wallpaper love kiss picture.. (6)

L’hétérophobie est-elle une réalité ?

Existe-t-il vraiment chez les gays et les lesbiennes une haine pour l’autre bord? Ou doit-on se méfier des discours culpabilisants qui tentent de faire passer le communautarisme pour du racisme?

Un soir comme un autre, 22h, dans un bar lesbien bien connu de la capitale, un couple d’hétéros s’embrasse à pleine bouche devant le comptoir. Je dois avouer que l’exhibitionnisme salivaire ne m’a jamais trop emballé (hoho) mais là, et comme beaucoup, je suis gênée. Dans l’assistance, même constat: regards embarrassés, gestes maladroits, sourcils accusateurs. «On peut même plus se retrouver entre nous» marmonne une fille attablée. «Il y a des lieux pour ça» ou plutôt «il y a des lieux pour vous» semblent dire les moues écoeurées des intolérants d’aujourd’hui, marginalisés d’hier.

Réflexe de protection ou petite vengeance pour toutes les vexations infligées au quotidien, il n’est pas rare d’entendre des homos proférer des propos plus que sévères sur les hétérosexuels. Les hommes? tous des beaufs. La preuve? Les soirées hétéros, antichambre de l’enfer, où une fille ne peut pas passer cinq minutes sans se faire demander son 06 par une ribambelle de dragueurs décérébrés. Les femmes? Des hérétiques vouant un culte au profane dieu pénis. Tous seraient étroits d’esprit, ringards, tocards et j’en passe.

J’ai souvent l’impression que le stéréotype du beauf hétéro est un leitmotiv de l’humour homo. Mais ces clichés, aussi pourfendeurs qu’ils puissent être, peuvent-ils réellement être considérés comme la preuve d’une hétérophobie latente? De la badinerie à la violence, il y a un fossé, et ce fossé s’appelle la haine. Car soyons honnêtes, voit-on souvent des hétéros se faire huer dans le marais parce qu’ils osent se tenir la main? A-t-on déjà vu des hétéros se faire tabasser parce qu’ils avaient l’outrecuidance d’être eux-mêmes? Il est, je pense, nécessaire de distinguer certaines dérives communautaristes, comme le manque d’ouverture ou le mépris poseur, et la haine de l’autre.

Le milieu est certes fermé, les gays et les lesbiennes renfermés sur eux-mêmes, défendant les (quelques) lieux qui leur appartiennent avec la hargne d’un propriétaire spolié, mais parler d’hétérophobie ne reviendrait-il pas à culpabiliser encore plus une communauté déjà marquée par l’opprobre et la honte de soi? Car s’il y a bien une discrimination à combattre c’est celle que nous vivons tous les jours. A nous de résister sans pour autant nous abaisser au niveau des persécuteurs.

Lubna

 

18 Comments

  1. Bouleteck says:

    On peut en conclure donc que, il y a des cons partout !! :)

  2. nous says:

    Bonjour,
    voilà un article que je trouve très intéressant. Effectivement, on peut de poser la question de l’hétérophobie. Moi-même, j’avoue, quand je vais dans des lieux homos, ça n’est pas pour y trouver des hétéros, même s’ils sont homo friendly (il ne manquerait plus qu’ils soient homophobes en plus!). Mais franchement, je revendique aussi qu’il y ait aussi des endroits où nous nous sentons en sécurité, en étant certaines que l’on n’est pas l’objet de voyeurisme, ou d’un fantasme d’exotisme sexuel, puisque, hélas, c’est inévitable dans les lieux hétéros. Alors, je pencherais pour le reflex de protection.

  3. Stefana says:

    A Paris, des couples hétéros qui viennent s’encanailler dans les lieux homos parce que c’est “hype” et “branchouille’ et tellement plus “fun” et “original” et ça permet de raconter des trucs de “ouf le lundi à la machine à café au bureau… oui c’est une réalité…. assez ennuyeuse … surtout quand on est maté du coin de l’oeil quand on embrasse sa copine…

    Après il y a une phobie d’un autre type (ou bien est-ce de la parano ou bien un complexe), cela concerne le rejet par les lesbiennes de lesbiennes qui ont pu avoir une ou des relations hétéros à un moment de leur vie … Opprobre, suspicion, âneries en tous genres sont alors débitées sans réfléchir…et se faire traiter “d’hétéro” devient alors une insulte …
    Il s’agit “d’ex-hétérophobie” sans doute …
    ;-)

  4. Hely Sappho says:

    Article intéressant, effectivement, je me posais personnellement la même question. Ayant souvent noté la présence d’hétérosexuels dans les bars homo-friendly, j’ai parfois ce réflexe du “bo**** même dans un bar homo, je dois subir ça”. Pourtant, je n’ai aucun sentiment de haine envers les hétéro… Je suppose qu’il s’agit d’un réflexe de protection, comme le dit le commentaire de “nous”. Les lesbiennes et les gays sont toujours regardés d’un air si insistant lorsqu’ils s’embrassent dans un bar disons “hétéro” à défaut de “tout public” que finalement, lorsqu’on se sent en sécurité quelque part, libres de faire ce que l’on veut (à part certaines choses, voyons, hihi), on se sent comme envahi(e)s par ces couples. Ca mérite une petite réflexion, même si on ne peut pas nous reprocher encore d’avoir ce petit réflexe, comme dit dans la conclusion de l’article. Voyons si les mentalités évoluent…

  5. timide says:

    eh beh voilà !

    @ lubna,

    alors, vous, vous vous laissez “emmerder” à lyon dans un bar d’hétéro par un type qui joue avec la provocation … et en plus, vous laissez l’exhibitionnisme hétéro s’exprimer dans un bar connoté lesbien, tout ça en regardant mais sans jamais rien dire, sans jamais intervenir !?!

    “allô … nan mais allô quoi ? y a quelqu’un dans l’ordinateur ?”

    sans vouloir être trop désobligeante (i don’t eat crazy cow and i like you) j’avoue que “vous et le communautarisme” invisible dont vous faites état est bien difficile à comprendre et en conséquence m’apparaît impossible à suivre.

    est-ce là la finalité existentielle de cette “homosexualité communautariste”, aseptisée, victime et lâche dans son être ? #ausecours

    c’est peut-être exactement entre la bêtise et l’immobilisme, que se situent l’opprobre et la honte de vous-même (sic) que vous mentionnez dans votre article ?

    pour sortir de ce déshonneur extrême et public, ne faut-il pas à un moment, réagir, faire des choix et oser agir ?

    opuis une autre chose, avant de résister, je ne pense qu’une chose, il faut … exister, par soi-même et pour soi-même d’ailleurs. au diable le communautarisme tant que l’évidence n’est pas !

    qu’il est loin le temps des “cry baby, des pink flamingos, des fureurs de vivre et autres allégories de la liberté humaine au cinéma et révélatrices d’un certain regard sur la société.

    #sivousêtesàboutdesoufflearrêtezdefumer
    #iln’yaurajamaisqu’uneseulemarlènedietrich

  6. AMSA says:

    Je reste perplexe face à vos commentaires mesdames.
    Comment peut-on, lorsque l’on est victime de discriminations tenir ce genre de propos?

    Vous souhaitez que les mentalitées évoluent? Commencez par changer la votre. Vous pensez que c’est en restant entre vous et en rendant mal à l’aise les hétéros dans vos bars que cela fonctionnera?

    Vivre en société c’est savoir vivre avec tout le monde, et toute forme de discrimination est intolérable. D’autant plus lorsque nous en sommes victimes régulierement. Vous ne faites que reproduire ce que vous subissez.

  7. Vicky says:

    “Vous ne faites que reproduire ce que vous subissez.”

    *Je m’exprime en tant que mec hétéro et LGBT friendly*

    Je n’ai jamais vu un-e seul-e hétéro se faire insulter, se faire frapper, perdre son emploi ou recevoir des insinuations salaces de la part de LGBT en raison de son orientation sexuelle. ll faut être le dernier des crétins pour croire que les hétéros sont victimes de discriminations en tant qu’hétéros.

    D’où une question chère barbi(e)turix : Pourquoi tu dégages pas ce genre de trolls des commentaires ?

  8. AMSA says:

    On ne “dégage” pas les gens sous prétexte qu’ils ne partagent pas les mêmes opinions que vous mon cher Monsieur.
    D’autant plus que si je partageais le sentiment de certaines un peu plus haut, je me permettrais de vous demander ce que vous venez faire sur ce blog créé je vous le rappelle pour les femmes, homosexuelles.
    Mais je continue de penser qu’on a tous le droit de s’exprimer, vous y compris, même ici.

  9. timide says:

    #jetienslachandelleparcequej’aimel’odeurdelabougie!

    “Comment peut-on, lorsque l’on est victime de discriminations tenir ce genre de propos?”

    pourquoi inventer des problèmes là où il n’y en a pas ?

    “Vous souhaitez que les mentalités évoluent?”

    ah mais non ! j’ose espérer en affirmant que “nous et vous” souhaitent qu’elles changent carrément ! demander l’impossible, c’est plus efficace et plus fun aussi. :-)

    #j’optimiseletempsperdu

    “Commencez par changer la votre.”

    … pas tout à fait, “la nôtre” (comme vous dites, évoluera … ( peut-être ! )

    “Vous pensez que c’est en restant entre vous et en rendant mal à l’aise les hétéros dans vos bars que cela fonctionnera?”

    ben je sais pas trop … à te lire, j’ai plutôt l’impression que tu te regardes dans un miroir en t’écoutant chanter … c’est ça ?

    “Vivre en société c’est savoir vivre avec tout le monde (…)”

    ah mouii, je “plussoie” AMSA, et je conseille aux barbi(e)turix que j’adore, que je like et que j’aime, des oeuvres incontournables qui leur permettront d’abonder dans ce sens de la sagesse humaniste (évidemment), (après tout, chacun est libres…) :-)

    http://www.priceminister.com/s/nadine+de+rothschild

    “toute forme de discrimination est intolérable”

    mais c’est bien parce qu’après l’avoir constatée, que beaucoup d’entre nous la fuit, c’est bien parce que beaucoup d’entre nous la fuit, qu’elle existe, et c’est bien parce qu’elle existe, qu’elle subsiste !

    (vous êtes vachement impressionnantE AMSA, j’ai le pussy totalement bluffé !!! c’est fou !)

    “D’autant plus lorsque nous en sommes victimes régulierement.”

    dur !

    “Vous ne faites que reproduire ce que vous subissez.”

    ben mince alors !!! j’suis pas sortie d’lauberge dans ce cas ! est-ce que je peux choisir sa nationalité ? :-) ;-) :-)

    merci AMSA, j’ai passé un bon moment à vous re-écrire @barbi(e)turix !!! #c’estdinguecetruc.

    furieusement-friendly

  10. Duff says:

    Deux poids, deux mesures: ils ne faut ni tolérer le voyeurisme ni se cloîtrer dans un milieu surprotecteur. Autrement dit, il y a beaucoup de raisons pour lesquelles des hétéros peuvent se retrouver dans un bar lesbien, et c’est ces dernières qu’il fait analyser avant d’accepter ou non ces nouveaux venus

  11. fox says:

    La plupart de mes ami(e)s étant hétéros, je ne vois absolument pas pourquoi je ne pourrais pas aller dans des bars lesbiens avec eux.
    Je vais sans soucis dans des bars “hétéros”, et je n’ai que rarement des remarques désobligeantes. D’ailleurs ils seraient les premiers à réagir si j’en avais.
    Je trouve ça dommage d’avoir à choisir le “type” d’endroit ou aller, selon les personnes avec qui on se trouve, et je trouve ça encore plus dommage de juger qui que ce soit selon ses préférences sexuelles, du moment où son comportement n’est pas insultant. Donc, je ne m’empêcherai pas d’embrasser ma copine dans un endroit “hétéro”, et si un couple d’amis souhaite passer la soirée avec moi, et que cela se trouve être dans un endroit gay/lesbien (surement pour me faire plaisir), je ne trouverai pas choquant qu’ils s’embrassent (dans la limite du raisonnable, mais de la même manière si je voyais deux filles se dévorer la face devant mon nez)

  12. Ewa Nouissement says:

    Merci AMSA ! Je suis en parfait accord avec tes propos ! J’aime les bars LGBT parce que j’ai envie de penser que toutes les sexualités y sont représentés et tolérés dans une indifférence qui permet une normalisation de nos modes de vie. Dans mon idéal le plus secret, les bars LGBT sont aussi un peu H car cela signifie que nous sommes aussi respectés dans l’ensemble de notre société. Après, le communautariste est plus une affiliation à un état d’esprit comme certaine personne vont dans des bars rocks, des cafés philos, ect, moi je vais aussi dans des bars/soirées de gouines car c’est aussi la culture à laquelle je me sens rattachée de part ma sexualité et j’ai construit comme tout le monde ma personnalité aussi autour de ma sexualité qui est devenue une part importante de mon identité, de part mes choix d’engagement mais aussi le fait que je vive dans complexe mes amours. Bref, tout ça pour dire, que comme je ne tolère pas la LGBTphobie, je ne peux concevoir qu’un(e) hétéro seul(e) ou en couple ne puisse pas venir prendre un verre dans un bar/une soirée LGBT !

    Par contre je pense comme DUFF que personne ne doit tolérer le voyeurisme ou tout autre comportement inadéquat dans un lieu LGBT – mais parlez-en aux Trans quand ils vont dans un lieu LGB – ne sont-ils pas jugés par leur propre communauté à certains moments ?

    Pour moi, La constante remise en cause de nos comportements permet la liberté et la tolérance !

  13. timide says:

    VOYEURISME :

    * Dans l’article “VOYEUR, -EUSE,, subst.” Personne qui aime regarder, observer les choses, les gens.

    personnellement, je ne pourrais pas vivre sans dans la société actuelle ! ne serait-ce qu’au cinéma, nous sommes des voyeurs et des voyeuses en puissance !

    ne pas confondre voyeurisme et exhibitionnisme, please, au risque de faire encore des … victimes de l’exclusion inutilement. merci.

    EXHIBITIONNISME, subst. masc. − P. ext. Goût, manie d’afficher en public ses sentiments, sa vie privée.

    (sources lexilogos.com)

  14. Ben says:

    c’est juste un tèrme inventé par les homophobes pour pouvoir cracher leur haine.

  15. Zimbolaktus says:

    Certes l’hétéro-phobie est un fantasme dans la vie de tous les jours car l’hétérosexualité est la norme. Néanmoins les “gay -friendlies” (dont je suis) essuient souvent les plâtres lors de sortie dans la communauté gay. Même si c’est de “bonne guerre” vu les humiliations que les gays subissent au quotidien, c’est d’autant plus difficile à vivre que nous servons de punching-ball pour une cause que nous défendons. Pensez-y, s’il vous plait….

  16. Zimbolaktus says:

    Addentum:
    Surtout qu’en ce qui me concerne, ma présence dans ces lieux a toujours été suite à l’invitation d’un(e) de mes ami(e)s gay, il ne me viendrait pas à l’idée d’y aller tout seul.

  17. Anonyme says:

    Les hétérosexuels les emmerdent ! Et en plus ils ne peuvent pas se reproduire, et c’est tant mieux !

  18. Zimbolaktus says:

    Je reviens pour signaler que le commentaire ci-dessus est d’une ineptie affligeante, mais pour défendre mon “bord”, je suis sur que la stupidité est également partagée d’une part et d’autre de l’orientation sexuelle…

Leave a Comment

*