BOMPARD

UNE MAIRE REFUSE DE MARIER AMANDINE ET ANGELIQUE : « NOUS AVONS LA HARGNE »

Au nom de sa « conscience », la maire de Bollène (Vaucluse) refuse de marier Amandine, 33 ans, et Angélique, 27 ans, rapporte samedi Vaucluse Matin. « Marie-Claude Bompard nous a dit qu’elle respectait les couples homosexuels mais que par rapport à ses convictions religieuses, il lui était impossible de nous unir », a expliqué l’une des jeunes femmes.

Appartenant au parti de la Ligue du Sud, issu du Front national, l’élue n’a pas non plus consenti à déléguer son pouvoir à l’un de ses adjoints. Marie-Claude Bompard a affirmé qu’elle n’était pas opposée « aux personnes mais à une loi ». « Il s’agit d’un viol de conscience, les maires sont sous la contrainte, sous la menace de sanctions disproportionnées et illégitimes », a indiqué à l’AFP le directeur de communication de la mairie de Bollène, Jean Vallier.

« Surprises et très déçues », les deux femmes sont déterminées à célébrer leur union le 10 septembre : « Nous avons maintenant la hargne, […] on va aller jusqu’au bout. Mais logiquement, on ne devrait pas avoir à se battre », s’est révolté Amandine au micro de RTL. « [Marie-Claude Bompard] a une fonction civique et non une fonction religieuse, elle est totalement hors-la-loi. »

Depuis samedi, Amandine et Angélique ont reçu de nombreux soutiens. Le maire de Saint-Saturnin-lès-Avignon, une municipalité située à 50 km de Bollène, s’est même dit prêt à les unir. Mais le couple souhaite se marier dans sa commune de résidence. Elles ont donc envoyé deux courriers recommandés (une lettre au préfet et une à la mairie) pour faire appliquer la loi.

Concrètement, les élus qui refusent de marier deux personnes de même sexe risquent jusqu’à cinq ans de prison, 75 000 euros d’amende et leur destitution en Conseil des ministres.

En juin dernier, le maire d’Arcangues (Pyrénées-Atlantiques) avait lui aussi refusé de célébrer un mariage homo. Après plusieurs semaines de bras de fer et sous la menace d’une sanction financière, la municipalité avait finalement uni de Guy et Jean-Michel le 23 juillet.

Marie

Be Sociable, Share!

4 Comments

  1. Mentalo says:

    Une honte que des élus fassent passer leurs convictions religieuses pour des lois !

  2. Jolene says:

    Visiblement, il y en a encore qui ne comprennent pas que leurs convictions religieuses n’ont plus d’importance depuis 1905 face à la loi. Je plains les deux filles, et les encourage.

  3. Cham says:

    Donc le maire d’Arcangues n’a pas été destitué de ses fonctions? Je trouve ça vachement laxiste quand même.

  4. Marie says:

    Pour info : L’adjointe à la Culture à la mairie de Bollène célèbrera finalement l’union d’Amandine et Angélique, selon un communiqué de la préfecture publié mardi soir. “Yannick Blanc, préfet de Vaucluse, se félicite de cette issue qui illustre la capacité de l’Etat à faire respecter l’égalité des droits des citoyens sur le territoire”, a-t-on ajouté.

Leave a Comment

*