arte

Arte Radio, le site qui a quelque chose entre les oreilles

C’est une radio sans fréquence, c’est Arte mais sans images. C’est « 1774 reportages, témoignages et bruits pas sages ». C’est mon paradis à moi et j’espère le votre aussi bientôt.

Mené par le très coluchien Sylvain Gire, cette web radio est née il y a 10 ans et a toute la fougue de sa jeunesse. Lassé des reportages de 40 secondes des flash info et des documentaires longs cantonnés sur France culture et France Inter à de rares créneaux, Sylvain Gire a décidé de lancer une bibliothèque pour les oreilles, devenu la caverne d’Ali Baba des fanatiques du son, des dingues du micro et des zinzins de la radio. Parce qu’il y a quelque chose d’un peu fou dans le concept d’Arte radio, un coté « joyeux bordel » des oreilles. Le but : se balader au grès du site  et laisser son ouïe aller, au grès des reportages et des créations sonores. Il y en a pour tous les tympans, du documentaire politique au délire artistico-sonore, du journal intime aux expérimentations musicalo-intello.

Entièrement gratuit, le site permet de télécharger ou simplement d’écouter, au chaud dans son lit ou en podcast dans le métro bondé. On ferme les yeux et on se laisse porter. C’est ça qu’il y a de beau dans le son. Fermer les yeux et laisser son imagination prendre le relai de ses oreilles, se laisser porter par les « ambiances » (les sons sans paroles), inventer le visage qui se cache derrière une voix et flotter au rythme du montage toujours impeccable.

Voilà une petite sélection de quelques sons feministo-LGBT pour commencer en beauté. Il y en a des dizaines d’autres dans le « genre ». Après c’est à vous de jouer !

 

Lesb’sons

Maman, sa femme et moi (16’51)

Laure, la réalisatrice, raconte son enfance avec sa mère Marie et sa femme Isabelle. Dialogues entremêlés, montage léché, va et vient pertinent entre témoignage du passé et ambiances au présent.

 

LGBTQI, L’école des genres (14’12) de Emily Vallat

Aux Universités Euroméditérranéennes des homosexualités de Marseille on parle de la question du « djendeur », de coming out, de sexe et on apprend à vivre et s’épanouir dans son homosexualité.

Activisme radiophonique 

Autodéfense féministe (10’37) de Myriam Prévost

On pourrait croire à un stage de yoga tantrique ou à une cour d’école primaire. Mais non, ceci est un stage d’auto-défense féministe. On y apprend à se protéger des agressions de tout genre, avec les mots et avec les poings, avec les yeux aussi.


Féministes à Barbe de Emily Vallat (16’38)

Marie et Anne Laure, activistes à la Barbe, racontent leur expérience de femmes, les discriminations qu’elles ont subies et leur engagement féministe. Des témoignages qui font se dresser les cheveux sur la tête, des remarques poilantes, des interviews bien touffues. Au poil !

Oreilles d’ailleurs

L’égyptien libéré d’Inès Leraud

De la jouissance en décibels ! Aiman, jeune égyptien gay, raconte sa vie sexuelle avec une désinvolture et une sincérité qui font du bien à entendre. Premiers émois, découverte du milieu gay, expériences de prostitutions : 2 saisons de 13 et 10 épisodes à écouter d’une traite ou à égrener avec délectation. Inès Leraud, jeune prodige de la radio qui rode aussi à France Culture, signe ici un son chef d’œuvre.

Amours occupées de Marine Vlahovic (Grand Prix Urti de la radio internationale)

Ahlam a 20 ans et vit en Palestine. Elle raconte sa vie de jeune femme en territoire occupé : par Israël mais aussi par le voile et le qu’en-dira-t’on qui empêche les jeunes de s’aimer. Les ambiances sont dingues et le témoignage poignant.


Bonus: « Mon chat teigne » de Léa Minot (7’)

Spécial « gouine à chat ».


Et si ça vous a plu et que vous vous sentez naitre une passion pour le son, Arte Radio organise tous les mois un gouter d’écoute (gratuit) à la Maison de la Poésie. Le remède parfait à la gueule de bois du dimanche, à savoir une heure dans le noir, Sylvain Gire en maître de cérémonie dans sa désormais mythique « chemise Arlequin », le choix entre les sièges en velours ou les coussins à même le sol, une heure de sons décryptés par leurs auteurs, et à la fin thé-café et goûter offerts par la maison. Le prochain, d’ailleurs, c’est demain !

 

Margaux

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Einsz says:

    Merci Margaux, super sélection ! A quand une revue presse anglée lesbienne dans bbx ? :)

Leave a Comment

*