MarieRicheux1

Laura Leishman, Giulia Foïs et Marie Richeux réveillent les ondes

Trois filles, trois émissions : Point G comme Giulia, Laura Leishman Project et Pas la peine de crier.

Délaissée par nos précieuses oreilles, la radio, ses stations et les émissions qui les composent sont rapidement devenues hasbeen ces cinq, voire dix dernières années. Hors de question donc, en 2013, de suivre une routine de croulants en se concoctant une playlist radiophonique made in Europe 1 ou Rires et Chansons, pour la simple et bonne raison que nous sommes trop jeunes pour prendre la poussière. Heureusement pour vous, Barbi(e)turix, toujours à l’affût de la moindre nouveauté alléchante s’est intéressée aux émissions musicales, culturelles et sexo-sociologique de ce média jugé vieux jeu malgré lui. On vous en parle, alors, à vos podcasts !

Point G comme Giulia (Le Mouv’)

A grands coups de témoignages, de sujets traitant d’amour et de sexualité (« L’amour, le chagrin d’amour et après ? », « Sexe : masculin, féminin, neutre ? », « Tous bisexuels ? »), l’émission  Point G comme Giulia, présentée par Giulia Foïs, elle-même (oui, Foïs, comme l’actrice Marina Foïs, mais on n’est pas là pour parler de sa soeur) bouscule des sujets qui bien souvent vont de pair : le cul et les sentiments, et ça, dans l’unique but d’appuyer « là où ça fait du bien ». Si comme moi vous n’êtes pas convaincue par le bienfait des émissions qui nous expliquent comment aimer, baiser et vivre, l’émission de Giulia Foïs vous redonnera goût en la matière. Plus constructif que de taper vos problèmes sexuels dans la barre de recherche Google ou accessoirement de casser les oreilles de vos meilleures amies avec des questions dont elles-mêmes n’auront pas la réponse, l’émission Point G comme Giulia sera la solution, exemple ici.

 Laura Leishman Project (France Inter / Le Mouv’)

Que dire sur Laura Leishman et son émission nocturne le Laura Leishman Project(LLP pour les intimes) ? Eh bien, beaucoup de choses. Pour commencer, cette présentatrice/DJ d’origine canadienne (coucou l’accent) conseille et fait découvrir ce qui ce qui se fait indubitablement de mieux en matière de musique. Personnellement, Laura Leishman me fait, tout comme à plus de 20 000 personnes, mon éducation musicale depuis deux ans. De Drake à Savages en passant par King Krule, Toro Y Moï, Danny Brown, Piu Piu, Louisahhh !, Sam Tiba, Brodinski ou encore Nosaj Thing, Laura Leishman livre à grand coups de « Yo ! » retentissants, d’anecdotes et d’interviews, une passion pour la musique empreinte du peps qui la caractérise si bien. A l’unanimité, on dit donc un beau et bruyant «  YES ! » au LLP.

Pas la peine de crier ! (France Culture)

Quand on découvre quelque chose qui nous plait – qui nous plait vraiment beaucoup je veux dire – nous sommes toujours mitigée entre l’envie de le crier aux autres ou plus égoïstement encore de le garder pour soi. Voilà mon dilemme intérieur concernant Marie Richeux et son émission à l’heure du goûter, Pas la peine de crier! Le concept est simple : un thème à l’origine d’un mot, des invités se rapportant à celui-ci, une lecture de bibliothèque histoire de ne pas mourir idiot, ses coups de cœurs/coups de gueules et surtout, les polaroïds. Les fameux. Des textes lu et écrit par Marie Richeux en personne. A raison d’une heure, quatre fois par jour, il est très difficile de ne pas tomber amoureuse de sa voix. Alors on en redemande encore, encore et encore. Voilà, c’est dit.

An Si

Leave a Comment

*