barbie

Jouets de Noël : le sexisme au pied du sapin

Jouets de Noël : le sexisme au pied du sapin

Depuis plusieurs années, le sujet est un marronnier féministe : le sexisme des catalogues de jouets à l’approche de Noël. Aux garçons le bricolage et les voitures. Aux filles les poupées, les dînettes et les mini-aspirateurs – “pour faire comme maman”. Le tout évidemment agrémenté de beaucoup de rose bonbon et de paillettes. 2013 sera-t-elle plus Rebelle que Cendrillon (ou n’importe quelle autre pouf Disney) ? C’est pas gagné.

Sur son site, Carrefour met d’emblée la barre très haut en séparant en deux onglets les “jouets garçons” et les “jouets filles”. Et quand on clique, achtung ça pique les yeux. Difficile de savoir ce qui est le pire entre les “meilleures ventes” (un baigneur et un château de princesse) et les “indispensables” (trois bébés et une poussette). Un anévrisme plus tard, on s’aperçoit que les petits mecs ont surtout droit à des jeux de construction.

Toi aussi, joue à essuyer le cucul de bébé

L’exemple de Carrefour n’est malheureusement pas isolé. La Grande Récrée, Toys “R” Us, King Jouet ou encore Auchan (pour ne citer qu’eux) sont aussi dans le viseur. Rachel Duriez a répertorié sur son Tumblr les pires publicités sexistes. Mieux : elle a retranscrit les mails qu’elle a envoyés aux magasins pour leur demander de supprimer ces horreurs. Les réponses sont polies (souvent automatiques), mais les requêtes de la blogueuse rarement effectives.

Même les princesses passent la serpillière

Néanmoins, les choses commencent à bouger, certes timidement. Fin novembre, la start-up californienne Goldie Box, spécialisée dans les jeux de construction, a fait le buzz avec une pub cassant le stéréotypes genrés. La vidéo mettait en scène trois gamines regardant d’un air blasé un spot télévisé “traditionnel” : trois mini-morues habillées en princesses en train de glousser. Nos trois héroïnes, elles, rêvent de devenir ingénieurs.

En fond sonore, un détournement de la chanson “Girls” des Beastie Boys. Le refrain initial (Les filles – pour faire la vaisselle / Les filles – pour ranger ma chambre / Les filles – pour faire la lessive etc.) est ainsi devenu : “Les filles – pour construire des navettes spatiales / Les filles / pour coder des applis / Les filles – pour grandir en sachant qu’elles peuvent faire tout ça”.

En une semaine, la vidéo a été vue plus de 8 millions de fois sur Youtube. Problème : les Beastie Boys ont fait savoir qu’ils comptaient poursuivre l’entreprise pour violation du droit d’auteur.

En France, la médaille de lutte contre les jouets sexistes revient aux magasins U. Comme l’année dernière, l’enseigne de grande distribution a fait le choix de classer les jouets par thèmes et non selon les genres. On y voit des garçons jouer à la poupée, des filles s’amuser avec un établi de garagiste, ou les deux faire semblant de cuisiner. Sans surprise, la Manif pour tous et consorts ont hurlé au DJENDEEEUUUR et appelé au boycott.

 

Marie

Be Sociable, Share!

3 Comments

  1. bibinthehood says:

    Faut surtout observer les enfants ! Eux s’en foutent complètement du moment qu’ils s’amusent :-)

  2. Elin says:

    Comme Rachel Duriez, j’envoie régulièrement des e-mails pour demander des corrections quand que je constate ce genre de clichés sexistes sur des sites de jouets (ou autres) !
    Si on s’y met tous/toutes, le ménage sera vite fait !!

  3. Contre le publisexisme says:

    Pour celles et ceux qui veulent creuser le sujet ou avoir des idées d’actions, “Contre les jouets sexistes” paru en 2007 aux éditions l’Echappée est toujours disponible !! (également trouvable en bibliothèque)

Leave a Comment

*