PMA

MARISOL TOURAINE REPOUSSE (ENCORE) LA PMA

Jeudi 5 septembre, interrogée dans l’émission « Face aux Chrétiens » (La Croix, KTO et Radio Notre-Dame), la ministre de la Santé Marisol Touraine a expliqué que, selon elle, la question de la PMA n’avait pas sa place dans la loi sur la famille.

« La PMA est un sujet qui ne doit pas diviser, qui ne doit pas provoquer de crispations », a-t-elle déclaré. « Est-ce le moment de réintroduire ce sujet alors même que la loi sur la famille (examinée à la fin de l’année, ndlr) portera sur des questions très différentes, par exemple l’adoption, ou la définition des droits familiaux ? Je n’en suis pour ma part pas certaine », a-t-elle poursuivi.

« C’est, en outre, un sujet qui soulève des questions éthiques, alors même que les autres sujets qui seront traités dans la loi famille n’en posent pas. Donc je ne suis pas certaine que cette loi soit le meilleur endroit pour évoquer ces débats », a conclu la ministre.


Marisol Touraine enterre la présence de la PMA… par LeLab_E1

Reconnaissant que la PMA pouvait être un sujet important, Marisol Touraine a pourtant enfoncé le clou : « Je crois que la perspective de l’extension de ce droit à l’ensemble des couples peut-être évoquée, elle peut-être un enjeu pour certains. Je ne suis pas certaine qu’elle trouve sa place dans cette loi. »

Le 18 juillet dernier, déjà, Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille, évoquait la dissociation de la PMA et de la loi famille, mettant en cause le calendrier parlementaire : la question de la PMA devant être analysée par le conseil d’éthique début 2014 et le projet de loi sur la famille devant être examiné fin 2013, la PMA aurait été exfiltrée pour ne pas reculer la date de la loi sur la famille.

Déjà retardé, le projet de loi sur la famille devait à l’origine être examiné le 27 mars 2013. Quelques semaines avant cette date, Dominique Bertinotti avait déclaré que la PMA y figurerait : « C’est un engagement fort du gouvernement qui a une position claire sur ce sujet », avait-t-elle souligné.

L’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples lesbiens (et aux femmes seules, ce dont il n’est apparemment plus question ici) figurait dès février 2012 parmi les promesses de campagne de François Hollande. En avril 2012, le candidat avait réaffirmé dans une interview à Têtu qu’il y était favorable.

En septembre, Christiane Taubira avait finalement expliqué qu’elle ne figurerait pas dans le projet de loi sur le mariage ; depuis il était donc question de l’aborder dans le cadre de la loi sur la famille : « Le gouvernement est prêt à travailler à une loi complémentaire qui pourrait être une loi sur la famille, qui permettra de poursuivre le débat », avait indiqué Jean-Marc Ayrault au mois d’octobre.

Charlie

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    dikkenek hein !!! il faut vite aller demander à Claudy Focan s’il est pour la pma ou pas.

Leave a Comment

*