haerts-all-the-days1-790x940

Découverte musicale de la semaine : Haerts

Y’en a marre de la dream pop ? Bon, oké, on vous l’accorde. Mais c’est que nous vous avons trouvé cette semaine encore une jolie brochette. Et nous n’avons pas pu nous empêcher de vous parler de Haerts. Parce que c’est l’été.

L’été. L’été, c’est parfait quand la musique est bonne (mais sans Jean-Jacques). L’été, c’est parfait quand la musique est légère et qu’elle transporte. Sur une plage pour les plus chanceux, dans le métro pour les condamnés, sur un vélo le week-end, ou le soir quand le soleil tombe. Il est de ces musiques parfaites pour l’été, écouteurs bien enfoncés dans les oreilles. Il est de ces musiques qui font oublier que l’hiver reviendra.

Haerts, c’est un peu ça, un coup de cœur de soleil couchant. Haerts ce sont cinq copains : Nini Fabi, Ben Gebert, Garrett Ienner, Derek Mc Williams et Jonathan Schmidt. Nini et Ben se rencontrent en Allemagne alors qu’ils sont encore ados. La musique suit. Le duo Nini+Ben fait ses preuves à travers une folk mélancolique aux contours ensoleillés. En 2011, relocalisés à Brooklyn, New York, ils débutent une collaboration avec Jean Philip-Grobler (aka St. Lucia), qui leur présente Garrett. Le trio formé, viennent s’y ajouter deux pièces manquantes, leurs potes de fac, Derek et Johnny.

Nini à l’écriture et au micro, Ben à la production, la musique de Haerts s’inscrit parfaitement dans un mouvement très actuel de la musique new-yorkaise : de Blood Orange à FRIENDS en passant par MS MR, un mélange esthétique et parfaitement dosé entre dream pop et indie-soul. Certains appellent ça de la pop tropicale. Mais rien que de l’écrire, les claviers en tremblent. Alors n’affublons Haerts de rien du tout. Allons simplement reconnaître dans leur premier titre, Wings, une première sortie de maître, entre valse ghetto des années 90 et dream wave au lyrisme mutin. Et la promesse d’un avenir radieux.

Car Fabi a dans le timbre de voix cette honnêteté, cette franchise directe et simple que l’on reconnaît aux chanteuses folk. Car Haerts a dans l’imagerie quelque chose qui tient du rêve, de l’été, et de l’oubli. Oublions donc tout avec ce premier single, Wings, puis avec All The Days, deuxième single sortie il y a seulement quelques semaines. En attendant l’album, prévu pour la rentrée.

 

Adeline

One Comment

  1. timide says:

    “L’été, c’est parfait quand la musique est légère et qu’elle transporte.”

    100% d’accord quand il n’y a pas de danger aux alentours !

    “Sur une plage pour les plus chanceux, dans le métro pour les condamnés”

    presque tous les jours, j’emmène un peu des bbx “découvertes musicales” sur la plage dans mon casque. et c’est … coooool !

    et WINGS donne déjà des ailes à mes oreilles, c’est le cas d’le dire !

Leave a Comment

*