OrangeIsTheNewBlack2013671028705

Orange is the new black, Skins et The bridge :Trio de séries pour l’été

Petit point socio-météo. Il y a quelques mois de cela, une partie assez importante de la population n’avait à la bouche que les prévisions météorologiques désastreuses des jours à venir. Pluie, pluie, pluie. SOLEIL. Pluie, pluie, pluie et j’en passe. Aujourd’hui, nous sommes bel et bien en été – ce qui se résume par profiter de la vie sous 38°, passer son temps avec (ou sans) soutien-gorge et à absorber des matières liquides, matin, midi et soir (surtout le soir) et les gens se plaignent toujours. Vous en avez donc marre de passer vos journées à cuire pour parfaire un bronzage/futur cancer, lire l’ensemble des bouquins qui végètent sur votre table de nuit et ne rien avoir d’intéressant à regarder pour passer le temps ? Et bien détrompez-vous, pour ce qui est de vous conseiller de bonnes séries (remplies de nanas) pour les vacances, Barbi(e)turix ne prend pas de RTT.

Orange is the new black

Orange is the new black a pour sujet l’incarcération dans une prison pour femme de son héroïne Piper Chapman (Taylor Schilling, pour celles à qui ça dit quelque chose) accusée d’avoir transporté dix ans plus tôt de l’argent sale. Argent sale qui appartenait à sa petite-amie dealeuse. Prenez le temps de jeter un œil à la bande annonce pour vous en assurer, mais les ingrédients qui firent de Weeds, un succès en son temps sont aussi bien là. Une bonne dose d’humour servi par un scénario grinçant et décalé, Jenji Kohan connaît bien les attentes de son public. Dans cette nouvelle série – majoritairement féminine –, on s’attache directement à ces personnages forts en gueule (et en émotions) sans pour autant avoir à subir “la règle des 3 épisodes” qui consiste à perdre 160 minutes de sa vie à tenter de s’accrocher notre prochaine et potentielle addiction télévisuelle. Orange is the new black sera assurément la série événement à venir.

Skins, saison 7

Je vois déjà venir la chose d’ici. Skins, devenue série hasbeen pour les teenagers français en mal de sensations illicites, sexuelles et souterraines, fait un peu l’effet d’un “cherchez l’erreur” dans ce trio de suggestions. Mais (oui, il y a toujours un “mais”), vous toutes, même sans taper dans la vingtaine d’années, avez sans doute un moment ou un autre eu vent de Cassie, Michelle, Tony, Sid, Effy, Cook, Naomi, Emily et autres (6 saisons, en comptant un renouvellement tous les deux ans, ça fait son paquet de personnages). La série avait fait un buzz énorme lors de sa sortie et les jeunes de l’époque (dont je faisais partie, j’avoue) n’avaient que ce mot là à la bouche.

Après ces deux premières saisons tonitruantes, la nouvelle génération était arrivée avec ses deux lesbiennes hipsters et niaises à croquer, Naomi et Emily. Première série à traiter du couple lesbien adolescent à la sauce anglaise. Puis, nous avons vieilli et consacrer notre temps libre à des gamins entrant dans le secondaire fut rapidement une corvée. Seulement ça, les créateurs Jamie Brittain et Brian Esley l’ont bien compris, du coup, ils ont eu la bonne idée de reprendre les personnages phares de deux premières saisons, soit Effy, Naomi/Emily, Cassie et Cook avec 5 ans de plus, soit approximativement l’âge de leurs spectateurs de l’époque. Plus mature, la série aborde des sujets qui touchent plus les jeunes adultes (travail, couple, maladies) sans pour autant retomber dans le délire ” baiser et gober, y a qu’sa d’vrai”. On se reprend donc d’affection pour l’évolution de ces personnages qu’on avait laissés 7 ans plus tôt et on suit leurs nouvelles tribulations avec intérêt.

Skins – Saison 7 – Episode 1 vostfr :  ici 

The Bridge

Diane Krüger est décidément une actrice bien surprenante. Capable de passer d’un film comme  Les Adieux à la Reine  à une daube américaine telle que Les Ames Vagabondes, Krukru, pardon, Diane Krüger revient donc avec la série policière de l’été, subtil mélange entre Dexter et Rizzoli and Isles. Meurtres, suspicion, enquête, rien de bien nouveau au programme, hormis le fait qu’il fait chaud et que Diane Krüger se prenant au sérieux dans son rôle de Wonder Woman d’énigmes à cadavres est beaucoup moins calorique qu’un magnum et tout aussi agréable à regarder. Bon app’ !

An Si

Be Sociable, Share!

5 Comments

  1. Marie says:

    Orange is the new black: saison 1 liquidée en deux jours. Amour éternel.

  2. Modern Eyes says:

    oui orange moi ça me branche bien mais j’ai pas d’ventilo j’crois …
    merki !

  3. Bibou says:

    Orange is the new black a l’air trop cool!
    Precision cpd: “Première série à traiter du couple lesbien adolescent à la sauce anglaise”: Et Sugar Rush? :)

  4. An Si says:

    Ouais ! Sugar Rush, je sais, je sais. Et encore j’ai rajouté “sauce anglaise” sinon je devais citer South of Nowhere, ainsi que chaque série avec un petit couple de nanas (casées dans le programme juste pour rétablir la mixité sexuelle) etc etc mais j’ai jamais trop accroché sur celles-ci et pour le coup, les deux filles de Skins sont les seules à peu près valables à mes yeux. Mais ça n’engage que moi.

  5. Beryl says:

    Alex (jouée par Laura Prepon vue dans That’s 70 Show), l’ex-girlfriend dealeuse de drogue ténébreuse et tatouée vaut à elle seule la peine de se faire jeter en prison …

    Dans un registre plus geeky, la série Orphan Black, qui nous offre une pseudo-romance lesbienne avec la stunning Evelyne Brochu, pourra également occuper quelques unes de vos soirées de canicule.

Leave a Comment

*