women

« Stop Telling Women to Smile », du street art contre le harcèlement de rue

Que celle qui n’a jamais entendue cette phrase « Hé, mademoiselle, t’es charmante, ça te dérange pas si on discute ? Allez t’es pas pressée, j’te paye un verre, allez mademoiselle ! » se fasse entendre.

En général, on ignore, on sourit poliment, on refuse, on trouve un prétexte, en bref, on se défile. C’est lourd, c’est récurent et surtout affligeant. Un grand nombre d’entre nous et surtout, une artiste en particulier, lassée de devoir expliquer par A+B que « non » veut purement et simplement dire « non », a décidé de placarder son coup de gueule sur les murs. Elle est graffeuse et s’appelle Tatyana Fazlalizadeh.

Cette jeune femme d’une trentaine d’années, basée à Brooklyn, expose ses œuvres depuis 2007 un peu partout aux Etats-Unis, de Philadelphie à New York en passant par Los Angeles et Détroit. En 2009, on lui propose de participer au projet « Art for Obama », un livre où Tatyana Fazlalizadeh réalise en compagnie d’autres artistes des affiches pour la campagne de l’actuel président américain. Artiste engagée, elle se consacre en 2013 à un projet bien ciblé, celui des femmes et du harcèlement sexuel et verbal provoqué à leur encontre.

«  My name is not BABY », « Women are not outside for your entertainment » , « Critiques on my body are not welcome » peut-on lire en bas des affiches. Des slogans forts, comme autant de répliques d’habitude passées sous silence.

Placardées dans différents endroits publics, les affiches de Tatyana Fazlalizadeh représentent des portraits de femmes aux origines ethniques différentes qui résument parfaitement ce que nous ravalons tous les jours dans notre barbe. Un ras-le-bol général qui semble enfin avoir trouvé dans l’art de rue, art majoritairement représenté par des artistes masculins, un moyen de s’exprimer en toute liberté.

Tatyana Fazlalizadeh a  invité différentes femmes à poster sur des « white boards » (ardoises) leurs propres slogans destinés aux harceleurs de rue qui empoisonnent leur quotidien. Le projet «  Stop telling women to smile » est l’excellente surprise de cette fin d’octobre. Rendez-vous sur le site officiel :

stoptellingwomentosmile.com

 

 

An Si

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*