24.11-violences-conjugales-930620_scalewidth_630

148 : le nombre de femmes tuées par leur compagnon en France en 2012

« Tous les deux jours, un homicide est commis au sein du couple. » C’est le constat alarmant de l’étude annuelle de la Délégation aux victimes (DAV) du ministère de l’Intérieur, rendue publique samedi (pdf disponible ici).

En 2012, 174 personnes sont mortes, victimes de leur conjoint ou ex-conjoint (époux, concubin ou pacsé), soit 28 de plus que l’année dernière.

Principales victimes de ces meurtres : les femmes. Elles sont 148 à avoir été tuées, contre 26 hommes. En moyenne, une femme décède tous les 2,5 jours et un homme tous les 14 jours. Sur les 26 femmes auteures d’homicide, 17 (soit 65%) étaient victimes de violences de la part de leur partenaire, souligne le rapport de la DAV.

Dans les trois quarts des cas, l’agresseur (homme ou femme) utilise une arme, blanche ou à feu. Les autres morts résultent d’une strangulation ou de coups. Et dans la moitié des cas, il est sous l’emprise de l’alcool, de drogues ou de médicaments psychotropes.

La DAV a par ailleurs dressé un portrait type des agresseurs : le meurtrier est le plus souvent marié, de nationalité française et sans emploi. Il commet son acte à domicile, sans préméditation et avec une arme à feu. La principale raison de son passage à l’acte est le refus de la séparation, suivie de près par la dispute.

La meurtrière est également le plus souvent mariée, de nationalité française et sans emploi. Elle commet aussi son acte à domicile et sans préméditation, mais avec une arme blanche. Les disputes et la volonté de mettre fin aux violences subies sont les deux principales causes du passage à l’acte.

Dans un communiqué commun, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, ont déclaré qu’un nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes était en préparation. Il prévoit notamment d’étendre le « téléphone grand danger » (relié à un centre d’alerte), et d’améliorer la formation des policiers et gendarmes chargés du recueil des plaintes des victimes.

Marie

Be Sociable, Share!

3 Comments

  1. titia says:

    … … … … Que dire… … … …

  2. timide says:

    oui, je vois par le lien proposé par Marie que ce communiqué date du 8 juin 2013 et est intitulé : Lutte contre les violences intrafamiliales.

    notons que le « téléphone grand danger » ( http://femmes.gouv.fr/le-telephone-grand-danger-sur-lensemble-du-territoire-national/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter ) fait partie d’une série de mesures constitutives d’un projet de loi porté par NVB, et dossier déjà diligenté dans le passé par MAM ( dans la cadre la grande cause nationale 2010, gouvernement Fillon).

    le pdf en lien sur Barbi(e)turix.com présente la lutte contre les violences faites aux femmes la première priorité et dans la lignée ministérielle numérique du gouvernement Ayrault qui a intensifié son action depuis mai 2013. ( http://femmes.gouv.fr/le-gouvernement-intensifie-la-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter )

    le compte twitter de NVB est très riche en information sur ce dossier : “scroll down” à mai 2013 pour voir le condensé.

    c’est une mobilisation importante et hyper intelligente que celle du MDDF qui sait prendre sa source dans des dynamiques totalement interactives avec (pour ce que j’ai pu voir en parcourant rapidement) des initiatives pour la santé des femmes, contre le sexisme, contre les stéréotypes, pour l’égalité filles-garçons, et l’égalité homme/femme, contre la prostitution et contre les mariages forcés … vraiment impressionnant !

    j’ai trouvé aussi cette citation sur son compte twitter : “La liberté et la dignité des femmes, c’est la justification de tout mandat exercé au nom du peuple français” citation de l’Elysée, le 7 mars 2013.

  3. hors-sujet says:

    y a un film pas mal sur les violences conjugales menant au meurtre, avec miou miou & sophie marceau, mais j’ai oublié le titre…

Leave a Comment

*