469066_10151544986377600_1928320859_o

Découverte musicale de la semaine : MC Gaff E

 

MC Gaff E est sans aucun doute une des créatures les plus colorées et les plus extravagantes de la si open-minded Londres. Du jaune au bleu, en passant par le vert, le rose ou encore le orange, ses cheveux ont tout vu, tout connu et expérimenté les coupes les plus délirantes. Princesse queer de l’espace au côté de sa complice Ylva Falk pour leur projet MEGA MEGA, c’est toute seule que nous l’accueillons lors de la Wet For Me du 13 juillet prochain. Sur scène, “je ne pense à rien, je ne suis plus qu’énergie. Je suis moi même, plus à l’aise et vivante que jamais”, nous explique -t-elle. Ca promet ! Rencontre.

         

J’ai lu sur ton blog que tu venais de participer à un shooting photo assez extrême où tu as du… vomir de la couleur. Tu te sens comment par rapport à ça ? C’est quelque chose que tu ferais de nouveau ?

Je suis contente de l’avoir fait. C’était un challenge. Faire des choses qui me poussent à sortir de ma zone de confort est une grande satisfaction pour moi. Mais je l’ai fait donc je n’ai pas besoin de le refaire ! Maintenant, j’attends de voir vers où j’irai. J’aime essayer de nouvelles choses et repousser les limites, alors, qui sait…

Tu avais déjà tenté des expériences similaires avant ?

L’expérience qui s’en rapproche le plus a été de tourner le clip de Cave Hoar. J’avais cuisiné des haricots, mélangés à de la farine, à des tonnes de paillettes et d’autres choses. J’ai étalé le tout sur mon visage et tout mon corps. Je suis assez mal à l’aise avec ce genre de choses, je n’aime pas trop me sentir collante de partout.

Ton goût pour l’Art, il te vient d’où ?

Tout ce que je crée est instinctif et me vient de l’intérieur.

Et la musique, tu as commencé quand ?

Je joue du piano depuis que j’ai six ans et je n’ai jamais arrêté. Puis je me suis mise au saxophone, au violon aussi, à l’école. J’ai donc commencé à composer assez jeune. La musique que je joue aujourd’hui est produite par Drugmoney, on a commencé à faire de la musique ensemble il y a cinq ans.

Tu es australienne c’est ça ? Pourquoi tu vis à Londres, pour l’Art ?

Oui, j’ai déménagé à Londres parce qu’un ami m’avait dit que c’était une ville incroyable. J’avais envie de voir, d’expérimenter quelque chose de complètement différent. Je ne savais RIEN de Londres et je ne connaissais personne là-bas.

Et tu as l’impression de faire partie de la scène White Trash ? Ou tu penses créer ta propre voie ?

Je fais mon truc à moi. Même si je considère faire partie d’un mouvement queer et coloré de Londres, je ne suis pas du genre à suivre les autres. Les queer de Londres sont une famille exceptionnelle, ils m’ont tout de suite acceptée et ils m’inspirent beaucoup. Il y a des freaks dans toutes les villes du monde et nous, créatures colorées et aimantes, avons tendances à supporter tous les membres de notre tribu, où qu’ils se trouvent.                     

Ton nom, Mc Gaff E, il te vient d’où ?

On me surnomme Gaffy depuis que j’ai 14 ans. J’ai toujours voulu être sur scène, alors quand je me suis lancée, mon ami Thomas m’a suggéré de prendre un nom de scène assez simple, facile à retenir. Du coup j’ai juste ajouté à Gaffy, le MC pour rendre les choses plus officielles.         

Tu as l’air très inspirée par les cultures du monde, tu as beaucoup voyagé ? Tu apprends quoi de tes voyages ?

Je voyage sans arrêt. J’adore les costumes traditionnels. De ce que je me souviens, j’ai dans ma garde-robe des costumes polonais, boliviens, péruviens, bulgares, autrichiens, thaïlandais et colombiens. J’ai aussi un costume de princesse de l’espace déniché au Japon. Je rêve d’en avoir toute une collection. Je trouve ça magnifique et très classe. J’aime les mélanger à des choses contemporaines. Pour moi, voyager est le meilleur moyen de garder l’esprit ouvert et de continuer à grandir.

Si je te demande quel artiste t’inspire le plus, tu réponds…

David Bowie.

J’ai remarqué que tu travailles très souvent avec Ylva Falk, qui est également performeuse, on la connaît bien à Paris… Vous vous êtes rencontrées comment ?

C’est une amie que l’on a en commun, Chi Chi, qui nous a mises en contact sur Facebook. J’adorais ce qu’elle dégageais, son style (qui ressemblait beaucoup au mien) et du coup j’ai décidé d’aller à Paris et de la rencontrer en chair et en os. Cette rencontre a débouché sur du concret. Ylva est sans cesse inspirée, on adore créer ensemble.  MEGA Ω MEGA, c’est notre tout dernier projet musical, on est passés à un autre niveau ce coup-ci. On a enregistré l’album il n’y a pas longtemps, à New York. Tu peux écouter quelques extraits sur Internet.

Vous êtes deux… princesses cosmiques de l’espaces, c’est ça ?

Oui, c’est ça, notre planète s’appelle Mono Ceros.

Et toi, tu te sens plus performeuse ou chanteuse ?

Je dirais performeuse/chanteuse.

Quand tu es sur scène, tu te sens comment ?

Ca va peut-être te sembler étrange, mais sur scène, c’est le seul moment où mon esprit est au calme, je suis complètement zen. Je ne pense à rien, je ne suis plus qu’énergie. Je suis moi même, plus à l’aise et vivante que jamais.

Ton personnage de scène est plein de vie, de couleurs, des vêtements aux cheveux en passant par les chaussures. Mais toi, dans ton intimité, qui es-tu ? Tu es toujours tout sourire ?

Je me considère très chanceuse. Je n’ai presque jamais de pensées noires ou de baisse de moral. Le noir, l’obscurité, ça n’a jamais été mon truc. J’ai toujours été quelqu’un de très souriant, depuis toute petite. S’exprimer est très important, le faire en couleurs l’est encore plus. M’habiller avec des couleurs vives, ça me rend heureuse.

 

 

On a hâte de voir MC Gaff E s’emparer de la scène de la Machine du Moulin Rouge : rendez-vous le 13 juillet pour la Wet for Me Summer Edition !

 

Adeline

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    David bowie en plus. Mc gaff e j’ime vraiment beaucoup dans son ensemble créatif, musical et artistique. Merci adeline encore une fois.

Leave a Comment

*