o-115791779-facebook

Etats-Unis : Hawaii dit « oui » au mariage pour tous

Hawaii, check ! Mardi 12 novembre, l’archipel du Pacifique est devenu le 15e Etat américain à autoriser le mariage entre personnes de même sexe. La loi, approuvée par le Sénat par 19 voix contre 4, doit maintenant être signée par le gouverneur de l’Etat, Neil Abercrombie – grand défenseur du texte –, pour entrer en vigueur. Probablement dès le 18 novembre.

« Je veux féliciter le parlement de Hawaii pour avoir adopté une loi défendant l’égalité [des droits] au mariage », a déclaré le président Barack Obama dans un communiqué. Hawaii rejoint ainsi « le nombre croissant d’Etats reconnaissant que nos frères et sœurs homosexuels doivent être traités par la loi de façon équitable », a-t-il ajouté.

Outre-Atlantique, les choses s’accélèrent. Après le Rhode Island, le Delaware et le Minnesota en mai, la Californie en juin et le New Jersey en septembre, l’Illinois a aussi légalisé le mariage pour tous le 5 novembre – mais la loi ne sera pas promulguée avant juin 2014. A cette date, les gays et les lesbiennes pourront s’unir dans près d’un tiers des 50 Etats américains, dont le plus peuplé, la Californie, et la capitale, Washington DC.

Jeudi 7 novembre, le Sénat a adopté un projet de loi historique contre les LBGTphobies au travail, l’Employment Non-Discrimination Act (ENDA). Voté par 64 voix contre 32 par la haute assemblée, à majorité démocrate, le texte doit maintenant passer l’épreuve de la Chambre des représentants, à majorité républicaine.

Dans un communiqué, l’administration Obama s’était alors réjouie, expliquant que ce texte permettra de « mettre fin à l’injustice touchant nos concitoyens américains qui se voient refuser un emploi ou se font licencier juste parce qu’ils sont gays, lesbiennes, bisexuels ou transsexuels ». La Maison Blanche appelait aussi la Chambre des représentants à voter le texte au plus vite.

Ce qui est loin d’être gagné. La loi a connu plusieurs remaniements visant notamment à protéger les groupes religieux, permettant ainsi de diminuer très largement l’opposition d’élus républicains. Mais cette législation pourrait rester lettre morte dans la mesure où John Boehner, le président de la Chambre des représentants, a estimé qu’elle pourrait nuire aux entreprises.

Or, il y a urgence. Aussi fou que cela puisse paraître, une telle discrimination sur la base de l’identité sexuelle ou de genre est actuellement autorisée dans une grosse vingtaine d’Etats, accueillant près de 76 millions de travailleurs américains.

 

Marie

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*