Activists of National Akali Dal shout slogans during protest in New Delhi

En Inde, l’homosexualité est toujours un crime

La Cour suprême indienne a confirmé mercredi l’article 377 du code pénal. Datant de 1860 et donc héritée de l’époque coloniale britannique, cette loi fait de l’homosexualité un crime passible d’amendes et d’une peine pouvant aller jusqu’à la perpétuité.

En 2009, un arrêt pris par un tribunal de New Delhi considérait pourtant que cet article, qui criminalise les relations homosexuelles consenties, surtout la sodomie, constituait une “violation des droits fondamentaux” de la Constitution. La Cour suprême l’a au contraire jugé conforme à la loi fondamentale et a cassé l’arrêt pris par le tribunal de la capitale. Le juge à qui l’on doit cette décision rétrograde s’est justifié en renvoyant au parlement indien le devoir de légiférer sur ce sujet.

Depuis 2009, l’arrêt de New Delhi, qui condamnait la criminalisation de l’homosexualité, était contesté par plusieurs groupes religieux dans le pays. Des dirigeants musulmans et chrétiens avaient ainsi fait appel de cette décision devant la Cour suprême.

Pour les défenseurs des droits de l’homme et des homosexuels, cette décision d’un autre temps est une douche froide. “Une telle décision était totalement inattendue de la part de la Cour suprême. C’est une journée noire pour la communauté homosexuelle”, a notamment réagi Arvind Narayan, avocat de l’association pour les droits des homosexuels Alternative Law Forum. Amnesty International a pour sa part évoqué « un coup dur pour les droits à l’égalité, à la dignité et la vie privée de chacun ». La presse indienne a également pris part aux critiques, le quotidien « Mint » parlant par exemple de « Suprême erreur ».

A Delhi, Calcutta et Bangalore, des centaines de personnes ont manifesté mercredi après-midi pour protester contre la décision de la Cour suprême. Une pétition a également été lancée sur le site Change.org. Rarement utilisé pour envoyer des gens en prison, l’article 377 servirait plutôt à intimider la communauté LGBT et à extorquer des pots de vin aux homosexuels interpellés.

Charlie

Appel de l’Inter-LGBT à manifester jeudi 12 décembre à 18h30

 

One Comment

  1. Mulan says:

    *défenseurs des droits de l’Homme
    Désolée cette faute d’orthographe est la seule que je ne peux supporter… à moins bien sûr qu’il ne s’agisse que des défenseurs des droits de la gente masculine…
    Sinon très intéressant de savoir ce qu’il en est dans ce pays ! :)

Leave a Comment

*