avan-lava-665x441

Avan Lava et le RNB futuriste

On est tous, à un moment de sa vie, passés par le R’n'B. Passion collégienne ou bluette nostalgique, le R’N'B est souvent considéré comme la corbeille windows de rappeurs ratés, un sous hip-hop pour ados. Moqué, décrié, le R’n'B se réveille aujourd’hui sous un nouveau jour.

Le R’n'B ça commence, d’une certaine manière, par Aretha Franklin, Marvin Gaye, Michael Jackson, Lionel Richie ou encore Stevie Wonder, et Prince, n’oublions pas Prince ! Ensuite, c’est Janet Jackson, Aaliyah, R. Kelly, Whitney Houston, Destiny’s Child, Alicia Keys, en bref, des piliers de la musique des années 1990/2000. Qui n’a pas conclu sur une ballade des Boyz II Men ? Qui ne s’est pas laissé entraîner par un tube des Black Eyed Peas, le coeur en joie, assumé ou pas ? Alors voilà, dans la seconde moitié des années 2000, le R’n'B est devenu ringard, vieillot, dépassé, abusivement langoureux, kitsch, mal joué, mal assumé, en bref, une musique de clubbeurs mauvais genre. Alors bien sûr les Beyoncé, bien sûr les Rihanna, bien sûr les Fergie, les Ciara.

Mais bien que dansant, bien produit, rien de bien nouveau là-dedans. Il aura fallu attendre Drake, sorte de Craig David des années 2010, pour réaliser que non, le R’n'B n’était pas mort, et qu’arrangé, remodélisé, réimaginé, il pouvait être tout aussi sensuel, langoureux, mélodique et innovateur qu’à ses débuts. Prenons quelques titres : Twenty Eight de The Weeknd, Pyramid de Franck Ocean ou encore Take Care de Drake, difficile de ne pas voir ici le visage indé de tous les R’n'Bs : basses plombantes, mélopées électroniques justement mesurées, et puis, cette mélancolie presque sereine qui habite chaque morceaux.

Là, on met le doigt sur quelque chose de profondément nouveau. Fruit d’une génération sans aucun doute désabusée, le R’n'B a muté, et Avan Lava le sait bien. Car en mélangeant mélodie pop, basses hip-hop et lancées électroniques, les cinq compères de Brooklyn créent une musique transgenre entre la folie synthétique de Freddy Mercury et la sensualité flirt du kitsch de Prince. Après deux premiers opus très indie-pop, Vapors et Flex Fantasy, Avan Lava revient avec un titre coup de poing à la production cuisinées aux petits oignons.

So F*kt Up donne envie de balancer des bras et de se prendre pour une Beyoncé d’un soir. So F*kt Up donne également envie de faire l’amour. Enfin ! Il était temps. Véritable revirement pour ce groupe hypra stylé bien connu des scènes new-yorkaises, le RNB fututiste est visiblement le costume qu’ils portent le mieux. En concert hier à la Flèche d’Or et ce soir au Silencio, de notre avis, l’histoire d’Avan Lava reste encore à écrire.

Adeline

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    réussir à caser les mots “transgenre” et “r n’b” dans le même article !

    “you’re very queer tonight” …

    adeline <3 <3 <3 !

Leave a Comment

*