frances ha

La jeunesse est dans les salles cet été !

Cet été, les salles obscures seront pleines de jeunesse et de jeunes filles à fleur de peau, de corps fluides dansants de jeunes garçons fleurs bleues…

Si vous partez en vacances en août, et que le temps ne vous permet pas d’aller bronzer au Centre de Loisirs de Cergy, voici une sélection personnelle des films de juillet à voir.

Jeunesse qui agace

Jeunesse, de Justine Malle avec Esther Garrel (sortie en salles le 3 juillet)

“J’avais vingt ans en 1995, l’année de la mort de mon père, le cinéaste Louis Malle. J’étais en khâgne. Au moment même où je commençais à tomber amoureuse d’un garçon de ma classe et à rejeter l’influence de mon père, sont apparus chez lui les premiers symptômes d’une maladie. J’étais terrassée, autant par le choc de la nouvelle que par la certitude d’en être à l’origine avec mes velléités d’indépendance. Le sentiment de culpabilité que j’éprouvais m’a fait agir de façon inappropriée. Ma violente honnêteté d’alors incarne pour moi une certaine idée de la jeunesse…“

Juliette,  de Pierre Godeau (sortie en salles le 17 juillet)

“Juliette a 25 ans, l’âge des possibles, l’âge des amants… Issue d’une génération qui pour ne pas pleurer choisit de rire – Juliette va pourtant devoir grandir…“

Jeunesse gracile

Frances Ha de Noah Baumbach (sortie en salles le 3 juillet) : COUP DE COEUR #1

Une sorte de Girls en noir et blanc qui sera sans doute le film à ne pas manquer au mois de Juillet !

“Frances, jeune New-yorkaise de 27 ans, vit avec sa meilleure amie Sophie, en rêvant sa carrière de danseuse. Mais Sophie déménage, et Frances se retrouve subitement seule, obligée de trouver sa place dans ce monde…“

5 danses, d’Alan Brown (sortie en salles le 19 juin) : COUP DE CŒUR #2

“Chip est danseur et n’a qu’un seul but dans la vie : Réussir à vivre de sa passion.
Fraîchement débarqué à New York, il intègre une troupe de danse moderne à Soho et est vite confronté aux rites de passage d’un danseur à New-York rythmés par la discipline, le travail acharné, la camaraderie, la compétitivité, la peur de ne pas être à la hauteur et la satisfaction personnelle. Durant sa dure initiation, il va trouver réconfort auprès de Théo, un autre danseur. “

 

 

Jeunesse qui se libère

Electrick Chicken, de Rebecca Thomas (sortie en salles le 26 juin) : COUP DE COEUR #3

“Rachel vit avec ses parents dans une communauté mormone de l’Utah. Le jour de ses 15 ans, elle découvre par hasard, sur un vieux magnéto, “Hanging on the telephone” interprétée par un rocker local. Rachel n’a jamais rien entendu de tel et vit ce moment comme une expérience exceptionnelle, mystique et sensuelle. Lorsque 3 mois plus tard elle est enceinte, elle soutient que c’est le fameux morceau pop rock qui en est la cause. Soucieux des convenances, ses parents tentent de la marier de force. Mais Rachel s’enfuit. Destination : Las Vegas, à la recherche du rocker, persuadée qu’il est lié au mystère de cette curieuse immaculée conception. “


Jeunesse plus si jeune

Le congrès, de Ari Folman avec Robin Wright <3 (sortie en salles le 3 juillet)

“Robin Wright (dans son propre rôle), se voit proposer par la Miramount d’être scannée numériquement, pour pouvoir librement exploiter son image au cinéma. 20 ans plus tard, Robin Wright est l’invitée d’honneur du Congrès de la Miramount Nagasaki qui présente sa dernière invention: vivre son film sur demande, sur simple prescription…“

Before Midnight, de Richard Linklater avec Julie Delpy <3 (sortie en salles le 26 juin)

“Une île grecque, une villa magnifique, en plein mois d’août. Céline, son mari Jesse et leurs deux filles passent leurs vacances chez des amis. On se promène, on partage des repas arrosés, on refait le monde. La veille du retour à Paris, surprise : les amis offrent au couple une nuit dans un hôtel de charme, sans les enfants. Les conditions sont idylliques mais les vieilles rancœurs remontent à la surface et la soirée en amoureux tourne vite au règlement de comptes. Céline et Jesse seront-ils encore ensemble le matin de leur départ ?“

Jeunesse qui s’évade

Ma meilleure amie, sa sœur et moi, de Lynn Shelton avec Emily Blunt <3 (sortie en salles le 3 juillet)

“Jack est encore sous le coup de la disparition récente de son frère. Alors pourquoi ne pas accepter l’invitation d’Iris, sa meilleure amie, dans son chalet familial afin de passer une semaine seul à méditer sur sa vie ? Mais à son arrivée, Jack trouve la maison déjà occupée par Hannah, la sœur d’Iris, venue y soigner une blessure amoureuse. Après une soirée très arrosée suivie de l’arrivée inopinée d’Iris elle-même, le trio va aller de situations délicates en révélations inattendues…“

Jeunesse qui souffre

Inavouables, de Frédéric Cerulli (sortie en salles le 26 juin)

“Virgile fait son retour sur la riviera azuréenne après avoir totalement disparu de la circulation. Les retrouvailles avec sa bande de potes sont une fête mémorable. Dans le huis clos d’une villa, le destin des amis bascule… Faisant ressurgir les vieux démons de chacun, une question embrase alors les consciences : jusqu’où peut-on aller par amitié ?“

It felt  like Love, d’Eliza Hittman (sortie en salles le 17 juillet) COUP DE COEUR #4

“Lila, jeune fille solitaire et renfermée traîne son ennui dans un quartier du sud de Brooklyn. L’été de ses quatorze ans, elle s’attache à Sammy, petite frappe plus âgée, rencontrée sur la plage de Rockaway, qui ne lui prête guère d’attention.
Cherchant à se faire valoir auprès de ses amis, Lila s’invente une histoire d’amour avec Sammy et s’enfonce peu à peu dans le mensonge jusqu’à prétendre avoir couché.
Dans sa quête confuse, Lila prétendument prédatrice deviendra progressivement une proie. “

Le plus expérimental

The Theory of Love, de Jay Oswald (sortie en salles le 10 juillet)

“Un artiste peintre se suicide en se versant un pot de peinture sur la tête.
Un couple de critiques d’art homosexuels refait le monde lors d’une soirée endiablée.
Un savant aux airs familiers passe une audition et se met à vulgariser la théorie des cordes d’une façon improbable.
Une explosion de poussière et de fumée…
Une femme étrange qui danse sur Elvis Presley dans un paysage immaculé.
Et puis, quelque part, un jeune comédien qui tombe  amoureux d’un être mystérieux rencontré dans un rêve.
Ainsi va la vie… C’est la théorie de l’amour…“

Bonnes séances !

Sarah

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    Oh mais merci pour ce repertoire.
    En attendant cet été, séance ciné à 3.50 euros l’unité jusqu’à mercredi 3 juillet dans le cadre de la fête du cinéma.

Leave a Comment

*