démonstration:

Multi-instrumentiste, ses influences sont diverses, et vont du hip-hop, tel que Method Man, à Vivaldi, en passant par Nina Simone et Björk. Capable de jouer sur plusieurs tonalités, elle nous livre sur son dernier album sorti cette année, intitulé Mama, des morceaux plus doux que sa série de symphonies et son énergie en live, mais tout aussi riches, et du coup parfaits pour se tenir au chaud les matins et après-midis d’hiver, comme en témoigne cette vidéo acoustique:

En d’autres termes, Emily Wells est un petit diamant brut, à suivre, à écouter mais surtout à voir sur scène ! Absolument.

Gail

4 Comments

  1. Eniram says:

    Hey!
    Mais c’est cette chère demoiselle qui a fait la chanson de fin de Stoker! Excellente musique en tous points!

  2. timide says:

    +1 eniram !!!

    et plus exactement, “Becomes the Color” (Stoker Soundtrack) de Chan-wook Park dont un article avait paru à sa sortie sur BBX !

  3. Eniram says:

    Je suis dingue de ce film, du coup ça fait un moment que je connais Emily Wells.
    Merci BBX de la mettre en lumière!

  4. PouetPouet says:

    Merci, belle découverte!

Leave a Comment

*